X

À La Une

Tel Aviv a adressé une invitation au prince héritier saoudien, affirme un ministre israélien

diplomatie

Le ministre israélien du Renseignement, Yisrael Katz, a par ailleurs lancé une mise en garde contre le Hezbollah, allié de l'Iran. Il a prévenu que si le mouvement chiite déclenchait une guerre contre Israël, "le Liban tout entier serait cette fois-ci la cible".

OLJ/AFP
13/12/2017

Le ministre israélien du Renseignement a affirmé mercredi que le gouvernement israélien invitait le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane à venir en visite bien que les deux pays n'aient pas de relations diplomatiques.

Les dirigeants israéliens répètent à l'envi que l'influence grandissante de l'Iran et les inquiétudes qu'elle suscite parmi certains pays de la région, notamment l'Arabie saoudite, créent une nouvelle convergence d'intérêts. Ils laissent entendre qu'elle pourrait conduire à une reconfiguration diplomatique régionale alors que seuls deux pays arabes (Egypte, Jordanie) ont reconnu Israël.

Yisrael Katz, qui est aussi ministre des Transports et membre du cabinet restreint chargé des questions stratégiques, a évoqué cette invitation dans un entretien au site d'informations en ligne Elaph, fondé par un homme d'affaires saoudien et basé en Grande-Bretagne, a précisé son porte-parole Arye Shalicar.
Son invitation ne figure pas dans la version mise en ligne par Elaph. Le porte-parole n'a pas été en mesure de préciser pourquoi.

Mais quand la radio militaire israélienne a à son tour demandé au ministre si le gouvernement invitait le prince héritier saoudien, M. Katz a répondu "oui, absolument".
"Il s'agit d'une demande, je ne peux dire qu'il y a eu une coordination sur ce sujet (avec les Saoudiens) et il évident que cela ne se produira pas demain", a-t-il précisé.
"J'appelle l'Arabie Saoudite, le pays le plus riche et le plus influent du monde arabe, à prendre l'initiative et à représenter les Palestiniens, qui sont trop faibles et trop divisés", a-t-il ajouté.
"L'Arabie saoudite reconnaît davantage Israël que les Palestiniens", a-t-il dit.

Selon lui, il existe un "grand potentiel de coopération" entre les deux pays contre l'Iran, "notre ennemi absolu".

Selon son porte-parole, M. Katz a dit à Elaph demander "au roi (saoudien) d'inviter officiellement le Premier ministre (israélien) Benjamin Netanyahu à Riyad et (demander) au prince héritier Mohamed Ben Salmane, son fils, de venir visiter Israël".

 

(Lire aussi : Possible participation inédite d'Israéliens à un tournoi d'échecs à Riyad)

 

M. Netanyahu a déjà évoqué un rapprochement avec les "pays arabes modérés", sans les nommer, en faisant apparemment référence à l'Arabie Saoudite et aux monarchies du Golfe.

En novembre, le chef d'état major israélien le général Gadi Eisenkot avait affirmé dans une interview à Elaph qu'Israël était prêt à coopérer et à échanger des renseignements avec l'Arabie saoudite "pour faire face à l'Iran".
Les pays arabes n'ont fait aucune déclaration sur un éventuel rapprochement avec Israël.

Dans son entretien avec Elaph, M. Katz a par ailleurs lancé une mise en garde contre le Hezbollah libanais, allié de l'Iran. Il a prévenu que si le mouvement chiite déclenchait une guerre contre Israël, "le Liban tout entier serait cette fois-ci la cible".
"Ce qui est arrivé (lors de la guerre de 2006) ne sera qu'un pique-nique comparé à ce qui pourrait arriver" cette fois, a-t-il ajouté.

 

Pour mémoire

Israël a "des liens secrets avec plusieurs pays arabes"

Israël poursuit son forcing pour se rapprocher de l’Arabie saoudite contre l’Iran

 

Lire aussi

Les leaders musulmans appellent le monde à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine

Que peuvent faire les Arabes face à Trump ?

L'entente Washington-Riyad est-elle compromise ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Israël, avec à sa tête le petit Hitler-Netanyahu fera toujours tout ce qui lui est possible pour semer la zizanie entre les Arabes...et eux marchent...non...courent dans la combine.
Quitte, après, à s'accuser réciproquement de trahison !
Et cela dure depuis 1948...
Irène Saïd

LA TABLE RONDE

Invitation ?
Non , convocation !

Jean abou Fayez

Les Saoudiens, ennemis des arabes.

Fredy Hakim

Cela voudrait dire que la visite a déjà eu lieu, et que
le pacte sioniste-wahabite tourne déjà à plein régime!

Antoine Sabbagha

La visite aura-t-elle lieu ? A suivre .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU PIPEAU A LA SAUCE BIBIENNE !

Dernières infos

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

Le mufti et le pape

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement entre les interférences externes et l’épineux dossier des relations avec la Syrie

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué