Législatif

Le Parlement reporte l’examen des textes relatifs à la grille des salaires

Une nouvelle séance est prévue ce matin à 11 heures.

Le Parlemnt réuni hier sous la présidence de Nabih Berry. Photo Marwan Assaf

Le Parlement a approuvé hier treize propositions et projets de loi. Il a également renvoyé cinq aux commissions, tandis que le gouvernement a retiré trois projets pour complément d'étude. Mais à la demande du président de la Chambre, Nabih Berry, tous les textes relatifs à la grille des salaires ont été reportés. Ils pourraient être discutés lors de la séance prévue aujourd'hui à 11 heures.
Hier, Nabih Berry a annoncé avoir déposé une proposition de loi raccourcissant le mandat de la Chambre dans le but d'avancer la date des législatives, prévues en principe au printemps prochain. Le Parlement a, par ailleurs, adopté la loi sur la fiscalité des activités pétrolières (voir par ailleurs).
La Chambre a en outre validé une proposition pour la modification de la loi sur le statut civil au sein de la communauté druze. Il a également adopté un accord de coopération concernant la construction d'une route à Qartaba (Jbeil) et un autre sur la coopération militaire avec la Russie. Une proposition de loi pour la régularisation de la situation d'inspecteurs de la direction générale de la Sûreté générale et une autre pour la promotion de certains d'entre eux ont été validées.
Par ailleurs, le Parlement a adopté une proposition de loi pour la promotion d'inspecteurs de la direction générale des FSI.
Le député Ghassan Moukheiber a pour sa part présenté une proposition de loi visant à sanctionner la torture. Elle a été approuvée par M. Berry mais sous une forme amendée. Une proposition de loi pour régulariser la situation des plaques d'immatriculation des minibus a également été validée.
Les parlementaires ont en outre évoqué le dossier de l'électricité, les législatives, la carte magnétique et les dossiers des embouteillages et des déchets ménagers.
« Les problèmes concernant l'électricité remontent à 2001 et sont dus à un manque de fonds. Il y a un projet de construire cinq centrales électriques. Toutes les lignes de haute tension sont posées en plein air et il n'y aura pas d'exception entre une région et une autre », a lancé le Premier ministre, Saad Hariri, en réponse aux manifestations des habitants de Mansouriyé-Aïn Saadé qui dénoncent le passage de lignes à haute tension dans leur région.
M. Hariri s'est également penché sur le dossier des ordures ménagères et a promis de trouver une solution. « Chacun refuse d'avoir une décharge dans sa région. Si nous continuons comme cela, nous n'arriverons à aucune solution. Nous travaillons sur un plan que nous ferons valider et nous n'accepterons pas le retour des déchets ménagers dans les rues, quel que soit le prix à payer », a-t-il dit.
Le député Boutros Harb a pour sa part exprimé sa crainte de voir les déchets s'amonceler à nouveau dans la rue. Il a également évoqué les dédommagements promis aux cultivateurs de pommes.
Le député Bilal Farhat a fait part de ses craintes par rapport à la gestion du dossier des déchets. Il a également mis l'accent sur la nécessité de régler le problème de l'alimentation en électricité. Un sujet également abordé par Ali Fayad et Yassine Jaber qui ont dénoncé la faible alimentation du Sud en courant électrique.
Samy Gemayel s'est pour sa part demandé « où en sont les investigations dans l'explosion qui a visé la BLOM Bank (en juin 2016) ». Le chef des Kataëb s'est également demandé si « le budget 2018 connaîtra le même sort que celui de 2017 et si ce dernier a été mis au placard ».
Le député Anwar el-Khalil a quant à lui évoqué la crise des embouteillages qu'il a qualifiée de « catastrophique ». « Cette crise coûte deux milliards de dollars par an à la population », a-t-il dit.

Séance nocturne
Lors de la séance nocturne, les parlementaires ont voté plusieurs projets et propositions de loi, dont un texte permettant à la femme mariée de se présenter aux municipales dans son village natal.
Notons enfin que la Chambre a avalisé une proposition de loi présentée par le député Hadi Hobeiche, consistant à cadrer les volontaires de la Défense civile, après 20 ans de service, à la suite de tests. La proposition permet à ces volontaires de continuer à servir après l'âge de 50 ans. Ils pourront bénéficier d'indemnités de retraite après 18 ans de service.


Le Parlement a approuvé hier treize propositions et projets de loi. Il a également renvoyé cinq aux commissions, tandis que le gouvernement a retiré trois projets pour complément d'étude. Mais à la demande du président de la Chambre, Nabih Berry, tous les textes relatifs à la grille des salaires ont été reportés. Ils pourraient être discutés lors de la séance prévue...

commentaires (0)

Commentaires (0)