X

La Dernière

Hala Akl, elle est jeune, il est vrai...

Beyrouth Insight

On pourrait croire que le don est héréditaire, qu’il traverse parfois plusieurs générations, qu’il se transmet et se perpétue. Mais cette grâce unique ne se manifeste qu’à la faveur de beaucoup de talent, comme dans le cas de Hala Akl, nommée présidente du groupe de jeunes leaders du forum urbain Urban Land Institute.

Danny MALLAT | OLJ
14/07/2018

Il est certes possible de communiquer sa passion à ses enfants, de leur inoculer le goût du beau et de leur permettre de grandir dans un milieu propice à leur épanouissement. La famille Akl en est un bel exemple, une école d’art et de savoir à elle seule. C’est en son sein que Hala Akl est née le 15 janvier 1984, entourée d’artistes et d’intellectuels. Elle découvre le monde à travers les yeux de son père, l’urbaniste et architecte Ziad Akl, qui insuffle de la poésie dans chacun de ses gestes et qui, tout au long de sa carrière, réfléchit l’espace et la ville; à travers les yeux de sa mère obsédée d’histoire de l’art et d’architecture et qui l’embarquait dans ses nombreuses pérégrinations. Sans oublier l’influence de son oncle, le grand compositeur Walid Akl, celle de sa tante, la peintre Nada Akl, et de son grand-père architecte qu’elle n’a pas connu, mais dont les travaux ont marqué sa jeunesse.

Avait-elle un autre choix que de se plonger dans les livres, de bercer ses nuits de sonates et de préludes et d’aller à la rencontre des plus grands artistes ? Et pourtant, plus jeune, elle avait des penchants pour la rigueur et les sciences. « Enfant, c’était une cérébrale », confie son père. L’architecture s’imposera à elle comme une continuation logique. Au gré des années, et avec patience, persévérance et surtout une grande détermination, elle réussira à se définir.

Scolarisée au collège Louise Weygmann, Hala Akl traverse son adolescence sans histoires et développe très jeune un sens aigu de la curiosité. L’école terminée, elle est tentée par des études en médecine avant d’opter pour l’architecture à l’Université américaine de Beyrouth où elle décroche son diplôme avec les honneurs. Mais la jeune femme fait partie de cette génération qui ne se contente plus d’un seul diplôme. Elle décide de compléter sa formation en intégrant l’école des Sciences politiques à Paris pour un double master (en stratégie territoriale), en partenariat avec la London School of Economics. De l’architecture à l’urbanisme en passant par les études d’administration du terrain et de la ville, la boucle est bouclée. Elle peut désormais montrer de quoi elle est capable et s’engage ainsi dans divers stages dans de grandes boîtes internationales avant de décrocher une position chez PLP Architect. Cette agence fondée à Londres par Lee Polisano, qui compte plus de 200 employés et dont la philosophie correspond bien à sa vision de la profession : « Nous sommes un groupe d’architectes, de concepteurs et de penseurs qui valorisent le rôle déterminant des idées et la capacité de l’architecture à inspirer. »

Gérer le processus créatif
Après 10 années d’expérience sur le terrain acquise au Royaume-Uni, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, Hala Akl obtient à PLP Architect le titre de directrice. « Le fondateur, Lee Polisano, m’a beaucoup encouragée, confie-t-elle. Être une femme dans cette industrie très masculine n’est pas toujours évident, et avoir un allié comme lui a fait toute la différence. »

Grâce à son professionnalisme et son engagement sans limite, elle est nommée en juin 2018 présidente pour l’Europe du groupe des « Young Leaders » formé de jeunes de moins 35 ans à l’Urban Land Institute. Ce forum urbain favorise le développement progressif, qui inclut la durabilité, la croissance rationnelle et le développement urbain concentré. L’organisation, fondée dans les années 30 aux États-Unis, est une des plus anciennes à but non lucratif qui réunit tous les professionnels susceptibles de jouer un rôle important dans le développement d’une métropole.

Architectes, urbanistes, ingénieurs, maires des villes, investisseurs et promoteurs se réunissent pour penser la ville et promouvoir le développement durable dans le respect de l’environnement et le souci du confort de chaque citoyen. Hala Akl, qui s’est longtemps penchée sur le problème du logement et sur le rôle de la production de l’art dans l’espace public, préside un groupe dont la mission est de réfléchir la ville de demain en introduisant de nouveaux produits, de la nouvelle technologie, et d’explorer les approches innovantes pour l’étude des environnements urbains.
La responsabilité de Hala Akl est de créer un réseau européen qui réunisse les gens du secteur public et les architectes afin de partager et d’échanger les différentes expériences et avancer dans un souci d’innovation et de respect de l’éducation. Elle organise des événements et des séminaires dans lesquels les groupes se rencontrent pour débattre des sujets complexes et les aide à créer des publications, des guides d’un meilleur savoir-faire afin de faciliter l’espace pour des discussions constructives. « Un bâtiment, conclut-elle, n’est pas une simple superposition de briques, mais une approche intellectuelle, une recherche sociologique, une compréhension parfaite du contexte et de l’environnement urbain. » En somme, une multitude de choses complexes, semblables à cette jeune architecte urbaniste sociologue et médiatrice, qui réunit toutes les compétences et répond à toutes les exigences.



Dans la même rubrique

Sarah Trad, vivre autrement

Lynn Tehini Kassatly, une (belle) femme dans un monde d’hommes

L’Hôte Libanais et ses coups de foudre...

À Beyrouth, l’été 2018 sera Decks!

Hit the road Christian!

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

Elle est jeune il est vrai mais pour les jeunes bien nees....elle a de qui tenir

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué