X

À La Une

Maliki dit refuser que le Kurdistan devienne "un deuxième Israël"

Irak

Washington appelle les Kurdes à renoncer à leur référendum "provocateur" du 25 septembre.

OLJ/AFP
17/09/2017

L'influent vice-président et ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dit dimanche refuser que le Kurdistan devienne "un deuxième Israël" et prévenu que le référendum du 25 septembre sur l'indépendance de cette région autonome aurait des "conséquences dangereuses" pour l'Irak.

Il faut que les Kurdes "annulent ce référendum, qui est contraire à la Constitution et ne sert pas l'intérêt général du peuple irakien, ni même l'intérêt particulier des Kurdes", a plaidé M. Maliki lors d'une rencontre avec l'ambassadeur des Etats-Unis, Douglas Silliman. "Nous ne permettrons pas la création d'un deuxième Israël au nord de l'Irak", a ajouté le chef de l'Alliance de l'État de droit, principale coalition au sein du Parlement, selon un communiqué de son bureau.
Il affirmait ainsi refuser la création d'un État sur des bases ethniques au Moyen-Orient, sur le modèle de la création en 1948 de l'État d'Israël sur des bases religieuses. Ce référendum, a-t-il poursuivi, "aura des conséquences dangereuses pour la sécurité, la souveraineté et l'unité de l'Irak". M. Maliki a plaidé pour l'ouverture d'un dialogue entre Bagdad et Erbil.

(Lire aussi : Référendum kurde : Kirkouk au cœur des débats)

L'ONU a proposé d'aboutir d'ici trois ans à un accord entre les deux parties, en échange d'un report du référendum. Mais le président kurde, Massoud Barzani, répète régulièrement qu'il ne renoncera à la consultation du 25 septembre que si lui sont soumises des "alternatives" plus intéressantes.

Israël, par la voix de son Premier ministre Benjamin Netanyahu, est le seul pays a avoir apporté son soutien à la tenue de ce référendum qui a provoqué une levée de boucliers au Moyen-Orient et au-delà. Dans un meeting vendredi à Erbil, un drapeau israélien a été brandi par des Kurdes rassemblés en soutien au référendum, a constaté un photographe de l'AFP.

La Maison Blanche a appelé vendredi les Kurdes à renoncer à leur référendum "provocateur" et "déstabilisateur", réaffirmant que cette consultation serait une entrave à la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

 

Lire aussi

L'ONU propose un accord entre Bagdad et Erbil d'ici trois ans plutôt que le référendum

Le Kurdistan souffle le chaud et le froid sur le référendum

Pourquoi l'indépendance kurde est loin de faire l'unanimité

Les Kurdes de Syrie préparent les premières élections dans la "région fédérale"

Lire aussi

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ENORME LA DIFFERENCE... LE KURDISTAN N,EST QU,UNE AUTRE PALESTINE RECHERCHANT SON INDEPENDANCE...

Ma Fi Metlo

Les kurdes d'Irak auront été avertis.

Ne jouez pas avec le feu ,celui qui vous conseille Cad l'usurpie ne pourra pas vous défendre, il est entrain de reculer avec les bactéries wahabites en Syrie du heros BASHAR, il veut faire diversion avec vous.

Le Faucon Pèlerin

Le traité de Sèvres conclu le 10 août 1920. Selon les articles 65 à 64 la SDN prévient la création d'un territoire autonome des Kurdes. En 2017, soit après 97 ans, les Kurdes attendent toujours leur territoire autonome. Ne voyant rien venir, ils ont décidé de le créer eux-mêmes par le sang de milliers de victimes morts pour un Kurdistan libre à l'instar de tous les pays voisins. Peut-on appeler cela un deuxième Israël ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour Beyrouth, Macron a donné un nouvel élan aux relations franco-libanaises

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.