Arabie saoudite

MBS à Trump : "Nous avons payé" pour les armes américaines

"On doit accepter que tout ami dit des choses positives et des choses négatives. On peut avoir des malentendus et nous plaçons (ces déclarations) dans cette catégorie", a affirmé le prince héritier saoudien, soulignant "adorer travailler" avec le président US.

Le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane. Photo XGTY / AFP / Saudi Royal Palace / Bandar AL-JALOUD

Le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane a souligné dans une interview publiée vendredi par l'agence Bloomberg que son pays "paie" pour les armes que lui fournissent les Etats-Unis après que Donald Trump eut affirmé défendre des nations pétrolières "pour rien".

Dans une critique qui semblait viser directement les pays du Golfe, dont son grand allié saoudien, le président américain avait déclaré à l'Assemblée générale de l'ONU la semaine dernière: "Nous défendons nombre de ces nations pour rien et elles en profitent pour nous imposer des prix du pétrole plus élevés". Le président américain avait en outre annoncé mardi soir avoir adressé une mise en garde au roi Salmane d'Arabie, son allié stratégique, lui affirmant que "sans le soutien militaire des Etats-Unis, il ne resterait pas deux semaines au pouvoir".


"Nous estimons que nous avons payé pour toutes les armes que nous avons des Etats-Unis, ce ne sont pas des armes gratuites", a déclaré le prince héritier, dit MBS, aux journalistes de Bloomberg qui l'ont rencontré mercredi soir à Riyad. "Nous avons tout acheté avec de l'argent", a-t-il insisté. Il a toutefois minimisé les différences avec le président américain. "On doit accepter que tout ami dit des choses positives et des choses négatives. On peut avoir des malentendus et nous plaçons (ces déclarations) dans cette catégorie", a-t-il ajouté, soulignant "adorer travailler" avec Donald Trump.


Le 20 septembre, M. Trump avait exhorté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont l'Arabie est un pilier, à faire baisser "maintenant" les prix du brut, ce qui n'avait pas empêché le baril de continuer à monter.

Quelques jours plus tard, le roi Salmane avait  discuté avec Donald Trump de la stabilisation du marché pétrolier lors d'un entretien téléphonique. Les deux dirigeants ont parlé, à l'initiative de M. Trump, "des efforts pour maintenir les approvisionnements de manière à assurer la stabilité du marché pétrolier et la croissance de l'économie mondiale", avait rapporté l'agence officielle saoudienne SPA. La conversation a également porté sur les "moyens de développer les relations bilatérales dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux pays, en plus de la situation dans la région", avait ajouté l'agence.



Le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane a souligné dans une interview publiée vendredi par l'agence Bloomberg que son pays "paie" pour les armes que lui fournissent les Etats-Unis après que Donald Trump eut affirmé défendre des nations pétrolières "pour rien".

Dans une critique qui semblait viser directement les pays du Golfe, dont son grand allié saoudien, le...

commentaires (5)

CA CHAUFFE UN PEU. ESPÉRANT QUE L'ARABIE ET L'IRAN SOIENT OCCUPÉS PAR LEURS PROBLÈMES POUR QU'ILS NOUS OUBLIENT UN PEU.

Gebran Eid

16 h 47, le 06 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • CA CHAUFFE UN PEU. ESPÉRANT QUE L'ARABIE ET L'IRAN SOIENT OCCUPÉS PAR LEURS PROBLÈMES POUR QU'ILS NOUS OUBLIENT UN PEU.

    Gebran Eid

    16 h 47, le 06 octobre 2018

  • TOUS LES PRODUCTEURS DE PETROLE ET DE GAS PAIENT POUR LES ARMES QU,ILS ACHETENT MAIS EN AUGMENTANT LES PRIX DU BRUT ILS PUISENT CET ARGENT DES POCHES DES PEUPLES DE LA PLANETE ! C,EST DU VOL. ET TRUMP A RAISON DE CRITIQUER ET DE DEMANDER LA BAISSE DES PRIX.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 38, le 06 octobre 2018

  • Ce bourrin aurait pu lui répondre que dorénavant il allait faire COMME L'IRAN NPR, les fabriquer lui même. Mais alors là il signerait son arrêt de MORT. Pauvre type.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 27, le 06 octobre 2018

  • Youyouyouyeeee quelle fadiha!!!! Après les avoir réduit à l'esclavage en les utilisant comme chair à canon avec des daesh etc.., les avoir dépossédé, les avoir insulté voilà que le CLOWN gangster les humilie ouvertement. Si avec ça le bourrin voit en ce clown un ami c'est qu'alors il n'a vraiment pas besoin d'ennemis.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 23, le 06 octobre 2018

  • a quand l'independance vraie , reelle definitive ?

    gaby sioufi

    10 h 45, le 06 octobre 2018