X

À La Une

Berry convoque les députés à une séance plénière lundi et mardi prochains

Liban

Le vice-président de la Chambre, Elie Ferzli, a souligné que les projets de loi qui seront discutés lors de la séance plénière sont ceux qui ont été approuvés, au cours des dernières semaines, par les commissions mixtes.

OLJ
19/09/2018

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, a convoqué les députés à une séance plénière lundi et mardi prochains, afin de voter les projets de lois actuellement à l'ordre du jour.

A l'issue d'une réunion du bureau du Parlement, présidée par M. Berry, le vice-président de la Chambre, Elie Ferzli, a souligné que les projets de loi qui seront discutés lors de la séance plénière sont ceux qui ont été approuvés, au cours des dernières semaines, par les commissions mixtes. 

Jeudi dernier, ces commissions avaient approuvé un projet de loi sur la médiation judiciaire. Le 6 septembre, ces commissions avaient approuvé une proposition de loi visant à renforcer la transparence dans le secteur des hydrocarbures offshore. Une semaine auparavant, elles avaient approuvé une proposition de loi controversée sur les transactions électroniques et les données personnelles, qui sommeillait dans les tiroirs du Parlement depuis 2010.

M. Ferzli a assuré que la tenue de cette séance "n'est pas une façon de confirmer que la formation du gouvernement va prendre du retard, mais qu'elle a été décidée "pour faciliter la vie des citoyens". 

La tenue d'une telle séance parlementaire, en l'absence d'un nouveau gouvernement, attendu depuis fin mai, fait polémique au Liban, certaines parties la jugeant contraire à la Constitution. 

En 2015 et 2016, le Parlement avait déjà tenu plusieurs séances sous le chapitre de la législation de nécessité, lors de la vacance présidentielle qui avait débuté en mai 2014 et s'était achevée en octobre 2016 avec l'élection de Michel Aoun à la tête de l'Etat. Les séances qui avaient alors été convoquées concernaient le vote des lois financières liées aux obligations internationales du Liban.


Lire aussi
Gouvernement : les pressions externes s’accentuent

Gouvernement : Malgré l’immobilisme apparent, le brainstorming se poursuit

Aoun : Le gouvernement sera formé lorsqu’une mouture équilibrée sera présentée

Légalisation du haschich : Berry transmet une proposition de loi aux commissions parlementaires

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Et le fait de bloquer par tous les moyens possibles la formation du nouveau gouvernement depuis des mois, c'est "conforme à la Constitution" ?

Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PAYES POUR NE RIEN FAIRE ENFIN QU,ILS BOSSENT UN PEU...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué