X

À La Une

Nouvelle plainte pour viol contre Tariq Ramadan

france

Selon Le Parisien, la nouvelle plaignante est une "femme de 42 ans, convertie à l'islam et souffrant d'un handicap aux jambes" qui dénonce "des scènes de violence sexuelle d'une grande brutalité" dans un grand hôtel "en province, courant automne 2009".

OLJ/AFP
27/10/2017

Une plainte pour viol a été déposée jeudi à Paris contre l'islamologue et théologien suisse Tariq Ramadan, trois jours après l'ouverture d'une enquête sur des accusations similaires portées contre lui, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocat de la plaignante.

"J'ai adressé au parquet de Paris hier soir (jeudi) une plainte accompagnée du récit détaillé de ma cliente", a déclaré à l'AFP l'avocat Eric Morain, confirmant une information du journal Le Parisien.
"Elle attend sereinement de répondre aux enquêteurs et ne parlera plus", a-t-il ajouté. Me Morain ajoute qu'il a reçu d'autres témoignages de femmes qui réfléchissent à porter plainte à leur tour contre l'intellectuel pour des faits de harcèlement ou d'agressions sexuelles.

Selon Le Parisien, la nouvelle plaignante est une "femme de 42 ans, convertie à l'islam et souffrant d'un handicap aux jambes" qui dénonce "des scènes de violence sexuelle d'une grande brutalité" dans un grand hôtel "en province, courant automne 2009".

Cette plainte s'ajoute à celle déposée le 20 octobre par une ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque. Ce jour-là, Henda Ayari, 40 ans, avait également rendu publiques ses accusations sur sa page Facebook, en plein débat autour du harcèlement sexuel dans la société.

Mardi, celle-ci a été entendue pendant six heures par la police à Rouen (Normandie, nord-ouest), a dit son avocat, au lendemain de l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort".

Au lendemain de la première plainte, Tariq Ramadan a, via son avocat Me Yassine Bouzrou, opposé "un démenti formel à ces allégations" et à son tour porté plainte lundi pour "dénonciation calomnieuse" contre Mme Ayari. Contacté vendredi soir, il n'était pas disponible pour réagir.

M. Ramadan, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, âgé de 55 ans, est professeur d'études islamiques contemporaines à l'université d'Oxford (Grande-Bretagne).
Jouissant d'une forte popularité dans les milieux musulmans plutôt conservateurs, il est aussi très contesté, notamment dans les milieux laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique.

 

Lire aussi
Nouvelles accusations d'agressions sexuelles à Hollywood

Agressions sexuelles : la parole mondiale libérée sur Twitter

 

Pour mémoire
"Il faut poser la question du racisme en France", estime Tariq Ramadan

Des militantes Femen perturbent une conférence de Tariq Ramadan à Paris

Tariq Ramadan appelle les musulmans à tenir "un discours clair"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

DAMMOUS Hanna

Si ces dames furent des subordonnées musulmanes à Mr Ramadan, dans la culture islamique, il est de coutume de considérer halal le fait de forcer selon les textes « la subordonnée dépendante de la main droite » à l’acte sexuel. Comme Mr Ramadan est un fondamentaliste, il est donc normale pour lui d’exiger ce droit de cuissage. À ne pas omettre que si ces dames sont des mécréantes il n’y a rien qui interdit le viol. Les barbares incultes de Da3ch et les organisations semblables appliquent cette pratique. Heureusement que la majorité des hommes musulmans n’agissent pas ainsi et se sont éloignés de ces coutumes religieuse du moyen-âge.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants