X

À La Une

Les principaux extraits du discours de Trump à l'annonce de l'opération militaire en Syrie

états-unis

Voici les principaux extraits de la déclaration du président américain à la Maison Blanche.


OLJ/AFP
14/04/2018

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi soir le lancement d'une opération militaire conjointe avec la France et le Royaume-Uni en Syrie, en représailles à une attaque chimique présumée le 7 avril à Douma.
Voici les principaux extraits de sa déclaration à la Maison Blanche:

- Opération en cours -  
"Mes chers concitoyens. Il y a peu, j'ai ordonné aux forces armées des Etats-Unis de lancer des frappes de précision sur des cibles associées aux capacités du dictateur syrien Bachar el-Assad en matière d'armes chimiques".
"Une opération combinée est désormais en cours avec la France et le Royaume-Uni, nous les remercions tous les deux".

- Les crimes d'un monstre -  
"Il y a un an, Assad a lancé une attaque sauvage aux armes chimiques contre son propre peuple. Les Etats-Unis ont réagi avec 58 frappes de missiles qui ont détruit 20% de l'armée de l'air syrienne. Samedi dernier, le régime Assad a de nouveau déployé des armes chimiques pour massacrer des civils innocents dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne Damas. Cette affaire constitue une escalade importante dans la façon que ce terrible régime a d'utiliser des armes chimiques".
"Cette attaque diabolique et ignoble a laissé des mères, des pères, des bébés et des enfants se débattre dans la souffrance et lutter pour respirer. Ce ne sont pas les actions d'un homme. Ce sont plutôt les crimes d'un monstre".





- Puissante dissuasion -  
"L'objectif de nos actions ce soir est d'établir une puissante dissuasion contre la production, la dissémination et l'utilisation de substances chimiques. Etablir cette dissuasion est d'un intérêt vital pour la sécurité nationale des Etats-Unis".
"La réponse coordonnée américaine, britannique et française à ces atrocités intégrera tous les instruments de notre puissance nationale --militaire, économique et diplomatique".
"Nous sommes prêts à maintenir cette réponse jusqu'à ce que le régime syrien arrête d'utiliser des agents chimiques interdits". 


(Lire aussi : Frappes occidentales en Syrie : le conflit généralisé évité)



- Message à Moscou et Téhéran -  
"J'ai également un message ce soir pour deux gouvernements qui soutiennent, équipent et financent le plus le régime criminel d'Assad. A l'Iran et à la Russie, je demande: +quel genre de nation veut être associée au meurtre de multitudes d'hommes, femmes et enfants innocents?+"
"Les nations du monde peuvent être jugées par les amis quelles gardent. Aucune nation ne peut réussir sur le long terme en faisant la promotion de tyrans brutaux et de dictateurs meurtriers".

- La Russie doit choisir -  
"En 2013, le président (russe Vladimir) Poutine et son gouvernement ont promis au monde qu'ils garantiraient l'élimination des armes chimiques de la Syrie. L'attaque chimique d'Assad et la réponse d'aujourd'hui sont la résultante directe de l'échec de la Russie à tenir ses promesses".
"La Russie doit décider si elle va continuer sur cette voie sinistre ou si elle va rejoindre les nations civilisées en tant que force de stabilité et de paix. Avec un peu d'espoir, un jour, nous nous entendrons avec la Russie et peut-être même avec l'Iran, ou peut-être pas".

- Le destin de la Syrie -  
"Les Etats-Unis ne cherchent en aucune circonstance à maintenir une présence indéfinie en Syrie. Tandis que d'autres nations accroissent leurs contributions, nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons ramener à la maison nos combattants".
"Les Etats-Unis seront un partenaire et un ami mais le destin de la région repose entre les mains de sa propre population".


Lire aussi

Frappes en Syrie : les Occidentaux ont privilégié l’option la plus modérée

Les frappes en Syrie : ce que l'on sait

Frappes occidentales en Syrie: principales réactions

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Le plus ridicule c'est l'image de Trump devant le portrait de Georges Washington ...
Deux mondes ... À des années lumières.
Amérique réveille toi, ils sont devenus fous.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS SE SONT TOUS RIDICULISES AVEC CES INSIGNIFIANTES FRAPPES. IL VALAIT MIEUX S,EN ABSTENIR ET GARDER LA MENACE DE VRAIES FRAPPES !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES PAROLES... DES ACTES MINEURS... DES GAFFES A LA PELLE... LA PLUS GRANDE ETANT CETTE TIMIDE FRAPPE EN SYRIE ! FALLAIT FRAPPER D,UNE MAIN DE FER PALAIS, AEROPORTS ET FORCES !

BOSS QUI BOSSE

Il fait pitié, un MINABLE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants