X

À La Une

Janvier "sanglant" au Moyen-Orient : 83 enfants tués, dont quatre au Liban, s'alarme l'Unicef

Drame

L'agence onusienne a intégré dans son décompte la mort de quatre enfants syriens fuyant leur pays, piégés par une tempête près de Masnaa, à la frontière libano-syrienne.

OLJ/AFP
05/02/2018

Au moins 83 enfants, en grande majorité syriens, ont été tués au cours d'un mois de janvier "sanglant" dans les conflits qui ravagent leur pays au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, s'est alarmé l'Unicef lundi.

"L'intensification de la violence en Irak, Libye, Syrie, dans l'Etat de Palestine et au Yémen" a eu des conséquences "dévastatrices" pour la vie des enfants, a indiqué dans un communiqué le directeur régional de l'Unicef pour cette région, Geert Cappelaere.

"Pour le seul mois de janvier, au moins 83 enfants ont été tués (...) dans les conflits en cours, des attaques suicide, ou sont morts de froid en fuyant les zones de guerre", a-t-il souligné. "Il s'agit d'enfants, d'enfants! (...) qui ont payé le prix le plus élevé pour des guerres dont ils ne sont pas responsables", a encore ajouté M. Cappelaere.

En Syrie, où la guerre fait rage depuis 2011, "59 enfants ont été tués au cours des quatre dernières semaines", selon l'Unicef. Au Yémen, 16 enfants ont également perdu la vie "dans des attaques à travers ce pays" de la péninsule arabique en proie au chaos sur différents fronts. A Benghazi, dans l'est de la Libye, "trois enfants ont été tués dans une attaque suicide et trois autres alors qu'ils jouaient près d'engins explosifs", selon le communiqué.

Une mine a par ailleurs coûté la vie à un enfant dans la vieille ville de Mossoul, ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, tandis qu'un enfant a été tué par balle dans un village près de Ramallah, en Cisjordanie occupée par Israël.

Au Liban, "16 réfugiés syriens, dont quatre enfants, qui fuyaient leur pays sont morts de froid pendant une rude tempête", a précisé l'Unicef. Les corps de ces victimes, qui tentaient de s'introduire clandestinement sur le territoire libanaise, avaient été retrouvés près de Masnaa, à la frontière entre le Liban et la Syrie. Les autorités libanaises ont, elles, fait état de 17 morts. Ce drame avait relancé le débat sur les épreuves endurées par les réfugiés syriens.

"Ce ne sont pas des centaines, ni des milliers, mais des millions d'enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord à qui ont a volé leur enfance, qu'on a mutilé, traumatisé, arrêté, empêché d'aller à l'école (...) et privé du droit le plus élémentaire, celui de jouer", a énuméré le communiqué.

Pour M. Cappelaere, "on a peut-être fait taire les enfants, mais leurs voix continueront à être entendues!" "Leur message est le nôtre: la protection des enfants est capitale en toutes circonstances, elle fait partie des lois de la guerre", a-t-il martelé.



Pour mémoire

Merhebi : « Le navire libanais fera naufrage si l’on continue à le surcharger »

Clandestins syriens morts à Masnaa : « Si la guerre ne s’arrête pas, on continuera à voir pareilles tragédies », avertit Merhebi

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ENFANTS, VIEUX ET FEMMES SONT LES VICTIMES DES CONFLITS PARTOUT DANS LE MONDE ET SPECIALEMENT AU M.O. !

Sarkis Serge Tateossian

Une seule question me revient à l'esprit :
À quand la fin des tensions et conflits armés dans tout l'Orient et l'Afrique ?

À quand la fin des régimes pourris, au passé et présent criminel qui profitent d'une situation pour massacrer les plus faibles...

L'homme civilisé, respectueux de son semblant, sans tenir compte de la foi, de la religion ou du mode de vie d'autrui émergera-t-il un jour en orient ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants