X

Liban

La Fondation May Chidiac à Amman pour renforcer le rôle de la femme dans la région

Société
OLJ
14/12/2017

La Fondation May Chidiac (FMC) a organisé le 7 décembre la conférence régionale du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord « Femmes sur la ligne de front » (WOFL), à Amman en Jordanie, sous le patronage du Premier ministre jordanien Hani el-Mulqi Akram, représenté par la ministre des Affaires sociales Hala Lattouf. Cette seconde édition de la conférence a été marquée par un élan de solidarité avec Jérusalem et le peuple palestinien.
La fondatrice et présidente de la FMC, May Chidiac, a souligné dans son discours le rôle de la femme dans la société : « La femme est la société, c'est elle qui a donné la vie aux générations, et c'est elle qui a élevé l'étudiant, l'agriculteur, le ministre et le roi. C'est également elle qui a lutté pour ses droits jusqu'à ce qu'elle se forge une place dans les domaines de la politique, du leadership, des affaires et des inventions et de l'évolution scientifique entre autres. Elle continue, surtout dans le monde arabe, à mener la bataille pour prouver son identité indépendante, libre et humaine. »
Mme May Chidiac s'est également attardée sur les accomplissements de la femme arabe : « C'est la femme jordanienne qui a réussi à abroger la loi 308 du code pénal qui soustrait un violeur à la justice s'il épouse la victime, et c'est la femme libanaise qui a réussi à abroger cette même loi, la loi 522. Récemment, la femme saoudienne a obtenu le droit de conduire pour lequel elle a lutté pendant longtemps. En Égypte comme en Tunisie, la femme contribue à entraver toute tentative d'utiliser les révolutions afin de lui ôter des droits pour lesquels elle s'était battue. »
Et de poursuivre : « Les hommes et les femmes sont des partenaires pour surmonter les difficultés et les obstacles. D'où l'importance de la conférence "Femmes sur la ligne de front" qui insiste sur l'importance de l'impact des évènements et des bouleversements dans la région sur la femme ainsi que sur l'importance de son rôle dans l'édification d'un avenir meilleur. »
Au cours de la conférence, plusieurs axes ont été débattus. Le débat lors de la première séance avait pour titre : « La femme active dans le processus du développement : des faits, des défis et des opportunités ». Le deuxième a été centré sur les affaires et intitulé : « Les femmes d'affaires : bâtir les affaires commerciales et la vie ». Une troisième séance était consacrée aux femmes irakiennes ayant survécu au conflit dans leur pays. Elles ont livré leurs témoignages émouvants sur leurs souffrances. Bafreen Oso, une yazidie de 19 ans enlevée en 2014 près de Sinjar, violée et torturée par les jihadistes de l'EI durant deux ans, a également participé à la séance pour parler au nom de toutes celles qui ont vécu le même calvaire. « Nous devons pour le moment regarder en avant et prendre les mesures nécessaires pour créer notre avenir », a-t-elle dit.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants