X

À La Une

Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour viol et agressions sexuelles

france

Henda Ayari, 40 ans, a indiqué sur sa page Facebook avoir été "victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années" mais n'avoir pas alors voulu révéler le nom de son agresseur en raison de "menaces de sa part".

OLJ/AFP
20/10/2017

Une plainte a été déposée vendredi en France à l'encontre de l'islamologue et théologien suisse Tariq Ramadan, notamment pour viol et agressions sexuelles, a-t-on appris auprès d'un des avocats de son accusatrice Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque.

Cette plainte a été déposée auprès du parquet de Rouen, dans le nord-ouest de la France, dont relève le domicile de la plaignante, pour "des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation", selon le document consulté par l'AFP.

Henda Ayari, 40 ans, présidente de l'association Libératrices, a indiqué vendredi sur sa page Facebook avoir été "victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années" mais n'avoir pas alors voulu révéler le nom de son agresseur en raison de "menaces de sa part".
Dans son livre "J'ai choisi d'être libre", paru en novembre 2016 chez Flammarion, elle a décrit cet homme sous le nom de Zoubeyr, narrant un rendez-vous dans sa chambre d'hôtel à Paris où cet intellectuel musulman venait de donner une conférence.

"Par pudeur, je ne donnerai pas ici de détails précis sur les actes qu'il m'a fait subir. Il suffit de savoir qu'il a très largement profité de ma faiblesse", avait écrit Henda Ayari, assurant que quand elle s'est "rebellée, qu'elle lui a "crié d'arrêter", il l'a "insultée", "giflée" et "violentée".
"Je le confirme aujourd'hui, le fameux Zoubeyr, c'est bien Tariq Ramadan", écrit Henda Ayari sur Facebook.

Selon Me Jonas Haddad, l'un de ses conseils, "Henda Ayari n'avait pas envie de communiquer sur ce sujet, par peur". "Avec la libération de la parole à laquelle on assiste depuis quelques jours, elle a décidé de dire ce qu'elle a subi et d'en tirer les conséquences judiciaires", a-t-il poursuivi, interrogé par l'AFP.

Tariq Ramadan n'avait pu être joint par l'AFP et n'avait pas réagi sur les réseaux sociaux en fin d'après-midi.

Ce petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, âgé de 55 ans, est professeur d'études islamiques contemporaines à l'université d'Oxford (Royaume-Uni).
Relativement populaire auprès d'une partie des fidèles musulmans, il est aussi très contesté, notamment dans les milieux laïques, qui voient en lui le tenant d'un islam politique.

 

Lire aussi
Agressions sexuelles : la parole mondiale libérée sur Twitter

 

Pour mémoire
"Il faut poser la question du racisme en France", estime Tariq Ramadan

Des militantes Femen perturbent une conférence de Tariq Ramadan à Paris

Tariq Ramadan appelle les musulmans à tenir "un discours clair"

Lire aussi à la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE POURRAIT SE CONSEDERER COMME FAISANT PARTIE DES 72 FEES PROMISES AUX JIHADISTES AU PARADIS... MAIS ELLE SUR TERRE...

Le Faucon Pèlerin

Tariq (Tareq) Ramadan, l'islamiste-islamologue-théologien-jihadiste, au double nationalité suisse et égyptienne, entre dans la danse macabre des agresseurs sexuels. Mieux vaut tard que jamais, rien ne se cache, rien ne se crée.
Ma hada, ahsan men hada (Personne n'est mieux qu'un autre).

Chammas frederico

Si cela s'avérait vrai, ce serait dramatique pour "cet islamiste déguise
parole contre parole?
La justice tranchera

Cette Justice aura d'ailleurs un immense travail à juger d'un nombre astromiques de cas

Il faudra probablement instituer des tribunaux "rciàidrd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.