X

À La Une

Fuite de propos du chef de l'armée israélienne sur des risques d'embrasement en Cisjordanie occupée

Proche-Orient

Lieberman réclame l'intervention des services secrets pour faire cesser les fuites provenant du cabinet de sécurité.

OLJ/AFP
21/09/2018

Des propos supposés confidentiels du chef d'état major de l'armée israélienne Gadi Eisenkot sur les risques d'une flambée de violences en Cisjordanie occupée ont été diffusés à la télévision faisant réagir vendredi le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman qui a réclamé l'intervention des services secrets pour faire cesser les fuites gouvernementales.

M. Lieberman a demandé sur Twitter au Premier ministre Benjamin Netanyahu d'activer le Shin Beth pour mettre fin aux fuites provenant du cabinet de sécurité, forum restreint en charge des questions les plus sensibles autour du chef de gouvernement. Les fuites sortant du cabinet de sécurité, dont les échanges sont censés rester secrets, sont une source courante de crispations et de spéculations sur leurs instigateurs. Mais M. Lieberman a estimé qu'une "ligne rouge" avait été franchie quand la télévision israélienne a dévoilé jeudi soir la teneur de propos prêtés au général Gadi Eisenkot.

Le chef d'état-major a prévenu le cabinet de sécurité que les Territoires palestiniens, y compris la Cisjordanie occupée par l'armée israélienne, risquaient de connaître prochainement un accès de tensions, selon le journal du soir diffusé sur les chaînes 12 et 13. Le général a expliqué le danger par l'effet conjugué de récentes mesures américaines, de la persistance des querelles inter-palestiniennes et de l'absence de toute perspective d'avancée vers un règlement du conflit avec Israël, selon la télévision. Les tensions pourraient encore être envenimées par le discours que doit prononcer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant l'Assemblée générale des Nations unies le 27 septembre, aurait mis en garde le général.

L'administration Trump a pris en 2018 une série de mesures extrêmement défavorables aux Palestiniens, leur coupant plus de 500 millions de dollars d'aide et cessant de financer l'agence onusienne pour les réfugiés, l'Unrwa. M. Trump veut forcer les responsables palestiniens à reprendre les discussions avec l'administration américaine. M. Abbas a gelé tous les contacts avec les officiels américains depuis la reconnaissance par les Etats-Unis, en décembre 2017, de Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai a coïncidé avec un bain de sang dans la bande de Gaza. Ce territoire dirigé par le mouvement islamiste Hamas et supposé faire un jour partie avec la Cisjordanie d'un éventuel Etat palestinien est le théâtre de violences depuis des mois le long de la frontière avec Israël. Au moins 184 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars. Un soldat israélien a été abattu par un sniper palestinien. En revanche, la Cisjordanie où siège l'Autorité palestinienne du président Abbas est relativement calme depuis des mois.

M. Eisenkot a proposé au cabinet de sécurité de renforcer l'aide économique aux Palestiniens en Cisjordanie et de trouver des solutions pour mettre fin à la crise humanitaire à Gaza afin d'éviter un affrontement avec les Palestiniens, selon la télévision.


Lire aussi

L'administration US stoppe le financement de programmes visant à rapprocher Palestiniens et Israéliens

Les Etats-Unis ne présenteront jamais de plan de paix au Proche-Orient, estime Erekat

Palestine : la politique de Trump est vouée à l’échec

Les espoirs d’Oslo enfouis sous les ruines de l’aéroport de Gaza

L’administration Trump accentue la pression sur l’OLP

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L’azuréen

Hé oui Mr trump ! Les palestiniens sont des êtres humains : ils ont des envies, une fierté , une famille, une culture, Des droits ....et tout et tout

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE SERAIENT LES CONSEQUENCES DU GAFFEUR AMERICAIN !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué