Le billet de Gaby NASR

Bibelots branlants

Billet
Gaby NASR | OLJ
20/10/2017

On se réjouit de penser que, place de l'Étoile, il y avait cette semaine pas moins de 126 députés spécialistes en économie, finances, gestion budgétaire et administrative. Un bonheur aussi de découvrir comment ces bibelots de la nation, triplement prorogés conformément à la loi sur l'élasticité des matériaux, ont bidouillé leurs interventions devant les caméras télé, de sorte à nous fourguer en même temps les fulgurances de leur campagne électorale. Ne reste plus qu'à voir leur trombine quand ils se rendront compte que les séances parlementaires sur petit écran font généralement un peu moins de 0,3 % d'audience et sont de ce fait classées parmi les émissions clandestines...
Superstar de ces joutes verbeuses qui ont duré trois jours pendant que le reste de la population travaillait : Ali Hassan Khalil, porte-serviette d'Istiz Nabeuh et accessoirement croquemitaine des Finances. Visiblement, depuis qu'il préside aux destinées de son ministère, son grand souci n'est pas de faire gagner de l'argent à l'État, mais d'empêcher les autres d'en gagner. Depuis que la plupart de ses collègues se sont essuyé les pieds sur les privatisations en ressortant les prestations ringardes de l'État providence, le Grand Argentier désargenté a eu les coudées franches pour inventer de nouvelles pompes à fric afin de financer la croquignolette échelle des salaires. Maintenant que celle-ci a été adoptée, ce sera certainement Byzance pour les imbéciles qui y croient.
Notre ami donnera ainsi à brouter à tous les cire-pompes de la fonction publique. Arrosera des milliers de planqués avec cette grille, qui menace de tourner au grillage et d'encager définitivement une économie en quenouilles.
Au rythme de l'ambiance soporifique qui a entouré les discussions, avec lâcher prostatique, codicille après alinéa, de chacun des articles du document, ce n'est pas après-demain l'avant-veille que ce papyrus budgétaire recevra la palme de la transparence et de l'efficacité.
L'histoire de l'économie de marché est jalonnée de noms prestigieux : Adam Smith, Carl Menger, Stanley Jevons, Friedrich Von Hayek. Alors pourquoi pas Ali Hassan Khalil...

gabynasr@lorientlejour.com

Lire aussi à la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

On se réjouit de lire et relire vos articles Gaby , parfait .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU GABY NASR QUI OUVRE LES COEURS CHAQUE VENDREDI !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.