X

À La Une

Réunion du gouvernement : données télécoms, électricité et budget

Liban

Le chef de l'Etat a distribué aux ministres un rapport sur l'électricité, appelant à des mesures rapides pour résoudre le problème.

C.G. | OLJ
07/03/2018

Le Conseil des ministres a approuvé mercredi la transmission des données des télécommunications aux services de sécurité pour une durée supplémentaire de quatre mois, une mesure contestée par le Hezbollah, lors d'une réunion au cours de laquelle le président Michel Aoun a distribué un rapport détaillé sur le problème de l'électricité et exigé une solution rapide de cette question.

La demande du ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, de prolonger de quatre mois la transmission des données des télécoms aux services de sécurité et à l'armée a été approuvée, bien que cette question soit contestée, notamment par les ministres du Hezbollah. A sa sortie de la réunion, le ministre de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, membre du parti pro-iranien, a affirmé que cette mesure constitue "une violation de la loi. Le gouvernement enfreint la loi chaque fois qu'il décide de créer une commission à ce sujet", a-t-il affirmé.

L'autorisation octroyée aux sociétés de télécoms d'envoyer leurs données aux organes de sécurité est régulièrement prorogée par le gouvernement .  


Electricité
Au début de la réunion qui s'est tenue au palais de Baabda, le chef de l'Etat a distribué aux ministres un rapport de la présidence sur le dossier de l'électricité "en préparation d'une réunion sur ce sujet, qui aura lieu très prochainement". Ce rapport, basé sur des chiffres du ministère de l'Energie, souligne le déficit que la mauvaise gestion de ce dossier creuse dans les finances publiques, il cite les prix réels de la production de courant électrique et les solutions qui doivent être envisagées. Le chef de l'Etat a dans ce contexte réitéré l'importance de "régler le plus rapidement possible la question de l'électricité afin de protéger l'économie libanaise".  

A l'issue de la réunion, le ministre des Travaux publics, Youssef Fenianos (Marada), a commenté le rapport distribué par le président. "Nous sommes d'accord sur les chiffres, mais pas sur les moyens de régler cette situation et les instruments à mettre en œuvre à cet effet", a-t-il dit. Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil (mouvement Amal), a lui affirmé que ce plan "doit être étudié". 

Le ministre de l'Energie, César Abi Khalil, a de son côté regretté "devoir faire face à des accusation et des obstacles" à chaque fois qu'il propose "des chiffres et des documents" concernant le dossier de l'électricité. 

En début de semaine, la gestion du dossier de l'électricité a été l'objet d'une passe d'armes entre M. Hassan Khalil et les ministres des Affaires étrangères, Gebran Bassil, et de l'Energie, tous deux membres du Courant patriotique libre, aouniste. M. Bassil avait accusé le ministre des Finances d'avoir empêché la mise en place de son plan pour la production d'électricité en 2015, lorsque M. Bassil était à la tête du ministère de l'Energie. M. Hassan Khalil avait rétorqué en accusant le ministre des AE de "tentative de vol et de corruption". 

Le président Aoun a par ailleurs évoqué l'affaire du dramaturge Ziad Itani, qui avait été arrêté pour "coopération avec Israël" mais qui semble avoir été victime d'un coup monté par l'ancienne directrice du bureau de lutte contre la cybercriminalité au sein des Forces de sécurité intérieure (FSI), Suzanne el-Hajj. M. Aoun a appelé "tout le monde à respecter les lois et ne pas anticiper les enquêtes des organismes de sécurité", soulignant qu'il s'agit "d'enquêtes secrètes, dans lesquelles il ne faut pas présumer l'innocence ou la culpabilité". 


(Lire aussi : Affaire Itani : Suzanne el-Hajj et le pirate informatique en état d'arrestation)


Budget
En ce qui concerne le budget national pour l'exercice 2018, le président de la République a indiqué que l'avant-projet, actuellement examiné par une commission ministérielle, "est presque fini", cédant ensuite la parole au Premier ministre, Saad Hariri, qui a présidé les réunions de cette commission. 

Ce dernier a annoncé qu'une dernière réunion de la commission ministérielle était nécessaire pour finaliser l'avant-projet de budget. "Une dernière réunion aura lieu demain jeudi et, si nous finalisons l'avant-projet, nous le présenterons en Conseil des ministres vendredi ou au début de la semaine prochaine", a-t-il indiqué. 

Le Premier ministre a par ailleurs fait part au Conseil des ministres des "résultats très positifs de sa visite en Arabie saoudite", d'où il est rentré dimanche dernier après avoir rencontré le roi Salmane et le prince héritier Mohammad ben Salmane. Il a confirmé que le royaume saoudien "participera aux trois conférences de soutien au Liban", la conférence CEDRE à Paris le mois prochain, celle de Rome pour le soutien aux forces armées et celle de Bruxelles pour la gestion de la crise des réfugiés. 



Lire aussi
Le Liban a des engagements à tenir avant CEDRE

Budget 2018 : vers une réduction des dépenses de mille milliards de livres

Les querelles ministérielles risquent d’affecter négativement les conférences internationales


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ESPERONS QU,IL EN SORTIRA QUELQUE CHOSE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué