Rechercher
Rechercher

Liban - Communiqué

La famille de Nizar Zakka appelle les responsables à « tenir leurs promesses »

Depuis septembre 2015, Nizar Zakka est emprisonné en Iran. Photo ANI

La famille de Nizar Zakka, Libanais emprisonné en Iran depuis 2015, a appelé hier les responsables politiques à « tenir leur promesse » et à inclure son cas dans « la déclaration ministérielle du futur gouvernement ».

Dans un communiqué, la famille de M. Zakka a dénoncé « l’atermoiement qui caractérise la prestation des autorités qui se dérobent à leurs responsabilités nationales et humanitaires à l’égard d’un Libanais officiellement invité en Iran, puis kidnappé ».

En septembre 2015, alors qu’il résidait aux États-Unis, Nizar Zakka avait été invité à Téhéran par la vice-présidente iranienne pour les Affaires de la femme et de la famille, Shahindokht Molaverdi, afin de prendre part à une conférence sur le développement et l’emploi des femmes. C’est lors de cette visite qu’il avait été accusé d’espionnage pour le compte de Washington et arrêté. Ce n’était pourtant pas son premier séjour en Iran.

« Nous appelons les autorités libanaises à réparer sans attendre la faute qu’elles ont commises au cours des trois dernières années et à agir dès la formation du gouvernement pour faire libérer Nizar Zakka », a insisté la famille, soulignant qu’il est honteux que les États-Unis appellent à imposer des sanctions aux kidnappeurs, « alors que les autorités libanaises sont incapables de publier un communiqué » pour dénoncer son enlèvement.

Par ailleurs, des activistes au Liban-Nord distribuent des tracts rappelant au Premier ministre désigné Saad Hariri ses promesses d’inclure le dossier de Nizar Zakka dans la déclaration ministérielle.

La famille de Nizar Zakka, Libanais emprisonné en Iran depuis 2015, a appelé hier les responsables politiques à « tenir leur promesse » et à inclure son cas dans « la déclaration ministérielle du futur gouvernement ».Dans un communiqué, la famille de M. Zakka a dénoncé « l’atermoiement qui caractérise la prestation des autorités qui se dérobent à leurs...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut