Le billet de Gaby NASR

Racket et briquettes

Billet
Gaby NASR | OLJ
13/10/2017

Pour ceux qui avaient du temps à perdre, le Parlement se donnait en spectacle en début de semaine place de l'Étoile. La ménagerie a débattu du financement de la grille des salaires des emplois fictifs, mais c'est le bavardage abscons habituel qui a prévalu.

La session démarre, le décor est planté. Le même depuis lulure : des moutons législatifs coiffés d'un Déshérité antédiluvien, qui manie aussi bien le langage roturier que le chapelet qui pendouille au bout de ses doigts rustiques. Une semelle plus bas, quelques ministres font tapisserie en échangeant rires gras et blagues épaisses, question sans doute de laisser filer une corvée vraisemblablement non comptabilisée dans leur fiche de paie.

L'astuce était de trouver une entourloupe pour contourner le Conseil constitutionnel qui venait de retoquer les premières mesures fiscales. Objectif atteint avec, entre autres trouvailles, le racket d'un point supplémentaire de TVA et une foultitude d'autres ponctions qui vont une fois de plus tailler dans le budget des ménages. Et quand on dit tailler, c'est pas la petite circoncision à la lime à ongles, mais la grosse charcutaille au sabre de commandeur. Miam-miam!

Forcément, puisqu'il ne viendrait jamais à l'esprit de cette classe politique arriérée d'assainir par exemple les charges et les frais publics, de dégraisser le boa constrictor de l'administration qui va finir par engloutir la moitié de la population, de privatiser les poubelles autonomes de la Flotte, de l'Électricité et du Téléphone, de tailler dans les délégations pléthoriques et la smala familiale qui accompagnent les présidents et les ministres à l'étranger, de se débarrasser des épaves turques qui nous coûtent un bras et deux reins à fonds perdus...

Autant de postes d'économie budgétaire, affublés du sympathique sobriquet de « gaspillage ». Bref, mettre à la diète cet État glouton qui ne songe qu'à faire les poches du contribuable à chaque fois qu'il veut se refaire une santé.

En attendant, on amusera bien les gueux en s'essorant le bulbe sur des briquettes imbéciles qui ne mangent pas de pain : savoir par exemple si Istiz Nabeuh et le patron futuriste ont bien mangé chez l'homme-caoutchouc de Clemenceau, ou si la plaque d'urticaire a fondu entre Orangina Ier et le Tondu.

gabynasr@lorientlejour.com

Lire aussi

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Cher Gaby, l'ami du vendredi,
Merci d'évoquer les délégations pléthoriques et la smala familiale... Récemment, Eben-Battouta des Affaires étrangères, a fait un "saut" d'Australie vers la Nouvelle-Zélande, aux frais de la Princesse agenouillée, à la recherche d'un hôtel qu'avait occupé son grand-père il y a une centaine d'années...

gaby sioufi

le pauvre ministre Tueni qui s'en gargarise plein.
ne sait il vraiment pas a quoi s'attendre?
ou alors serions nous devenus beaucoup trop sceptiques?
gaspillages, corruption, ignorance, va t il pouvoir contrer tt cela ?
le pouvoir judiciaire pourra t il jamais contrer les politiciens qui couvrent tt cela ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AU LIEU DE BOA... MOI J,EMPLOIE L,ANACONDA... ET LES EPAVES TURQUES DONT JE PARLE SOUVENT M,ONT PLU...
BRAVO GABY NASR... SUPERBE !

Soeur Yvette

Que Dieu ait pitie du Liban....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour Beyrouth, Macron a donné un nouvel élan aux relations franco-libanaises

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.