X

À La Une

Meurtre de Khashoggi : colère de la Turquie accusée de "jeu politique" par la France

enquête

A la suite de la colère turque, le ministère français des Affaires étrangères a évoqué un "malentendu".

OLJ/AFP
12/11/2018

"Inacceptable", "impoli", "pas sérieux" : la Turquie a éreinté lundi la France après que celle-ci eut évoqué un "jeu politique" du président Recep Tayyip Erdogan à propos du meurtre de Jamal Khashoggi et démenti avoir reçu des informations de la part d'Ankara.

Dans une interview à la chaîne de télévision France 2, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a dit ne "pas avoir connaissance" d'un partage d'informations turques, contredisant des déclarations de M. Erdogan. Interrogé sur l'éventualité d'un mensonge du président turc sur ce point, le ministre français a observé que ce dernier avait "un jeu politique particulier dans cette circonstance".

"Le ministre français des Affaires étrangères a dépassé les bornes. Il doit apprendre à s'adresser à un chef d'Etat", a lâché le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu. "Accuser notre président de jouer un jeu politique est extrêmement impoli". "Je sais que le 24 octobre, notre service de renseignement a transmis tous les éléments, y compris un enregistrement audio, aux services de renseignement français à leur demande", a ajouté M. Cavusoglu lundi.

Peu avant, le directeur de la communication de la présidence turque Fahrettin Altun avait indiqué à l'AFP qu'un "représentant des services de renseignement français" avait écouté le 24 octobre un enregistrement audio du meurtre de Khashoggi.


(Lire aussi : Meurtre Khashoggi : Erdogan affirme avoir partagé des enregistrements avec Riyad, Washington et Paris)


A la suite de la colère turque, le ministère français des Affaires étrangères a évoqué un "malentendu". Selon le Quai d'Orsay, le ministre a voulu dire qu'il n'avait pas reçu d'informations turques permettant d'établir la "vérité complète" dans l'affaire Khashoggi, en l'occurrence sur les circonstances et les responsables de ce meurtre. "La vérité complète qui nous importe ne tient pas seulement à des enregistrements turcs, quelle qu'en soit la nature. La vérité complète elle est aussi à rechercher à Riyad, dans nos échanges avec nos autres partenaires", a-t-on ajouté au Quai d'Orsay.

Le président Erdogan a pour la première fois confirmé officiellement samedi l'existence d'"enregistrements" portant sur le meurtre de Khashoggi, ajoutant qu'Ankara avait partagé ces documents avec plusieurs alliés, dont Washington, Berlin, Paris et Londres. M. Erdogan n'a pas donné de détails sur le contenu des enregistrements, mais la presse proche du pouvoir à Ankara évoque depuis plusieurs semaines un enregistrement audio du meurtre de Khashoggi.



"Echange entre services secrets"
Cette affaire a provoqué un tollé dans le monde entier et terni l'image de l'Arabie saoudite, en particulier du prince héritier Mohammad ben Salmane, dit "MBS". Jamal Khashoggi, un éditorialiste saoudien critique du pouvoir à Riyad, en particulier de MBS, a été tué le 2 octobre au consulat de son pays à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Plus d'un mois après la mort du journaliste à l'âge de 59 ans, son corps n'a toujours pas été retrouvé. Selon la presse turque, les enquêteurs estiment que les meurtriers ont démembré puis dissous sa dépouille à l'acide.

Depuis le début de l'affaire, le pouvoir turc, qui décrit un "meurtre prémédité" commis par une équipe de 15 agents saoudiens, s'est efforcé de maintenir la pression sur Riyad grâce à des "fuites" dans la presse locale largement reprises par les médias internationaux. Après avoir d'abord fermement nié son meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par affirmer que le journaliste avait été tué au cours d'une opération "non autorisée" par Riyad.



(Lire aussi : Après l’affaire Khashoggi, la revanche des ultrarigoristes saoudiens ?)



Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a pour sa part confirmé lundi que les services canadiens avaient écouté les enregistrements en question et avaient été "pleinement informées de ce que la Turquie avait à partager". L'Allemagne a de son côté évoqué un "échange entre services secrets" allemand et turc, se refusant toutefois à fournir davantage de précisions.

L'onde de choc provoquée par le meurtre de Khashoggi a par ailleurs braqué les projecteurs sur la guerre que livre une coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen, au prix d'une catastrophe humanitaire majeure.

Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a rencontré lundi le roi Salmane à Riyad lundi lors d'un déplacement visant à accentuer la pression internationale sur la monarchie pétrolière.
La veille, le ministre américain Mike Pompeo avait appelé à la "fin des hostilités" au Yémen lors d'un entretien téléphonique avec MBS. Selon la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert, M. Pompeo a également indiqué que son pays allait "demander des comptes à toutes les personnes impliquées dans le meurtre de Jamal Khashoggi", estimant "que l'Arabie saoudite (devait) faire de même".



Pour mémoire
Meurtre Khashoggi : des "nettoyeurs" envoyés à Istanbul pour effacer les preuves

Affaire Khashoggi : Riyad promet à l'ONU une enquête "impartiale"

Le corps de Khashoggi aurait été « dissous »

La fiancée de Khashoggi exige vérité et justice

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Cadige William

L’Arroseur Arrose !
A force de trop jouer a ce jeu le Turc commence a lasser!
S’il veut regagner une certaine credibilite, il devrait cesser ce jeu.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN FAIT LA TURQUIE USE DE L,AFFAIRE KHASHOGGI EN DES JEUX POLITIQUES POUR SE PREVALOIR SUR LA SCENE SUNNITE AVEC SES ALLIES ISLAMISTES...

Sarkis Serge Tateossian

CE TEMPS EST RÉVOLU !

ACE-AN-NAS

Et voilà t-il que très bientôt on accusera la Turquie du charcutage de Khashoggi.

Incroyable ! Les bensaouds vont par enchantement être blanchi de ce massacre à la tronçonneuse.
3akelhal, on croise les doigts , vous allez voir bientôt que cela va virer vers l'Iran NPR .

En attendant que l'héritier charcutier se fasse remplacer par plus cruel que lui , vis à vis de ses frères arabes par son puissant allié occidental prédateur avide et CUPIDE.

Le drian n'est qu'un gros fumiste .

Sarkis Serge Tateossian

Suite :
S'il croyait faire dormir l'Europe comme il le faisait depuis un siècle en racontant qu'il est un rempart contre les « bolcheviques » et il obtenait tout, absolument tout, y compris le silence de l'Europe et de l'occident concernant le génocide des arméniens et d'autres barbaries...

Sarkis Serge Tateossian

Commentaire 12/11/2018
Depuis le premier jour de cette triste affaire l'implication de la Turquie dans ce crime était d'une évidence rare,,, et limpide .

Il ne fallait pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que les services de « renseignements » du mini sultan étaient plongés jusqu'au cou dans le crime abominable, et Khashoggi et les saoudiens (je n'excuse pas le crime saoudien) n'étaient que victime d'une machination,

Le effendi Erdogan a voulu détruire l'Arabie saoudite sur l’échiquier international pour avoir totalement les mains libres dans la région et jouer avec les pays arabes comme au bon vieux temps de l'empire clownesque et barbare ottoman,
Voilà la vérité !

- Comment expliquer la fiancée turque sortie de nulle part et inconnue par la famille des khashoggi ?
- Comment le sultan effendi Erdogan avait enregistré et filmé la scène » du crime dans l'enceinte de l'ambassade saoudienne Sans qu'il ne soit lui-même impliqué ?
Pour accéder à la vérité ,,,, beaucoup de questions restent en suspens
Des questions de cette nature il y en a des dizaines ,,,

Le effendi, a un siècle de retard sur l'Europe malgré les milliards versés (par ce dernier dans le cadre du projet d'adhésion à l'Europe, que désormais est « caduc »)

S'il croyait faire dormir l'Europe comme il le faisait depuis un siècle en racontant qu'il est un rempart contre les « bolcheviques » et il obtenait tout, absolument tout, y compris le silence de l'Europe et de l'occident

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TROP DE FLOU ET DE PARTI PRIS DANS LES FUITES TURQUES POUR LA PLUPART DES SUPPOSITIONS TURQUES A CARACTERE POLITIQUE !

Bustros Mitri

Contrats d’armes à la clé? Suffit monsieur Erdogan, donnez enfin vos enregistrements à CNN et autres médias, les saoudiens n’ont pas l’air pressé de dire ce qu’ils ont fait (on n’enquete Pas sûr soi-même!) , ni les américains de le leur faire dire...
Et lessive les trois lettres, M,B, et S , étaient la clé du mystère?

L’azuréen

La ficelle turque est un peu grosse! Les français connaissent bien les turcs depuis François 1er.

Bery tus

Hehehehe voilaaaaaa .... les vérités vont sortir

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué