Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Hariri à Beyrouth après une visite à Riyad

Le Premier ministre se serait de nouveau entretenu samedi soir avec MBS, selon LBCI.


A son retour de Riyad, le Premier ministre libanais Saad Hariri s'est rendu chez le chef du bloc parlementaire du Futur Fouad Siniora pour lui demander de présenter sa candidature aux législatives.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est rentré dimanche à Beyrouth après une visite de quatre jours à Riyad, en Arabie saoudite, au cours de laquelle il s'est notamment entretenu avec le roi Salmane et le prince héritier Mohammad ben Salmane. 

Le gouverneur de Riyad, Fayçal Ben Sultan, et l'ambassadeur du Liban en Arabie saoudite, Fawzi Kabbara, étaient présents à l'aéroport pour le départ de M. Hariri. Selon la chaîne locale LBCI, le chef du gouvernement libanais s'est à nouveau entretenu samedi soir avec le prince héritier saoudien, un entretien qualifié de "positif".

Il s'agirait du deuxième entretien entre le chef du gouvernement libanais et le nouvel homme fort du royaume saoudien après celui de vendredi à l'issue duquel M. Hariri avait publié un selfie. Mercredi, M. Hariri avait été reçu par le roi Salmane d'Arabie saoudite lors de cette première visite dans la capitale saoudienne depuis la crise en novembre, déclenchée par l'annonce de sa démission sur laquelle il était ensuite revenu.


Chez Siniora

A son retour de Riyad, M. Hariri s'est rendu, accompagné du vice-président de la Chambre Farid Makari et du ministre de la Culture Ghattas Khoury, chez le chef du bloc parlementaire du Futur Fouad Siniora pour lui demander de présenter sa candidature aux législatives. 

"Fouad Siniora est pour nous un pilier fondamental, a déclaré M. Hariri. J'ai souhaité qu'il présente sa candidature". "Nous allons poursuivre le chemin ensemble, celui de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, comme nous l'avons fait auparavant", a-t-il ajouté. M. Siniora a pris la parole devant la presse et indiqué qu'il annoncera demain sa décision au sujet de sa candidature aux législatives. 

"Nous avons parlé des derniers développements et des événements qui ont eu lieu lors de ma visite en Arabie saoudite, qui était une réussite, a également indiqué M. Hariri. J'ai rencontré plusieurs responsables saoudiens et il y a eu un accord sur la présence saoudienne aux conférences de Rome et de Paris". "Les doutes autour de ma relation avec l'Arabie saoudite sont faux, a-t-il poursuivi. Nous serons témoins du soutien saoudien au Liban et à Saad Hariri". 

Selon des sources au fait de la visite du Premier ministre, des réunions d'experts des deux pays se sont tenues au cours des dernières 48 heures pour évoquer une éventuelle participation du royaume aux réunions de donateurs pour le Liban, à Rome en mars et à Paris en avril. Ces réunions auraient également porté sur les législatives libanaises. Le scrutin, souvent influencé par le jeu des puissances régionales, est prévu le 6 mai. Ces élections sont les premières depuis 2009.

M. Hariri s'était rendu en Arabie saoudite suite à l'invitation que lui avait transmise l'émissaire saoudien, Nizar Alaoula. Lors de sa précédente visite, Saad Hariri avait annoncé à la surprise générale sa démission depuis Riyad, provoquant une crise entre les deux pays et des critiques au Liban contre l'Arabie qui avait été accusée de retenir le Premier ministre contre son gré. La France était intervenue pour trouver une porte de sortie. Saad Hariri était rentré dans son pays trois semaines plus tard, via Paris, et avait ensuite annoncé qu'il revenait sur sa décision.

A l'époque de la crise, des analystes avaient expliqué que le royaume sunnite saoudien avait forcé son protégé Saad Hariri à démissionner dans une tentative visant à endiguer l'influence de l'Iran chiite au Liban, via le Hezbollah, poids lourd de la politique libanaise. Dans ce contexte, Mohammad ben Salmane a affirmé mercredi dans une interview au Washington Post que le Premier ministre libanais était aujourd'hui "dans une meilleure position" au Liban.


Lire aussi

Le retour de Hariri à Riyad, symbole d’un ajustement saoudien ?

Les FL attendent impatiemment les résultats de la visite à Riyad

Quatre mois après la crise née de sa démission, Saad Hariri reçu par le roi saoudien 

La distanciation, un élément essentiel pour une normalisation libano-saoudienne


Pour mémoire

Idées-cadeaux, l'éditorial de Issa GORAIEB

L’Arabie saoudite tente un replâtrage ultime de ses relations avec le Liban

La mission saoudienne au Liban est riche en messages







Le Premier ministre libanais Saad Hariri est rentré dimanche à Beyrouth après une visite de quatre jours à Riyad, en Arabie saoudite, au cours de laquelle il s'est notamment entretenu avec le roi Salmane et le prince héritier Mohammad ben Salmane. Le gouverneur de Riyad, Fayçal Ben Sultan, et l'ambassadeur du Liban en Arabie saoudite, Fawzi Kabbara, étaient présents à l'aéroport...
commentaires (1)

Hamdellah 3assalemto .. Ça s'est bien passé cette fois ci .

FRIK-A-FRAK

20 h 53, le 04 mars 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Hamdellah 3assalemto .. Ça s'est bien passé cette fois ci .

    FRIK-A-FRAK

    20 h 53, le 04 mars 2018

Retour en haut