Constructions illégales

À Hay el-Sellom, des protestataires chiites s’en prennent publiquement à Hassan Nasrallah

Les habitants ont brûlé des pneus dans les rues en signe de mécontentement. Photo ANI

Pour la première fois, hier, des personnes de la communauté chiite ont insulté devant les caméras de télévision et à visage découvert le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Cela s'est passé à Hay el-Sellom, dans la banlieue sud de Beyrouth, suite à l'intervention de la police municipale et des FSI pour détruite des kiosques et des échoppes qui avaient été édifiés sans autorisation.
Ces structures, qui abritent des petits commerces appartenant à des personnes majoritairement originaires de la Békaa et du Liban-Sud, ont été construites il y des années. Mais il semble que depuis quelques mois, les autorités soient entrées en négociations avec le Hezbollah pour les détruire. Ce qui a finalement été fait hier.
Pour protester contre la destruction de ces échoppes, les habitants de Hay el-Sellom qui profitaient de cette situation ont manifesté en brûlant des pneus et en bloquant des routes. Ils ont aussi violemment attaqué verbalement le secrétaire général du Hezbollah.
Pour la minorité chiite s'opposant au parti de Dieu cela constitue un véritable changement dans les mœurs de la communauté. Les assises de l'opposition chiite qui avaient vu le jour suite à une réunion à l'hôtel Monroe ont publié un communiqué soulignant que « la destruction des bâtiments illégaux s'est déroulée hier sous la couverture du mouvement Amal et du Hezbollah ». « Ces deux formations font croire à la communauté chiite qu'elle est au-dessus de toutes les lois. C'est surtout le Hezbollah qui a donné l'illusion aux chiites libanais que l'État leur appartient et que les lois ont été inventées pour les autres communautés. » Dans ce contexte, les assises de l'opposition chiite ont appelé « l'État, avec à sa tête le président de la République Michel Aoun, à trouver une solution juste pour les commerçants lésés et qui font partie des plus pauvres de la communauté ».
Il convient de souligner que de nombreux terrains dans la banlieue sud de Beyrouth sont squattés depuis les années soixante-dix. Une situation qui a commencé avec le premier grand déplacement de la population du Liban-Sud vers la capitale en 1978 suite à « l'opération Litani », menée par Israël contre le Liban.


Pour la première fois, hier, des personnes de la communauté chiite ont insulté devant les caméras de télévision et à visage découvert le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Cela s'est passé à Hay el-Sellom, dans la banlieue sud de Beyrouth, suite à l'intervention de la police municipale et des FSI pour détruite des kiosques et des échoppes qui avaient été...

commentaires (2)

BON REVEIL !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

16 h 51, le 26 octobre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • BON REVEIL !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 51, le 26 octobre 2017

  • Il va lever le doigt sur eux, Lol.

    Je partage mon avis

    14 h 50, le 26 octobre 2017