Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Un responsable du Hezbollah compare, à son tour, MBS à Hitler

"Les ingérences saoudiennes (dans les législatives) confrontent les Libanais entre eux", déclare Nabil Kaouk.

Le cheikh Nabil Kaouk, membre du conseil central du Hezbollah. Photo Ani

Le cheikh Nabil Kaouk, membre du conseil central du Hezbollah, a comparé samedi, sans le nommer, le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane à Adolf Hitler, en référence à des propos tenus par l'homme fort du royaume wahhabite qui avait dressé un parallèle entre le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et le dictateur nazi.

"Ce sont ceux qui commettent des massacres au Yémen contre des enfants, des femmes et des personnes âgés, qui les noient dans des mers de sang et qui imposent un siège à sa population pauvre, qui sont le Hitler de notre temps et des Arabes car ils alimentent la haine et la guerre, dépensent de l'argent pour opposer les peuples les uns contre les autres", a déclaré M. Kaouk lors d'une allocution à Aïtit, au Liban-Sud.

"L'Iran est l'Etat qui a aidé l'Irak et la Syrie à affronter le danger que représente Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique). Sans ses sacrifices et son aide, Daech aurait pris le contrôle des pays du Golfe et serait arrivé aux portes de l'Europe", a ajouté le responsable du parti chiite.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS, dont l'intégralité sera diffusée dimanche, MBS fait le parallèle entre les ambitions territoriales prêtées à Ali Khamenei, et celles d'Adolf Hitler au temps du nazisme. Pour le prince, le guide suprême iranien veut "créer son propre projet au Moyen-Orient tout comme Hitler voulait s'étendre en son temps".

"Ces propos n'ont pas de valeur (...) Ils émanent d'un simple d'esprit plein d'illusions qui ne prononce que des paroles amères et mensongères", avait répondu le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi. L'Iran chiite et l'Arabie saoudite sunnite, les deux grandes puissances régionales au Moyen-Orient, s'opposent à propos de tous les conflits régionaux, notamment ceux déchirant la Syrie et le Yémen.


(Lire aussi : Rupture de l’alliance FL-Futur, dans l’intérêt du Hezbollah)


"Ingérence"
Sur un autre plan, le responsable du parti chiite a dénoncé les "ingérences" de Riyad dans les élections législatives prévues le 6 mai prochain. "L'un des récents problèmes que posent la politique saoudienne au Liban, c'est l'ingérence de Riyad dans les affaires internes libanaises et son intervention active dans les prochaines législatives qui constituent une étape essentielle de la construction de l'Etat et des institutions, de la lutte contre la corruption, de la protection des options nationales, ainsi que la place et le rôle du Liban au sein de la résistance", a affirmé M. Kaouk.

"Mais les ingérences saoudiennes confrontent les Libanais entre eux, recréent la division et les tensions politiques et entraînent le Liban vers une nouvelle phase de sédition interne", estime le cadre du Hezbollah. "En intervenant ainsi dans ce scrutin en formant des listes et soutenant des candidats face au Hezbollah, l'Arabie saoudite veut modifier les équilibres politiques, tout en cherchant à compenser ses défaites en Irak, au Yémen et en Syrie. Mais qu'importe les sommes d'argent dépensées et les confrontations qu'ils tentent d'installer, les équilibres ne changeront pas. Ils n'en tireront que de la frustration", a conclu ce responsable du Hezbollah.

Dans des propos rapportés vendredi par le quotidien local Al-Akhbar, proche du parti chiite, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a mis en garde contre "les alliés de Daech et du Front al-Nosra" qui se présentent face à la liste du tandem chiite dans la circonscription de Baalbeck-Hermel, dans la Békaa, l'un des bastions du parti chiite.

Le mois dernier, le leader du Hezbollah avait déclaré que "dans les ambassades saoudienne et américaine, lorsqu’ils évoquent les législatives, la circonscription qui leur importe le plus est celle de Baalbeck-Hermel.



Lire aussi

Coups de théâtre et changements d’alliances...

Quel candidat pour quel électeur ?

Kassem s’attend à un maintien de l’équilibre actuel des forces au sein du gouvernement




Le cheikh Nabil Kaouk, membre du conseil central du Hezbollah, a comparé samedi, sans le nommer, le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane à Adolf Hitler, en référence à des propos tenus par l'homme fort du royaume wahhabite qui avait dressé un parallèle entre le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et le dictateur nazi. "Ce sont ceux qui commettent des massacres...
commentaires (8)

Ha ha ha , il me fait rire le Cheikh Nabil Kaouk....

Eleni Caridopoulou

19 h 19, le 18 mars 2018

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ha ha ha , il me fait rire le Cheikh Nabil Kaouk....

    Eleni Caridopoulou

    19 h 19, le 18 mars 2018

  • Cheikh Nabil Kaouk voit la paille dans l'oeil de Mohammad Ben Salmane et ne voit pas la poutre dans le sien. Rien à ajouter.

    Un Libanais

    15 h 16, le 18 mars 2018

  • P.S. Nous attendons avec impatience le raz de marée des vrais Libanais, qui auront enfin compris où nous mènent vos théories et projets mortifères ! Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 22, le 18 mars 2018

  • Félicitations, Monsieur Nabil Kaouk ! Vous, par contre, "représentant religieux" par excellence, ne prêchez que l'amour et l'acceptation de l'autre, et l'aide aux miséreux de "votre pays" (mais...est-ce vraiment le vôtre ??? ) le Liban. Les guerres chez les autres pour un Etat étranger avec les nombreux "martyrs" qu'elles entrainent...vous ne connaissez pas. Et vous, ainsi que votre "parti de DIEU" n'avez qu'un but: le bien-être du Liban, n'est-ce pas ? Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 13, le 18 mars 2018

  • LE PREMIER QUALIFICATIF DE HITLER EST L,ANTISEMITISME ... CONDAMNABLE QUALITE HITLERIENNE DONT SEULS AU MONDE S,EN ENORGUEILLISSENT LES AYATOLLAHS !

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    05 h 57, le 18 mars 2018

  • CEUX QUI MASSACRENT LE PEUPLE SYRIEN, POUR NE CITER QUE CELUI-LA, DEPUIS SEPT ANS AVEC PLUS DE 500.000.- MORTS DES CENTAINES DE MILLIERS DE BLESSES ET DE DISPARUS ET DES MILLIONS DE REFUGIES DE PAR LE MONDE OSENT LES HITLERIENS COMPARER D,AUTRES QU,EUX MEMES A HITLER ?

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    05 h 42, le 18 mars 2018

  • En effet, le problème avec les arabes, c’est leur primitivisme social, et leur tendance à aller vers des extrémismes à connotation religieuse dès qu’ils ont un problème à régler... Comme on l’analysait pertinemment dans un article récent de l’OLJ, le créateur de Daech est bien le despote de Damas, qui, en se faisant, utilisait le terme de terroristes pour justifier ses actions et massacrer sans aucun état d’âme ses citoyens qui, au départ demandaient des réformes sociales... Puis vint à la rescousse la théocratie Iranienne soit-disant pour l’aider à se débarrasser de ces takfiris sunnites, avec des arrières-pensées bien connues... Sans compter la cupidité Saoudienne qui, pensant aider une révolution populaire contre un despote alaouite, ont aidé indirectement avec l’aide des Turcs à fabriquer ce monstre de Frankenstein de Daech qui s’est aussi retourné contre eux ! D'où l’hypocrise du Hezbollah de jouer le même jeu et de vouloir se faire passer pour les défenseurs de la veuve et des orphelins! Ce qui est dommage dans tout ça, ce sont des bien-pensants Libanais qui épousent cette rhétorique et tombent dans le piège comme des enfants de chœur!

    Saliba Nouhad

    22 h 33, le 17 mars 2018

  • LOOOOL!

    Christine KHALIL

    21 h 06, le 17 mars 2018

Retour en haut