Conflit

La Russie renforce sa présence militaire au large de la Syrie

Deux frégates armées de missiles de croisière Kalibr, capables de frapper des cibles au sol ou des navires de surface, ont été envoyées samedi en mer Méditerranée, selon le quotidien russe Kommersant.

Des militaires russes et syriens en poste dans la province syrienne d'Idelb, le 20 août 2018. Photo AFP / George OURFALIAN

La Russie a renforcé sa présence militaire au large de la Syrie par crainte de frappes prochaines des Occidentaux visant les forces de Bachar el-Assad après une "provocation" des rebelles, ont rapporté mardi les médias russes.

Deux frégates armées de missiles de croisière Kalibr, capables de frapper des cibles au sol ou des navires de surface, ont été envoyées samedi en mer Méditerranée, selon le quotidien Kommersant, qui cite une source anonyme au sein de l'état-major russe.
Au total, la flotte russe dispose désormais de dix navires et de deux sous-marins au large de la Syrie, soit le plus important contingent depuis le début de la guerre en 2011, a rapporté le journal Izvestia. Ce contingent comporte notamment un croiseur lance-missile, un destroyer destiné à la lutte anti-sous-marine et trois navires patrouilleurs, selon Izvestia, qui cite des sources au sein du ministère russe de la Défense.

L'armée russe a accusé samedi les rebelles syriens de préparer une "provocation" avec des armes chimiques dans la région d'Idleb, destinée selon elle à en rendre responsable le régime de Damas et à justifier ainsi des frappes des Occidentaux sur les positions des forces gouvernementales. Moscou a également affirmé que les services secrets britanniques "participent activement" à cette "provocation" à Idleb, une des dernières régions échappant au contrôle de l'armée syrienne.

En avril, les forces américaines, françaises et britanniques avaient frappé à l'aide de missiles des cibles du régime syrien en réponse à une attaque chimique à Douma, près de Damas, imputée aux forces d'Assad. La Russie avait pour sa part dénoncé une "mise en scène".

Mardi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a de nouveau affirmé que les combattants de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, formé de membres de l'ex-branche d'el-Qaëda), qui contrôlent à 60% la région d'Idleb, étaient "proches de mener à terme une provocation très grave" avec "l'utilisation de substances chimiques contenant du chlore".

La Russie intervient militairement en Syrie depuis septembre 2015 en soutien aux forces de son allié, le président Bachar el-Assad. Ce soutien et celui de l'Iran a permis aux forces gouvernementales d'enchaîner les victoires face aux rebelles et aux jihadistes, jusqu'à reconquérir près des deux-tiers du territoire du pays en guerre.


Lire aussi

La Syrie prête à assumer le retour d'un million de réfugiés, selon Moscou

L’Iran signe un accord sur son rôle en Syrie pour l’après-guerre

Macron : Le maintien d'Assad en Syrie serait une "erreur funeste"


La Russie a renforcé sa présence militaire au large de la Syrie par crainte de frappes prochaines des Occidentaux visant les forces de Bachar el-Assad après une "provocation" des rebelles, ont rapporté mardi les médias russes.

Deux frégates armées de missiles de croisière Kalibr, capables de frapper des cibles au sol ou des navires de surface, ont été envoyées samedi en mer...

commentaires (2)

Rien n'est simple dans ces eaux ... au proche et moyen orient ! Les "rebelles" ils ne seront pas à leur coup d'essai ... (c'est du déjà vu), et le rôle de la Russie malgré ses efforts intenses pour stabiliser la région n'est pas et ne sera pas si facile. Trop de haine et d'amertume de part et d'autre Qui peut détenir la vérité dans cette région du monde ? L'Iran? Israël ? la Syrie ? La Turquie ? La Russie ou l'Amérique ?..... Il y a une responsabilité collective qui perdure depuis plus de 50 ans presque! Les petits pays payent cash leur impuissance.

Sarkis Serge Tateossian

19 h 03, le 28 août 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Rien n'est simple dans ces eaux ... au proche et moyen orient ! Les "rebelles" ils ne seront pas à leur coup d'essai ... (c'est du déjà vu), et le rôle de la Russie malgré ses efforts intenses pour stabiliser la région n'est pas et ne sera pas si facile. Trop de haine et d'amertume de part et d'autre Qui peut détenir la vérité dans cette région du monde ? L'Iran? Israël ? la Syrie ? La Turquie ? La Russie ou l'Amérique ?..... Il y a une responsabilité collective qui perdure depuis plus de 50 ans presque! Les petits pays payent cash leur impuissance.

    Sarkis Serge Tateossian

    19 h 03, le 28 août 2018

  • LORSQU,ON CRIE AU VOLEUR C,EST QU,ON S,APPRETE A VOLER SOI-MEME...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 18, le 28 août 2018