Rechercher
Rechercher

Liban - Affaire Moussa Sadr

Le bloc Amal s’engage à « mettre en œuvre tous les moyens pour libérer l’imam »

Nabih Berry, présidant hier la réunion de son groupe parlementaire à Aïn el-Tiné. Photo ANI

Le groupe parlementaire du mouvement Amal, qui s’est réuni hier à Aïn el-Tiné sous la présidence de son chef Nabih Berry, a évoqué la 40e commémoration annuelle de la disparition de l’imam Moussa Sadr et de ses compagnons, le cheikh Hassan Yaacoub et le journaliste Abbas Badreddine, qui doit avoir lieu cette année dans la ville de Baalbeck, estimant qu’il s’agit là d’une occasion de « souligner l’unité nationale et la formule du vivre-ensemble ».

Dans son communiqué, le bloc a mis l’accent sur « la nécessité d’assurer un suivi du dossier et de mettre en œuvre tous les moyens à même de libérer l’imam, qui représente une cause nationale et humanitaire par excellence ».

M. Berry devrait prendre la parole au cours du meeting prévu vendredi soir à la place el-Kasm à Baalbeck, où sont attendus des dizaines de milliers de partisans du mouvement Amal. L’occasion pour le président de la Chambre de soulever plusieurs dossiers, à commencer par les privations dont sont victimes les régions de Baalbeck et du Hermel. Le chef du mouvement Amal devrait proposer dans ce contexte la création d’un Conseil pour le développement de la région, similaire au Conseil du Liban-Sud. La loi d’amnistie devrait également être l’un des points-clefs du discours.

Au plan politique, le président de la Chambre devrait souligner le caractère particulièrement délicat de la situation locale et régionale et la nécessité de consolider la scène intérieure pour y faire face, à travers la mise sur pied au plus vite d’un gouvernement rassembleur pour régler les dossiers en suspens qui menacent le pays. La situation économique et financière et la question du retour des réfugiés syriens devraient également être évoquées dans le discours.

Une délégation du mouvement Amal dirigée par le ministre des Finances Ali Hassan Khalil et formée du député Ali Bazzi et de l’avocat Ali Abdallah ont adressé une invitation au président de la République, Michel Aoun, pour le meeting oratoire de vendredi. Une autre délégation conduite par le vice-président du bureau politique de la formation, le cheikh Hassan el-Masri, a remis une invitation similaire au patriarche maronite, Mgr Béchara Raï.

Fondateur du mouvement Amal et fer de lance du Mouvement des déshérités, Moussa Sadr avait disparu le 31 août 1978 avec ses deux compagnons lors d’une visite officielle en Libye.

Le groupe parlementaire du mouvement Amal, qui s’est réuni hier à Aïn el-Tiné sous la présidence de son chef Nabih Berry, a évoqué la 40e commémoration annuelle de la disparition de l’imam Moussa Sadr et de ses compagnons, le cheikh Hassan Yaacoub et le journaliste Abbas Badreddine, qui doit avoir lieu cette année dans la ville de Baalbeck, estimant qu’il s’agit là d’une...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut