Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban/Syrie

Machnouk : La rencontre Bassil-Mouallem est une agression politique contre Hariri

Le ministre libanais de l'Intérieur annule son déplacement à Paris avec le président Michel Aoun.

Le ministre libanais de l'Intérieur, Nohad Machnouk. Photo Twitter

Le ministre libanais de l'Intérieur, Nohad Machnouk, a stigmatisé dimanche l'entretien qui a eu lieu jeudi à New York entre le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, et son homologue syrien, Walid Mouallem, estimant que cette rencontre était une "agression politique" contre le chef du gouvernement libanais, Saad Hariri.

Gebran Bassil avait rencontré Walid Mouallem en marge de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU. La réunion s'était tenue en présence de l'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar Jaafari.

Cité par des médias locaux, M. Machnouk a estimé, lors d'un petit-déjeuner avec des personnalités beyrouthines, que la rencontre entre MM. Bassil et Mouallem "est une agression politique contre Saad Hariri", assurant qu'une "réponse lui sera donnée par tous les moyens".

Le Liban est divisé quant à la position à adopter vis-à-vis du gouvernement syrien, en raison du clivage interne entre pro-régime syrien et pro-rebellion depuis le début du conflit en Syrie en 2011. Saad Hariri et sa formation, le Courant du Futur (auquel appartient M. Machnouk) sont de farouches opposants au régime Assad.

En milieu d'après-midi, le ministre de l'Intérieur a relayé sur sa page Twitter des informations du quotidien an-Nahar, selon lesquelles il a annulé son déplacement lundi à Paris avec le président de la République, Michel Aoun, en raison "probablement", selon le journal, de l'entretien entre Gebran Bassil et Walid Mouallem. M. Bassil est le chef du Courant patriotique libre, fondé par le président Aoun. Un peu plus tard, le ministre de l'Intérieur a effacé de sa page Twitter le message en question.

"Les conflits politiques bloquent les projets et le progrès de l'Etat", a déploré M. Machnouk. 

Sur un autre plan, le ministre de l'Intérieur a assuré que les élections législatives, prévues en mai prochain, après trois prorogations que le Parlement s'est accordées depuis 2009, auront lieu dans les délais prévus. Il a également affirmé que l'enregistrement préalable des électeurs se fera en fonction de leur lieu de résidence, et non selon les cartes d'identité biométriques, un projet qui fait scandale. 

 

Lire aussi

Aoun au Figaro : Grâce à l'accord avec le Hezbollah, je crois que j'ai sauvé l'Etat libanais

Aoun à « L'OLJ » : Il faut développer dans le monde une culture de paix

Chéhayeb stigmatise l'entretien Bassil-Moallem

Mouallem à l'ONU : "La victoire est à portée de mains"

Après l'ONU, la France, où quatre dossiers seront évoqués entre Aoun et Macron

Geagea : Les élections auront lieu, avec ou sans carte magnétique


Le ministre libanais de l'Intérieur, Nohad Machnouk, a stigmatisé dimanche l'entretien qui a eu lieu jeudi à New York entre le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, et son homologue syrien, Walid Mouallem, estimant que cette rencontre était une "agression politique" contre le chef du gouvernement libanais, Saad Hariri.
Gebran Bassil avait rencontré Walid Mouallem en marge de la...

commentaires (6)

Quel scandale ! Le ministre des affaires étrangères rencontre son homologue, bref, il fait son travail. Le ministre de l'intérieur devrait démissionner.

Jean abou Fayez

22 h 09, le 24 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Quel scandale ! Le ministre des affaires étrangères rencontre son homologue, bref, il fait son travail. Le ministre de l'intérieur devrait démissionner.

    Jean abou Fayez

    22 h 09, le 24 septembre 2017

  • Tout de suite les grands mots...... Basil et son beau pere font partie de l'axe des vainqueurs . Hariri, que dire il est gentil , mais il devrait s'y faire .

    FRIK-A-FRAK

    21 h 00, le 24 septembre 2017

  • Prière de corriger : il a déjà fait pas mal de bévues .... Il est néfaste à ..... merci

    FAKHOURI

    19 h 48, le 24 septembre 2017

  • Tant que le gendre de M.Aoun et ministre des AE professe en politique et au gouvernement, on aura ce genre de C...... à entendre ou à lire. Il a déjà pas de bévues à son actif et ce n'est pas fini. De plus il n'est néfaste à son beau père qui est déjà empêtré avec le Hezbollah

    FAKHOURI

    17 h 36, le 24 septembre 2017

  • UNE ACCUSATION FRANCHE ET VRAIE !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    17 h 01, le 24 septembre 2017

  • tout a fait vrai !! on est d'accords

    Bery tus

    16 h 25, le 24 septembre 2017

Retour en haut