Rechercher
Rechercher

Économie - Énergie

Hydrocarbures offshore : le Liban donne le coup d’envoi de la phase d’exploration

Le ministre libanais de l’Énergie, César Abi Khalil, a donné hier lors d’une conférence de presse le coup d’envoi de la première phase d’exploration pour les blocs 4 et 9 de la zone économique exclusive (ZEE) du Liban, dans le but de faire des découvertes commercialisables d’hydrocarbures offshore « le plus rapidement possible ».
Cette annonce intervient au lendemain de l’approbation par M. Abi Khalil des plans d’exploration pour chacun des deux blocs, soumis par le consortium formé du français Total, de l’italien Eni et du russe Novatek. Les plans avaient été remis le 27 mars à l’Autorité de l’énergie (LPA), qui a eu 60 jours pour étudier ces propositions et émettre ses remarques et suggestions. Des discussions entre le consortium et la LPA ont ensuite été menées pour parvenir aux amendements souhaités. « Cela signifie que la première phase d’exploration a officiellement commencé (hier) pour une durée de trois ans », a indiqué César Abi Khalil.


(Lire aussi : Hydrocarbures offshore : au Liban, les sociétés invitées à s’engager pour la transparence)


Premiers puits fin 2019
Le creusement des deux premiers puits, l’un dans le bloc 4 et l’autre dans le bloc 9, dont une partie est également revendiquée par Israël, n’interviendra pas avant fin 2019, a tenu à préciser le directeur de Total Liban, Philippe Amblard, qui était également présent à la conférence de presse de M. Abi Khalil. Ce décalage entre le début de la phase d’exploration et celui du creusement des puits s’explique par la nécessité pour le consortium de réaliser « les études géosismiques et géophysiques, les études environnementales, les contrats d’approvisionnement et les contrats de service ainsi que de préparer la base logistique pour servir les plateformes en mer », a détaillé le ministre de l’Énergie. « Les autorisations nécessaires au bon déroulement de ce processus ne proviendront pas uniquement du ministère de l’Énergie mais aussi d’autres ministères, dont celui de l’Environnement. Nous comptons donc sur leur coopération pour que nous puissions tenir nos délais », a ajouté M. Abi Khalil. L’emplacement des puits a été convenu entre le ministre de l’Énergie et le consortium durant les négociations techniques ayant précédé la signature des contrats, en février dernier, mais n’a pas encore été rendu public. « Il est déterminé en fonction de la probabilité à réaliser des découvertes commercialisables le plus rapidement possible », a-t-il rappelé.
Le ministre de l’Énergie a ensuite communiqué davantage sur les préparatifs du deuxième round d’attribution graduelle des licences prévu pour début 2019, sans préciser combien des huit blocs restants seront concernés. Ces préparatifs, qui devraient nécessiter environ six mois, concerneront deux axes principaux. Le premier consistera en un travail de promotion par la LPA et le ministère de l’Énergie de ce deuxième round auprès des compagnies pétrolières internationales. « Le marché a joué en notre défaveur en 2017, j’espère que les conditions du marché en 2019 nous seront plus favorables », a affirmé César Abi Khalil. Le deuxième point est relatif à la potentielle modification du cadre juridique régulant le secteur des hydrocarbures offshore au Liban, à savoir la phase de présélection, le cahier des charges de l’appel d’offres et le contrat d’exploration et de production (EPA), qui pourront être amendés « lorsque cela ira dans l’intérêt du Liban ». Total est intéressé par le deuxième round mais attend de voir « les aménagements qui seront faits par la LPA », selon M. Amblard.


Pour mémoire
Total évitera de forer dans la zone contestée du bloc 9 

Hydrocarbures : le gouvernement publie les contrats liant l’Etat au consortium

Hydrocarbures : le Liban pourrait faire ses premières découvertes dès 2019, selon Abi Khalil

Le ministre libanais de l’Énergie, César Abi Khalil, a donné hier lors d’une conférence de presse le coup d’envoi de la première phase d’exploration pour les blocs 4 et 9 de la zone économique exclusive (ZEE) du Liban, dans le but de faire des découvertes commercialisables d’hydrocarbures offshore « le plus rapidement possible ». Cette annonce intervient au lendemain...
commentaires (3)

DE QUI ? MAIS DE BIBI SANS DOUTE !

LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

20 h 15, le 30 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • DE QUI ? MAIS DE BIBI SANS DOUTE !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    20 h 15, le 30 mai 2018

  • YARAB TIGHI FI 3ENOU EN PARLANT DU BLOC 9 !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    19 h 50, le 30 mai 2018

  • Excellentissime nouvelle. A cœur vaillant rien d'impossible.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 34, le 30 mai 2018

Retour en haut