X

Liban

Hariri rejette la consécration du ministère des Finances aux chiites

Institutions

Le chef du gouvernement soutient l’élection de Nabih Berry à la présidence de la Chambre.

OLJ
12/05/2018

Comme il fallait s’y attendre, à l’approche du 20 mai, date de l’expiration du mandat de la Chambre, les premiers positionnements politiques à l’égard de la prochaine étape politique, marquée par l’élection d’un président de la Chambre et par la formation d’un nouveau gouvernement, ont commencé à se succéder. C’est ainsi que le chef du gouvernement s’est prononcé hier en faveur d’un renouvellement du mandat de Nabih Berry comme président de la Chambre, tout en refusant net la consécration d’une nouvelle coutume constitutionnelle en vertu de laquelle le portefeuille des Finances irait toujours à un ministre chiite, ce que s’était hâté de demander M. Berry, il y a quelques jours.

 « Nous allons vers une meilleure situation et un Parlement plus dynamique », a encore affirmé Saad Hariri, qui a fait savoir que le gouvernement se réunirait mercredi prochain, et pourrait se réunir encore une fois, en cas de besoin, avant la fin du mandat du Parlement actuel, le dimanche 20 mai à minuit.

La nouvelle Chambre des députés issue des dernières élections législatives devrait se réunir le mardi 22 mai et très probablement reconduire M. Berry à son poste.

Toutefois, en attendant qu’une date pour l’élection d’un nouveau président du législatif soit fixée, et comme le veut l’usage, c’est le doyen de la Chambre, en l’occurrence Michel Murr (86 ans), qui assumera la présidence de la nouvelle Chambre. M. Murr a été approché hier en ce sens par M. Berry.


(Lire aussi : Anatomie du vote à Beyrouth I) 



À Baabda et Aïn el-Tiné
Le chef du gouvernement, qui est presque certain de se succéder à lui-même, a pris l’initiative hier de rencontrer le chef de l’État et le président de la Chambre. Il a également participé à un grand rassemblement populaire pour célébrer ce qu’il considère comme une victoire aux élections.

Depuis le palais présidentiel de Baabda, à l’issue d’un long entretien de 90 minutes avec le président Aoun, M. Hariri, s’exprimant sur la formation du futur gouvernement, a déclaré :  « Le rôle du Premier ministre, qu’il s’agisse de moi ou d’un autre, est de se concerter avec les blocs parlementaires, afin de former le nouveau cabinet, en coordination avec le président de la République. Les exigences préalables n’ont aucune valeur. Pour ce qui est des coutumes en vigueur, je ne reconnais que celles qui ont à voir avec les présidences de la République, du Parlement et du Conseil des ministres (NDLR : sur la répartition communautaire des postes). Je ne reconnais aucune autre coutume, et n’ai aucune intention de le faire. »

Par ailleurs, interrogé sur le futur président de la Chambre des députés, M. Hariri a assuré que « si le président Nabih Berry est candidat (à sa propre succession), je le soutiendrai ».


(Lire aussi : Urne fois de plus, le billet de Gaby NASR)


 
Hariri célèbre sa « victoire »
Par ailleurs, s’exprimant devant des milliers de partisans lors d’un meeting organisé pour marquer la victoire électorale du courant du Futur, le chef du gouvernement a tranché. « Vous devez savoir, a-t-il martelé, que le courant du Futur est toujours le plus grand bloc parlementaire et que Saad Hariri reste en première ligne pour la défense du Liban. »
« Beyrouth est la capitale de la fidélité au parcours (de l’ex-Premier ministre) Rafic Hariri (assassiné en 2005) et à l’arabité authentique », a lancé Saad Hariri devant des milliers de partisans en liesse, venus sous le perron de la Maison du Centre.

 « L’important, c’est que le Futur et Saad Hariri font encore face à tous », a martelé le leader sunnite. « Nous devons tous protéger le pays. Les vagues sont hautes, le vent est fort, mais le vivre-ensemble est la garantie contre la discorde. Avec vous, nous n’allons pas laisser le chaos régner. Je suis persuadé que vous êtes les protecteurs de la nation », a scandé le chef du courant du Futur, acclamé par la foule.
 « Un peu plus tard, il y aura des célébrations place des Martyrs, dans le centre-ville. Et j’y serai », a-t-il fait savoir.
 « Notre chemin est long, et nous allons continuer d’aller de l’avant. Longue vie à vous, longue vie à Beyrouth et longue vie au Liban », a-t-il conclu, avant de se prendre en selfie avec la foule.


Lire aussi
Anatomie du vote à Zahlé


Radiographie du nouveau Parlement

Résultats des législatives libanaises : le temps des bémols...

Au Akkar, le courant du Futur a dû mobiliser à fond sa base pour maintenir ses quatre sièges

Remaniement des votes au Baalbeck-Hermel : chercher le courant du Futur ?

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

triste mascarade...

Wlek Sanferlou

Apparemment parmis les 4 millions de libanais, 2 millions de réfugiés divers et 12 millions de meghterbines éparpillés dans le monde on ne trouve plus que de remplaçants adéquats à nos politiciens élus ou non pour faire tourner les choses. Le bon Dieu apparemment a briser les moules et ont se retrouve donc avec des "poupées de cire poupées de son" Qui se disputent et se partages les postes du gouvernement.
Élections ou pas on se retrouve au point mort... bien décédé depuis bien longtemps

Antoine Sabbagha

Il ne manquerait plus que payer un pas de porte pour obtenir un ministère. Vraiment une triste mascarade .

Honneur et Patrie

"Tu lui donnes le doigt, il bouffe la main; tu lui donnes la main, il bouffe le bras; tu lui donnes le bras, il bouffe l'épaule; tu lui donnes l'épaule, on lira ton nom dans les "Disparitions" de L'Orient-Le Jour.

Honneur et Patrie

Oui, Saad Hariri et le Futur ont triomphé.
- Saad Hariri et le Futur n'ont pas verrouillé hermétiquement ni bâillonné l'électorat sunnite.
- Saad Hariri et le Futur n'ont pas menacé de mort un candidat anti-Futur à la Béqaa, ni bastonné gravement un autre au Sud.
- Saad Hariri et le Futur, tout comme Samir Geagea et les FL, tout comme Samy Gemayel et les Kataeb, tout comme tous les souverainistes et les indépendants, sont le rempart le plus solide de notre Patrie..

gaby sioufi

QUESTION D'ORDRE LEGAL :

HARIR ET/OU le FUTURE ont ils fait une demande aux autorites concernees afin d'en obtenir la permission d'accaparer LE CENTRE VILLE pour leurs fesitivites propres ?

SI OUI, ont ils paye les montants dus au peuple libanais comme location de cet espace ? ( au cas ou c'etait la loi )

SINON, QUE FAUT IL FAIRE POUR LES SANCTIONNER, POUR REMEDIER A CETTE HABITUDE DE S'APPROPRIER DES ESPACES PUBLICS DE FACON AUSSI CAVALIERE SANS AUCUNE RESTRICTION ?

AIGLEPERçANT

Il a toujours dit ÇA. ......et ensuite goûte t'en va oui oui oui .... lol..

Cadige William

Je te tiens... tu me tiens ... par la barbichette !

Ado

Tout ce qu il faut retenir c est le mot assemblée dynamique et cela préfigure peut être d’une future assemblée réellement démocratique et donc rien ne sera plus l’apanage De personnes .

Irene Said

Arrangements de gamins à la libanaise dans une cour d'école pendant la récréation, à l'ombre:
"...OK...je te donne mon pain au chocolat...mais tu me donnes tes bonbons...!"
Quant au Papi-surveillant...lui il reste bien tranquille dans son bureau...au frais !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POINT DE CONSECRATION DE POSTE A PERSONNE ! POINT DE MAINMISE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants