Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Assad appelle les druzes syriens à faire le service militaire

Le président syrien a reçu une délégation des habitants de Soueida, anciens otages de l'EI et libérés par l'armée syrienne. 

Le président syrien, Bachar el-Assad (d), recevant un groupe d'anciens otages druzes, qui avaient été enlevés par l'EI à Soueida, au sud de la Syrie, le 13 novembre 2018 à Damas. AFP / SANA handout

Le président syrien Bachar el-Assad a appelé mardi les habitants de la province méridionale de Soueida, à majorité druze, à effectuer le service militaire, quelques jours après la libération de femmes et d'enfants de cette minorité des mains du groupe Etat islamique (EI).

La communauté druze, une branche de l'islam chiite, se concentre essentiellement dans la province de Soueida et comptait environ 700.000 personnes avant le début du conflit, soit à peu près 3% de la population syrienne. Depuis 2011, des milliers de druzes, notamment ceux de Soueida, refusent de faire le service militaire obligatoire, s'engageant dans des milices locales qui assurent la défense de leurs régions. Damas a laissé faire tant que ces milices druzes ne s'alliaient pas à des groupes opposés aux troupes du régime.

S'adressant à une délégation d'anciens otages et à leurs familles, M. Assad a remercié l'armée "sans qui les personnes enlevées n'auraient pas été libérées". "Nous avons une grande dette envers (l'armée), et vous (...) votre responsabilité est d'autant plus grande", a-t-il ajouté dans une vidéo publiée sur les comptes Telegram de la présidence. Selon lui, la première action à entreprendre pour soutenir l'armée est de s'engager" en son sein, en faisant son service militaire.

Le groupe Etat islamique (EI) avait enlevé le 25 juillet une trentaine de druzes, principalement des femmes et des enfants, après une série d'attentats suicide et d'assauts coordonnés visant cette communauté à Soueida. Ces attaques avaient fait plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds contre la communauté druze depuis le début de la guerre. Le 8 novembre, les autorités ont annoncé la libération par l'armée de tous les otages.

Selon M. Assad, si les druzes avaient été enrôlés dans le service militaire, l'armée aurait été présente dans la région visée par les jihadistes.


(Lire aussi : Une lecture régionale du « nœud druze »..., le décryptage de Scarlett Haddad)


"Chair à canon"
Début août, peu après l'enlèvement des otages par l'EI, le leader druze libanais Walid Joumblatt avait appelé les habitants druzes de Soueida à "ne pas tomber dans les pièges du régime syrien" en s'enrôlant dans l'armée, accusant le régime de Damas d'avoir encouragé en sous-main les attaques de l'EI.

"Alors que des accords sont en cours avec les Kurdes de Syrie, pour des raisons liées au pétrole, au gaz et aux protections internationales, une opération tenace est en cours pour déplacer les habitants druzes de Jabal el-Arab et les impliquer dans la bataille insensée d'Idleb, dans laquelle ils serviront de chair à canon", avait affirmé M. Joumblatt dans un communiqué. Il a dans ce contexte "invité les habitants de la Montagne à refuser le service militaire qui fera d'eux des boucliers humains". "Je les appelle à ne pas tomber dans les pièges tendus par le régime et à protéger leur présence, leur dignité et leur unité sur leurs terres", avait souligné M. Joumblatt.

Son principal opposant politique, l'émir Talal Arslane, avait pour sa part appelé les druzes à se mobiliser autour du régime Assad. "Le seul projet des druzes en Syrie est celui de l’État syrien, non un quelconque projet communautaire qui leur est propre, parce que leur garantie, c’est l’État, le régime et l’armée arabe syriens, sous le commandement du président Bachar el-Assad", avait-il déclaré mi-septembre.


Lire aussi
Joumblatt à « L’OLJ » : Nous sommes tous dans le même rafiot... qui va couler


Pour mémoire
Arslane tente de mobiliser les druzes de Syrie autour du régime Assad

Joumblatt : Cheikh Balouss et ses compagnons ont rejoint les martyrs du 14 Mars


Le président syrien Bachar el-Assad a appelé mardi les habitants de la province méridionale de Soueida, à majorité druze, à effectuer le service militaire, quelques jours après la libération de femmes et d'enfants de cette minorité des mains du groupe Etat islamique (EI).La communauté druze, une branche de l'islam chiite, se concentre essentiellement dans la province de Soueida et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut