X

Liban

La cuisine espagnole au rendez-vous, au Casino du Liban

Gastronomie

Un chef castillan étoilé Michelin préparera des plats aux parfums de sa terre natale.


30/08/2018

Depuis hier et jusqu’au samedi 8 septembre, une feria espagnole est au rendez-vous au restaurant La Martingale au Casino du Liban. Au programme, du flamenco et des plats préparés par le chef espagnol étoilé Michelin, Ruben Arnanz. L’événement, qui n’est pas le premier du genre, est organisé sous le patronage de l’ambassade d’Espagne.

Ruben Arnanz est l’un des plus jeunes chefs étoilés d’Espagne. Originaire de Ségovie, il a reçu son étoile alors qu’il travaillait au restaurant Villena de sa ville natale. Il mise sur les produits du terroir, utilisant des ingrédients oubliés, comme par exemple les pois chiches verts qui sont cueillis en Espagne durant le mois de mai. L’amour de la bonne cuisine, il l’a acquis alors qu’il était serveur dans un restaurant/rôtisserie de Ségovie, où il travaillait pour financer ses études en beaux-arts.

« Une fois que j’ai pris conscience de ma passion pour la cuisine, j’ai voulu devenir chef. J’ai laissé tomber mes études et j’ai commencé à travailler derrière les fourneaux », dit-il dans un entretien avec L’Orient-Le Jour. Il a aussi beaucoup voyagé en Espagne, en Europe et en Amérique latine, en quête de saveurs et de savoir-faire et s’est débrouillé pour travailler auprès des plus grands hôtels et restaurants, notamment le Ritz-Carlton à Madrid et à Londres, ainsi qu’au château Les Crayères en France.

Il y a tout juste quatre ans, Ruben Arnanz a décroché sa première étoile Michelin. Il avait 29 ans et il était ainsi parmi les plus jeunes chefs espagnols étoilés. Aujourd’hui, il est toujours chef du même restaurant, et il est consultant en gastronomie auprès de grandes entreprises espagnoles. Il a aussi ouvert dans sa ville natale un espace informel avec une cuisine où on partage saveurs, émotions et expériences culinaires.

Ruben Arnanz est souvent chef invité dans des restaurants des États-Unis et d’Asie. Il est arrivé à Beyrouth la semaine dernière et sera derrière les fourneaux au restaurant La Martingale au Casino du Liban jusqu’au samedi 8 septembre.

Khalil Moussa, directeur des relations diplomatiques au Casino, rappelle que l’établissement « organise ce genre d’événements en partenariat avec les ambassades depuis plus de trois ans. La nouvelle direction nous encourage à poursuivre ce genre d’activité. Le Casino du Liban présente le meilleur cadre pour mettre en valeur une culture gastronomique donnée. Nous sommes équipés pour recevoir de grand chefs et organiser les meilleurs événements ».

Nabil Aramouni, responsable du Food and Beverage au Casino du Liban, note pour sa part que la terrasse de La Martingale vient d’être rénovée avec un nouveau bar et la climatisation. Le restaurant sera à son tour prochainement rénové.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Stes David

La cuisine espagnole c'est excellente comme la cuisine libanaise ! ,Deux pays meditteranees. 'La comida' la cuisine ca fait partie de la culture. Une remarque c'est pourtant que le 'flamenco' c'est un peu un stereotype andalou qui n'a rien a voir avec la Segovie plutot nordique.

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué