X

À La Une

Le CPL et le PSP s'écharpent sur le dossier des réfugiés syriens

Liban

"Notre drame réside dans un mandat raté dès les premiers instants", a écrit le leader druze. 

OLJ
15/06/2018

Une violente polémique a mis aux prises vendredi le Courant patriotique libre et le Parti socialiste progressiste après un premier tweet du leader druze Walid Joumblatt qui a critiqué sur son compte Twitter la politique du président de la République, Michel Aoun, et de son gendre, le ministre des Affaires étrangères et chef du CPL, Gebran Bassil, concernant le dossier des réfugiés syriens. 

Le chef de la diplomatie est en conflit ouvert avec le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) qu'il accuse d'entraver le retour volontaire des réfugiés syriens dans leur pays. Il a gelé la semaine dernière les procédures de renouvellement des permis de séjour des employés du HCR, lequel estime que tout retour en Syrie est prématuré, mais ne s'oppose pas à des retours volontaires.

Jeudi, après une rencontre à Genève avec le chef du HCR Filippo Grandi, M. Bassil a affirmé qu'il ne cherchait pas des ennuis avec l'organisme onusien et qu'il était prêt à suspendre, sous conditions, ses mesures portant sur les permis de séjour. Selon un communiqué du HCR publié vendredi, M. Grandi a assuré au chef de la diplomatie libanaise que "la politique de l'ONU n'est pas d'encourager le retour des réfugiés dans la période actuelle, sauf pour ceux qui le souhaitent, conformément aux positions de M. Bassil".


(Reportage : Rentrer en Syrie ou rester au Liban ? Des réfugiés syriens s’expriment)


"Les déplacés, eux, n'ont pas de fête ni de repos. La mort les poursuit en mer et dans le désert du fait de ceux qui se livrent au commerce des personnes. Ils fuient l'oppresion et les guerres pour une meilleure vie et se retrouvent confrontés partout à la haine et au racisme. Au Liban, ils (les dirigeants libanais) exigent qu'ils soient livrés au bourreau car on leur fait assumer la responsabilité de la situation déplorable dans laquelle nous nous trouvons. Notre drame réside dans un mandat raté dès les premiers instants", a écrit M. Joumblatt sur twitter. 




Sans attendre, le ministre sortant César Abi Khalil a répondu, sur twitter également, à M. Joumblatt.  "En un an, ce qui a été accompli, aucun autre mandat n'a l'a réalisé, a-t-il affirmé. Les Libanais sont temoins de votre échec et de votre corruption". 



L'ancien ministre, le député Elias Bou Saab, a twitté quant à lui une photo d'une page du Figaro du 23 octobre 1989 où l'on peut lire une boutade de M. Joumblatt : "Je préfère la botte syrienne à la botte maronite". "Toute personne qui accuse ses compatriotes de racisme perd de sa crédibilité quand il prétend défendre les droits des personnes déplacées contre le racisme", a écrit M. Bou Saab.

"Celui qui a échoué est celui qui voit la trahison comme étant le seul choix, a écrit sur son compte twitter le député Nicolas Sehanoui. Le traître est celui qui conspire avec l'extérieur contre son peuple et sa patrie". "Walid Beyk, retrouve ta libanité et ton peuple, le Liban fort restera quel que soit le nombre de ses ennemis".  "Votre attaque faite contre le mandat dès votre retour d'Arabie est étrange cher Walid", a de son côté écrit le ministre Sélim Jreissati. 

"Celui qui a délaissé sa dignité au prix du suivisme en vue de couvrir son échec et son assujettissement n’est pas habilité à donner des leçons", a martelé Ziad Assouad, ajoutant :"Votre fuite en avant provoque un débat coupable".


(Lire aussi : Réfugiés syriens : Bassil et Aoun tempèrent leurs propos, mais la crise n’est pas pour autant résolue)


Répliques de cadres joumblattistes
De son côté, le principal rival de M. Joumblatt sur la scène druze, l'émir Talal Arslane, a déclaré sur Twitter : "nous connaissons les scandales commis à l’encontre aussi bien des déplacés que des habitants de la Montagne. A l’ombre du mandat fort qui a les mains propres, nous n’avons pas peur pour le Liban. L’attaque systématique a une seule raison : Anéantir l’unilatéralisme et la monopolisation".

Le ministre Marwan Hamadé a alors répondu aux attaques du CPL. "Ce mandat est le plus nul depuis l'indépendance et ce gouvernement est le pire de toute l'histoire des gouvernements", a-t-il dit à al-Anba', l'organe de presse du PSP de Walid Joumblatt. 

Hadi Aboul Hosn, député PSP de Baabda, a accusé ceux "qui prétendent la démocratie et la transparence, qui parlent de liberté d’expression et d’opinion, de refuser la vérité claironnée par Walid Joumblatt. Si seulement vous aviez contribué à établir l’unité nationale".

Akram Chehayeb a déclaré que le PSP avait voté pour Michel Aoun à la présidence mais nous vivons sous le mandat de Gebran Bassil.

"Tout ce que vous avez su faire, c'est garder vos têtes dans le sable, alors que M. Joumblatt a su garder la tête haute", a écrit, pour sa part, Waël Bou Faour, député de la Békaa-Ouest et proche du leader druze.

Dans la soirée, M. Joumblatt s'est fendu d'un tweet. "A ceux qui aiment le bruit, je dis (...) lâchez-moi", a-t-il écrit sur son compte Twitter.



Lire aussi

Mireille Girard à « L’OLJ » : La mission du HCR est d’assurer les conditions adéquates à un retour des réfugiés

Depuis Ersal, Bassil persiste : Nous ne reviendrons pas sur le retour des réfugiés syriens

Pour le Liban, le problème n’est pas avec les « déplacés » syriens, mais avec les organisations internationales 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

TROLL & PSEUDONYMES

...""Le ministre Marwan Hamadé a alors répondu aux attaques du CPL. "Ce mandat est le plus nul depuis l'indépendance et ce gouvernement est le pire de toute l'histoire des gouvernements", a-t-il dit à al-Anba', l'organe de presse du PSP de Walid Joumblatt.""

Même Marwan Hamadé est de concert ! Il est ministre de quoi dans le gouvernement sortant ? Je ne me souviens plus !
Ceux qui rappelle à Walid Joumblatt son passé, il en témoigne lui-même dans un célèbre documentaire au succès planétaire. C’est dire qu’il ne l’a jamais renié. Et le score de son fils aux dernières législatives …

gaby sioufi

entre joumblat & bousaab une similitude dans l'honorabilite et le nationalisme pur et dur,

Encore que le 1er a ( peut etre ) fait amende honorable en 2000 lors de la reconcialiation de la montagne laissant derriere lui ses louanges chaussees pour les syriens

alors que lorsque bou saab proclamait la meme chose en d;autres termes MAIS avec bcp plus d'effets, il est d'autant + responsable car ses louanges a lui
provienne d'un chretien partisan d'un patron qui a fait la guerre aux syriens cette meme annee 1989, pire encore proclamees alors que meme le bipole chiite n'oserait plus le faire.
CONCLUSION : que les uns et les autres ns laissent tranquilles, ns sommes mieux sans entendre ou lire leurs memes betises repetees et ressassees depuis le temps.

Marionet

Les postures et les enfantillages de Walid Joumblatt sont totalement déplacés dans des circonstances politico-économiques aussi difficiles. Tout ça pour obtenir un maroquin de plus et l'éviction de son rival druze. On a connu discours politique plus sage et accessoirement, sans femme, fille et émoticônes.

Eleni Caridopoulou

Mais où sont-ils les Arslàne? On n'entend plus parler

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI NOTRE CAMELON NATIONAL PREFRE LA BOTTE DE BACHAR QU,IL AILLE SE PROSTERNER DEVANT LUI POUR LA SECONDE FOI ET DEMANDER PARDON... QUAND ON TOMBE CI-BAS ON NE SE RELEVE PAS !

AIGLEPERçANT

Jacques Chirac disait que la vieillesse était un naufrage .

En ce qui concerne joumgirouette , on a pas besoin de l'entendre parler à cet âge pour s'en rendre compte , il est à la dérive depuis tout jeune .

Il parle de corruption à son retour de bensaoudie, comme un autre népotique , ça donne une idée de ce qu'il a pu engranger , le " veinard ".

Le Faucon Pèlerin

La liberté de parole n'autorise pas les insultes, les mensonges et les dénigrements. César Abi-Khalil, tombé de la dernière pluie, prétend que ce régime a fait en un an, ce que n'ont jamais fait tous les précédents. Cela est un flagrant déni absolument inacceptable. Certes, Walid Joumblatt n'est pas un cheikh Akl Druze exempt du péché mortel. Ses incartades et ses retournements de veste ne plaident pas en sa faveur. Mais quand il dit qu'il préfère la botte syrienne à la botte maronite, je lui rétorque fermement que ce ne sont pas les maronites qui ont assassiné Kamal Joumblatt !

Bery tus

si je peux me permettre ..les AOUNISTES SONT COMME Ca
COMME ILS N'ONT RIEN TROUVER A LUI REPROCHER APRES LA GUERRE ILS DETERRENT TOUT CE QU'ILS PEUVENT DE FAITS DURANT LA GUERRE .. PAUVRE FAIBLE D'ESPRIT NE SAVEZ VOUS PAS QUE TOUT LE MONDE PEUT RETIRER AUSSI VOS HISTOIRES DURANT LA GUERRE !?!?!

VOUS N'AVEZ TELLEMENT RIEN A DIRE SUR LES FAITS APRES LA GUERRE QUE CELA VOUS AMENE A DETERRER LE PASSER ET RAVIVER LES ESPRITS DE LA GUERRE …. c'est ce que vous faites avec les FL tellement bas que vous inventiez des affaires concernant le ministre de la sante qui d'apres vos propre analystes est le meilleur parmi les ministres …

pour finir messieurs du CPL votre memoire est tres courte car si vous pouvez deterrer le passe des autres … les autres aussi peuvent deterrer votre passe

Irene Said

Mais où en sommes-nous arrivés dans ce pays ?
Tous ces responsables de toutes origines, partis, religions, communautés etc., dont nous subissons depuis des décennies l'incapacité à faire quelque chose de valable pour le pays...ne savent-ils vraiment rien faire d'autre que de s'insulter par twitter ?
Le fils-de, le père-de, le gendre-de, le beaupère-de, le beaufrère-de, le chef-de, le représentant-de etc., qu'ont-ils fait pour le Liban depuis qu'ils existent ?
Leurs photos et leurs voix nous donnent la nausée...pitié pour notre patrie !!!
Irène Saïd


Sarkis Serge Tateossian

J'aurai vraiment voulu montrer de la sympathie à tous les dirigeants des communautés du Liban (le parti socialiste progressiste n'est qu'un logo) mais franchement Walid Joumblatt en fait trop....

Tenir un langage "humaniste" concernant les réfugiés que je respecte ne mange pas de pain...
Mais a-t-il pensé vraiment à ses compatriotes, aux libanais qui souffrent aussi d'une saturation, de la corruption, du manque d'emploi à tous ???
A-t-il des contre-propositions concrètes et viables ?

S'il était au pouvoir aurait-il fait mieux ? J'en doute helas

Ainsi va notre pays et nos respectables dirigeants.

Gebran Eid

IL FAUT JAMAIS OUBLIÉ L'HISTORIQUE DE LA FAMILLE JOUMBLTT DE PÈRE EN FILS. UN PETIT RAPPEL. KAMAL LE PÈRE A VOTTÉ VRAIMENT À LA DERNIÈRE MINUTE EN SURPRISE POUR NOUS IMPOSER SLEIMAN FRANGIEH PRÉSIDENT EN ACCORD AVEC HAFEZ AL ASSAD. VOUS CONNAISEZ LE PARCOURT DE SLEIMAN PREMIER. DESTRUCTION DU PAYS. WALID SON FILS A FAIT MIEUX, C'EST LUI QUI A VOTÉ EN SURPRISE À LA DERNIÈRE MINUTE POUR NOUS IMPOSER HASSAN NASRALLAH ET SON ENTOURAGE. ON VIT TOUJOURS CE MALHEUR. À VOUS DE JUGER MAINTENANT.

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Idleb n’est pas Alep, mais...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants