L'édito de Ziyad MAKHOUL

« Oui, je suis raciste. »

L'édito
29/10/2018

Est-ce que c’est seulement la crise économique ? Est-ce que c’est seulement la peur ? Est-ce que c’est seulement le racisme – cette peur, justement, devenue folle ? Est-ce que c’est seulement la migration ? Est-ce que c’est seulement l’égoïsme, hypertrophié jusqu’à l’écœurement ? Est-ce que c’est seulement notre propension naturelle à nous rassurer en obéissant, souvent avec plaisir, aux ordres aboyés par tel ou tel dictateur/trice ? Est-ce que c’est la fin d’un concept, essoré tant et si bien qu’il n’existe pratiquement plus : le métissage ? Est-ce le résultat naturel de ce choc des cultures et des civilisations qui secouait pourtant notre planète, sous des formes diverses et variées, des siècles avant les premiers balbutiements d’un Huntington ?

Pourquoi les extrêmes-droites, en ce IIIe millénaire déjà épuisant, sont-elles en train de se jeter sur le monde, comme la misère sur le peuple, et de prendre le pouvoir ? Pourquoi, en 2018, une imposante partie des Italiens, des Hongrois, des Américains, des Turcs, des Autrichiens, des Philippins, ou d’autres, répètent qu’ils sont satisfaits par la présence au pouvoir de l’extrême-droite – qu’elle dise, ou pas, son nom ? Pourquoi ces gens-là, et d’autres, n’hésitent plus à afficher leur appartenance, ou leur sympathie, aux partis d’extrême-droit, à dire haut, clair et fort que oui, ils sont racistes, et qu’ils aimeraient, si nous le voulons bien, nous en expliquer les raisons jusqu’à ce que l’on soit convaincus ?  Et pourquoi les Brésiliens viennent de leur emboîter le pas ?   

Les Brésiliens… Dans l’imaginaire collectif des Terriens, c’était presque le dernier bastion contre l’extrême-droite : son immensité, sa démographie, sa capacité à absorber, surtout depuis le XVIe siècle, cent et une diasporas venues de tous les continents, son soleil, ses plages, sa dolce vita, son carnaval, ses Blancs, ses Noirs, ses métis, ses Amérindiens, sa musique, tout, absolument tout, faisait de ce pays le creuset idéal pour le multiculturalisme, l’épitomé du brassage, la Maison-mère de tous les métissages. En élisant le candidat de l’extrême-droite Jair Bolsonaro à la présidence d’une République certes minée par la crise et les corruptions, les Brésiliens viennent de modifier génétiquement l’être-au-monde de leur pays, et son image. Et dire que c’est un homme d’origine libanaise qui aurait pu empêcher cela…

Qu’est-ce qui s’est passé pour que le monde s’automutile à ce point ? Quelque chose s’est cassé, bien sûr : comme si, les uns après les autres, lentement mais surement, les ponts implosaient, au fur et à mesure que les murs s’épaississaient. Est-ce que nous sommes trop nombreux sur une Terre qui ne peut plus rien pour nous ? Est-ce qu’il faut un nouvel Hitler pour que nous nous regardions de nouveau, pour que nous nous prenions la main de nouveau, pour que nous relisions Rimbaud de nouveau ? Ou alors c’est notre évolution naturelle, une espèce de mutation génétique, ou peut-être même un virus, qui nous pousse, nous humains, à nous enfermer dans un entre-nous confortable et encore une fois rassurant, certes, mais finalement tellement stérile ?

Peut-être que nous y sommes : tout produit a une espèce de date de péremption. Tout concept aussi. Sans doute approchons-nous de la fin de la validité de ce que l’on appelle encore la coexistence. La convivialité. L’acceptation de l’autre. L’intersection. Notre capacité à nous émerveiller. Le tourisme – dans ce qu’il a de plus noble. Peut-être que le monde dans lequel nous (sur)vivons et que nous allons laisser à nos descendances ne sera qu’une infinie kyrielle, métastasée, de bunkers qui se côtoient en regardent, ostensiblement, dans des directions opposées.

Ces brûlures au troisième degré sont plus dangereuses pour notre planète que n’importe quel réchauffement climatique.

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Cherif Bedran

Dans un pays dont les dirigeants préfèrent l’étranger à l’autochtone, le meilleur marché au plus cher, l’analphabète au lettré, le facile au difficile, même la plus forte, la plus intelligente, la plus merveilleuse femme au monde entier doit s’incliner.

Je parle de l’Allemagne, vous parlez du Brésil.

Devant tant d’acharmement par les « gentils » qui oublient que de puiser dans la caisse sans vraiment en avoir droit, est un »péché », quand les riches se cachent dans les vêtements du pauvre, quand les gouvernements de « gauche » sont gauches à force de vouloir aider les moins pauvres, et crient qu’ils aident les miséreux, ils pensent que les peuples sont « stupides », et les dieux, eux-mêmes, contre ceux-ci, luttent en vain.

Ils ont déjà perdu.

Asimov parlait de stupidité, de science-fiction. Nous le vivons aujourd’hui; il n’avait pas tout à fait tord.

Saint Georges s’est battu contre un dragon, pour sauver la princesse de Beyrouth. Prions qu’il revienne, Beyrouth crève. Et pas sous l’emprise d’un seul dragon.

Attention, nous avons six millions de Libanais de souche au Brésil, ils pourraient passer la contagion au Liban.

Talaat Dominique

c'est le laisser aller des gouvernements dit démocratique.
faire passer l'intérêt des étrangers et des migrants avant les intérêt des habitants du pays
et toujours le parler correcte, si vous dites quelques choses contre vous êtes : anti- , -phobe tout de suite

Homsy Christian

La raison d'être de l'extrême droite c'est le Darwinisme appliqué à l'humain. La survie du plus fort, du plus pur, du plus aryen, appliqué à la notion de peuple. Les electeurs de ce système sont bernés en pensant que c'est en leur faveur que le processus fonctionne, hors les électeurs d'hier et d'aujourd'hui de ces mouvements en sont les premières victimes puis que ce sont les classes les plus précarisées, donc les plus faibles qui soit cherchent un soit-disant protecteur. Pour ceux d'entre nous qui sont nés dans l'après guerre mondiale, ces relants sont nauséabonds. En anglais, "seen that, been there"

gaby sioufi

C pt't seulement une reaction - enfin une- a un etat de fait qui perdure ,
une reaction a plusieurs experiences de societe, de systeme rates, qu'il serait inutile de citer.
ESSAYONS l'extreme droite qui pourrait mettre fin au regne des corrupteurs & des corrompus, politiciens, militaires ou hommes d'affaires,citoyens ou etrangers.
ESSAYONS l'extreme droite qui pourrait ne pas etre raciste- qui sait - mais pourrait au moins jeter un regard plus humain du cote des deseherites.
ESSAYONS l'extreme droite qui pourrait refaconner un contrat social apres l'echec de celui de la Mondialisation/Globalization aux resultats effrayants.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST LA NATURE BELLIQUEUSE DE L,HOMME QUI L,EMPORTE SUR SON INTELLIGENCE ! C,EST LE NATIONALISME DESTRUCTEUR QUI L,EMPORTE SUR LE PLURALISME BATISSEUR ! C,EST LE MAL QUI L,EMPORTE SUR LE BIEN !
C,EST CA L,HOMME... L,ANIMAL INTELLIGENT QUI S,AUTO-DETRUIT CAR LE SENTIMENT DE LA SUPREMATIE, L,HEBETUDE ET LA HAINE SONT LES CARBURANTS QUI ALIMENTENT LES SOUPAPES DE SA MACHINE DEREGLEE !

DAMMOUS Hanna

Les causes et leurs effets : Le déséquilibre démographique mondiale, le déséquilibre socio-économique mondiale, l’overdose du commerce mondiale, a créé le rejet et provoqua le repli et le succès de l’extrême et le retour aux guerres dévastatrices.

Chucri Abboud

Ce qui m'effraye dorénavant au Brésil, ce pays où je passe une bonne partie de l'année, c'est la promesse du nouveau président de généraliser le permis de port d'arme , comme si l'exemple états-unien des massacres de masse réguliers dans les écoles américaines , perpétrés par des psychopathes de plus en plus nombreux , ne suffisait pas . Une autre promesse électorale de Bolsonaro : Octroyer le Nord-Est du Brésil á l'exploitation des entreprises israélo-américaines et se retirer des BRICS ! À voir si les Chambres Fédérales Congresso Nacional ne le suivront pas ! Wit and see ! Mais je prévois beaucoup de convulsions .

COURBAN Antoine

On ne peut que féliciter Ziad Makhoul de s'en prendre à la bête immonde.
Qui sera (ou seront) le(s) Saint Georges qui nous débarrassera (ont) de la pestilence de la bête?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avant la visite de Bassil en Syrie, Sergueï Lavrov attendu à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants