Le billet de Gaby NASR

Du balai !

Billet
Gaby NASR | OLJ
09/03/2018

Comment fait-on pour empêcher toute une population de créer et produire ? La recette est on ne peut plus simple : un, on pond une loi électorale bâtarde fifty proportionnelle, fifty sectaire; deux, les candidats se ruent comme des malades sur la gamelle; trois, on traîne derrière les urnes le populo qui n’y comprend que dalle en lui donnant l’impression qu’il est maître de son destin.
Pendant ce temps, la classe politique peut s’adonner à son passe-temps favori : le Basileus contre Istiz Nabeuh, le Carillon de la Justice contre le Pendu de l’Intérieur, l’Ave César Abi EDL contre une guirlande de collègues… Et tous contre les manants qui se passionnent pour ce débat débile ! Une touchante unanimité qui, au-delà de la chair de poule, frise le ridicule et défrise le poil intime.
Finalement, ce n’est pas leur faute. C’est l’environnement qui commande ce « style » libanais légendaire de la praxis politique. Monologuant sans cesse, les personnages prennent des poses. L’attitude est leur seconde nature. Les gens normaux les regardent se télescoper et se disent que 280 caractères sur Twitter, c’est beaucoup trop pour ces ramollis du neurone, au vu de l’usage rudimentaire qu’ils en font.
Demandez le programme ! En fait, ne cherchez pas, il n’y en a pas. Un discours chasse l’autre et le suivant fait oublier le précédent. Avec des comiques troupiers plastronnant devant des niaiseux qui battent des mains dans les meetings de cette campagne électorale aux idées courtes, ce n’est pas la société du spectacle, c’est le spectacle des cas sociaux. Certes, les Libanais doivent choisir eux-mêmes leurs dirigeants. Mais que peut-on s’ils les choisissent comme ça ?
Sauf que cette fois, nous promet-on, la proportionnelle contribuera à renouveler le cheptel. C’est vite oublier que dans ce pays, le virus de la politique est une maladie sexuellement transmissible. Dur d’exiger des vieux canassons de débarrasser le plancher, surtout lorsqu’on sait qu’il y a chez eux une constante culturelle quasi génétique : plutôt crever que de partir !
En somme, il ne suffit pas de faire le ménage. Faut aussi sortir les poubelles.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

L'évêque de Beyrouth Ignace Moubarak de 1919 à 1951, a été le premier à avoir utilisé le verbe balayer à l'impératif : "Balayez-les" (Kannissouhom). Je ne me rappelle pas dans quel contexte à l'époque.

Le Faucon Pèlerin

"Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime, il est complice".
George Orwell.

RAISINS SECS

L'attitude est une seconde nature . Magnifique !

Au Liban tout est dans l'ostentatoire , le m'as tu vu, rien dans le concrêt et le naturel qu'on cherche à chasser mais qui revient au galop .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE CONSTATE DERNIEREMENT GABY NASR UNE MOLLESSE DANS VOS PROPOS ET LES BOLIDES QUE VOUS LANCEZ NE SONT PLUS DE LA GENERATION NUCLEAIRE DONT VOUS NOUS AVIEZ HABITUÉ ET DONT VOUS GRATIFIATES LE CHEPTEL DES INCAPABLES ET DES IGNORANTS QUI DECIDENT DU DEVENIR DE CE PAYS ! AWI LE3YAR !!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Formation du gouvernement : tendance à l’optimisme...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Brésil
    Costa Rica

    22/06

    15h00 (GMT+3)

  • Nigeria
    Islande

    22/06

    18h00 (GMT+3)

  • Serbie
    Suisse

    22/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué