Spécial Orientation professionnelle / Édition 3

La tabacologie, un guide pour arrêter de fumer

27/03/2018

Le tabac s’immisce dans la vie des gens, peut-être même à leur insu… Le tabacologue a ainsi pour mission d’apporter le soutien nécessaire afin de déjouer cette emprise.


Le tabacologue est un professionnel du monde médical, de la santé ou de la psychologie qui accompagne les fumeurs pour les amener à mettre un terme à leur consommation de tabac. « Arrêter de fumer est un exercice qui requiert de la volonté, et le tabacologue représente un important soutien dans la démarche de sevrage », explique Zeina Aoun, pneumologue tabacologue, responsable de l’unique centre de sevrage au tabac au Liban (Hôtel-Dieu de France).

« Le tabacologue renforce la motivation à cesser de fumer, prépare sur ce plan la personne concernée, apporte un soutien durant le sevrage. La qualité de la relation patient-tabacologue est essentielle pour mettre en place les stratégies adaptées à chaque cas particulier. Le tabacologue, à travers des tests et des examens, dresse le profil du fumeur et propose des médicaments et un certain nombre de stratégies possibles », explique Zeina Aoun.


« Le fumeur bénéficie aussi du soutien de l’infirmière, se familiarise avec le centre et évalue avec le psychologue sa motivation, poursuit la pneumologue tabacologue. Une fois la décision prise, il adhère au programme de sevrage pour bénéficier d’une prise en charge globale : médicaments, évaluation du degré de dépendance au tabac, initiation du traitement comportemental… Le suivi est hebdomadaire. »



Qui peut devenir tabacologue ?

Seul un médecin titulaire d’un diplôme de médecine générale ou spécialisée, formé en tabacologie, peut ouvrir un cabinet ou un centre de sevrage tabagique. Toutefois, vu l’ampleur des « dégâts » du tabagisme sur la santé publique, les consultations en tabacologie s’étendent de plus en plus. Les infirmiers peuvent notamment prétendre à des postes dans ce domaine. Ils assistent le médecin tabacologue dans la prise en charge des patients dans le centre de sevrage, dans la surveillance de la prise des médicaments que peut uniquement prescrire un médecin. L’infirmier soutient aussi le patient dans son sevrage.


Avec son rôle complexe et sa polyvalence, l’infirmier tabacologue peut travailler aussi bien dans des services de pneumologie, de cardiologie, de psychiatrie (addictologie) que dans des centres de consultations. Toutefois, sa fonction ne peut pas s’apprendre uniquement par l’expérience, il doit absolument valider ses compétences et avoir un acquis de connaissance sur la dépendance et le tabagisme. Par ailleurs, l’accompagnement psychologique est une aide qui a prouvé son efficacité. Une écoute bienveillante, confidentielle, discrète par un psychologue, formé en tabacologie, aide le fumeur à surmonter ses difficultés.

Ainsi, une équipe professionnelle comporte des médecins, des infirmiers, des psychologues, des nutritionnistes (en cas de prise de poids accompagnant le sevrage)… À cet effet, une qualification en diplôme interuniversitaire (DIU) en tabacologie est indispensable.



Comment devenir tabacologue ?

Au Liban, une formation de trois mois en tabacologie et addictologie (en complément aux métiers de médecin, psychologue, infirmier…) est proposée à la faculté de médecine de l’USJ, qui délivre un diplôme universitaire (DU) aux personnes qui souhaitent se spécialiser dans le sevrage tabagique.

En France, plusieurs diplômes interuniversitaires en tabacologie et aide au sevrage tabagique sont actuellement assurés dans plusieurs villes françaises, notamment à Paris, à la faculté de médecine de la Pitié-Salpêtrière, celle du Kremlin-Bicêtre et de Paris X-Nanterre…

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué