X

À La Une

Le chef de l'ONU demande l'arrêt des implications libanaises en Syrie

Diplomatie

"La présence d'armes non autorisées dans les mains du Hezbollah continue d'être un sujet de préoccupation sérieuse", affirme Antonio Guterres.

OLJ/AFP
16/03/2018

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "appelle tous les groupes et ressortissants libanais à cesser leur implication dans le conflit syrien", dans un rapport trimestriel sur le Liban visant notamment le Hezbollah soutenu par l'Iran.

"La présence d'armes non autorisées dans les mains du Hezbollah continue d'être un sujet de préoccupation sérieuse", ajoute le chef de l'ONU dans ce document obtenu vendredi par l'AFP et remis aux 15 pays membres du Conseil de sécurité dans la perspective d'un débat prévu mardi.
Cette dénonciation visant le Hezbollah devrait être reprise à leur compte par les Etats-Unis, engagés dans une vaste offensive diplomatique pour obtenir une réduction de l'influence iranienne au Moyen-Orient, jugée néfaste par Washington.


(Lire aussi : Un premier bilan satisfaisant pour le Liban à Rome II)


Au Conseil de sécurité, la marge de manœuvre des Etats-Unis, soutien d'Israël, reste cependant limitée par la Russie. Moscou a récemment et pour la première fois pris la défense de Téhéran dans le dossier yéménite en mettant son veto à une condamnation de l'Iran soupçonné d'avoir fourni des missiles balistiques aux houthis en dépit d'un embargo sur les armes.
"Aucun progrès n'a été réalisé dans le désarmement des groupes armés", déplore aussi Antonio Guterres. "La détention d'armes hors d'un contrôle étatique par le Hezbollah et d'autres groupes continue de restreindre la capacité du gouvernement du Liban à exercer sa pleine souveraineté et autorité sur son territoire", précise-t-il. Il relève que le Hezbollah continue d'admettre publiquement qu'il maintient ses capacités militaires.


(Lire aussi : La stratégie de défense ressuscitée)


Dans son rapport sur un Liban restant "fragile", portant sur une période allant de novembre à février, Antonio Guterres détaille plusieurs incidents. Il affirme aussi "être préoccupé par la poursuite de survols israéliens du territoire libanais", qui s'effectuent de "manière presque quotidienne" en "violation" de résolutions de l'ONU et de la souveraineté libanaise.
Dans la zone d'opérations de la force de paix de l'ONU Finul - quelque 10.500 Casques bleus dans le sud du pays -, la situation "reste généralement calme", note aussi le patron des Nations unies. Il se félicite enfin d'une "présence visible et d'activités accrues avec l'objectif principal de préserver la cessation des hostilités", une requête formulée en août par l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, après un voyage en juin en Israël.


Lire aussi

Conférence de Rome : des questions en suspens et des attentes limitées

Rome II, antichambre de la stratégie de défense ?

Rome II, des assises politiques par excellence

Naïm Kassem : Le Hezbollah ne s'attend pas à un conflit avec Israël, mais s'y prépare

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

YIA 3AYNÉ ! ET QUI VA APPLIQUER LE RETRAIT ?

AIGLEPERçANT

Si les bactéries wahabites avaient eu le dessus sur la résistance victorieuse sur les loosers de la coalition ussaoudoisrael , aurait il dit la même chose ?

Réponse : ABSOLUMENT NON.

BONNE NUIT LES ENFANTS FAÎTES DE DOUX RÊVES .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants