Rechercher
Rechercher

À La Une - fêtes

Retour sur les célébrations du Nouvel An au Liban

Aoun et Hariri s'expriment ; quatre blessés dans des tirs de joie.

Feu d'artifice tiré au dessus de la place de l'Etoile, au centre-ville de Beyrouth, à l'occasion des célébrations du Nouvel An, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018. AFP / ANWAR AMRO

Le président libanais, Michel Aoun, et le Premier ministre, Saad Hariri, ont placé les célébrations du Nouvel An, marquées par les festivités organisées dans le centre-ville de Beyrouth, sous le signe de l'unité et de l'espérance.

 

Beyrouth, "cœur du Liban"
"Les fêtes sont passées sans encombre, prouvant une nouvelle fois que la situation sécuritaire au Liban est stable et offrant une image radieuse du pays à l'étranger", a déclaré mardi M. Aoun depuis le palais de Baabda.

"Par notre solidarité, notre volonté et nos efforts, nous construirons des lendemains meilleurs et l'année qui vient sera meilleure que celle qui s'est achevée", avait écrit lundi le chef de l'Etat sur son compte Twitter, dans un message de bonne année adressé au peuple libanais.

 

 

Ces dernières semaines, le chef de l'Etat a assuré à plusieurs reprises que 2018 sera meilleure que 2017.

De son côté, M. Hariri s'est félicité des célébrations de la Saint-Sylvestre, organisées place de l'Etoile, dans le centre-ville de Beyrouth, dont il a personnellement supervisé les préparatifs. "Beyrouth est redevenue le cœur du Liban, comme le voulait Rafic Hariri, fière de sa joie radieuse, de sa beauté et fière de rassembler l'ensemble des Libanais", a twitté lundi le Premier ministre, avec une photo montrant la place de l'Etoile noire de monde fêtant la nouvelle année.

 

 

Cette soirée musicale s'était achevée avec un énorme feu d'artifice.

 

 
Des feux d'artifice tirés sur Beyrouth, le 1er janvier 2018. REUTERS/ Michel el Esta

 

Tirs de joie
"Les festivités de la Saint-Sylvestre constituent un nouveau témoignage de la sécurité et de la stabilité au Liban", avait déclaré le Premier ministre dans un premier tweet, saluant l'action de l'armée libanaise, des Forces de sécurité intérieure (FSI) et de "tous ceux qui ont contribué à assurer la sécurité des citoyens".

 

 

La nuit du 31 décembre au 1er janvier a néanmoins été ternie par des tirs de joie qui ont légèrement blessé au moins quatre personnes. "Un grand nombre d'individus ayant effectué des tirs en l'air ont été identifiés et deux d'entre eux ont été arrêtés", ont annoncé les FSI lundi après-midi, ajoutant que les noms des coupables seront rendus publics.

 

 

Quelques heures plus tard, la police a déclaré qu'elle poursuivait ses recherches, appelant les Libanais à dénoncer ceux qui effectuent les tirs.

 

 

A la fin de la semaine dernière, l'armée et les FSI avaient rappelé l'interdiction de se livrer à de telles pratiques.

 

 

Lire aussi

Le monde célèbre le passage à 2018

Hariri affirme avoir initié une médiation entre Aoun et Berry

Promotion Aoun : Hariri appelle à nouveau au calme


Le président libanais, Michel Aoun, et le Premier ministre, Saad Hariri, ont placé les célébrations du Nouvel An, marquées par les festivités organisées dans le centre-ville de Beyrouth, sous le signe de l'unité et de l'espérance.
 
Beyrouth, "cœur du Liban""Les fêtes sont passées sans encombre, prouvant une nouvelle fois que la situation sécuritaire au Liban est stable et...

commentaires (1)

""Les festivités de la Saint-Sylvestre constituent un nouveau témoignage de la sécurité et de la stabilité au Liban", avait déclaré le Premier ministre dans un premier tweet, saluant l'action de l'armée libanaise, des Forces de sécurité intérieure (FSI) et de "tous ceux qui ont contribué à assurer la sécurité des citoyens"." Finalement, il n'y aurait eu aucun mort, mais uniquement quatre blessés: c'est déjà un progrès important!

Georges MELKI

15 h 28, le 02 janvier 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ""Les festivités de la Saint-Sylvestre constituent un nouveau témoignage de la sécurité et de la stabilité au Liban", avait déclaré le Premier ministre dans un premier tweet, saluant l'action de l'armée libanaise, des Forces de sécurité intérieure (FSI) et de "tous ceux qui ont contribué à assurer la sécurité des citoyens"." Finalement, il n'y aurait eu aucun mort, mais uniquement quatre blessés: c'est déjà un progrès important!

    Georges MELKI

    15 h 28, le 02 janvier 2018

Retour en haut