Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

La coalition a levé sa surveillance du convoi des jihadistes évacués du Liban et bloqués en Syrie

"Le fait que les forces syriennes aient dépassé le convoi souligne la responsabilité de la Syrie sur les bus et les terroristes", explique un responsable américain.

Des forces pro-gouvernementales syriennes positionnées sur un pont détruit reliant les localités de Kabajeb et Al-Choula, au sud de Deir ez-Zor, le 8 septembre 2017. Photo AFP / George OURFALIAN

La coalition antijihadistes menée par Washington a annoncé vendredi avoir levé sa surveillance du convoi de jihadistes et de civils bloqué depuis fin août dans le désert syrien près de la frontière irakienne, à la demande de la Russie.

Dans le cadre de l'accord de coopération entre Washington et Moscou destiné notamment à définir en Syrie des zones dites de "désescalade" afin d'éviter les incidents aériens, le drone de surveillance de la coalition posté au-dessus du convoi a été déplacé pour permettre aux forces russes de poursuivre leur offensive sur la région de Deir ez-Zor, dernière province de Syrie encore aux mains du groupe Etat islamique (EI), a précisé la coalition dans un communiqué.

Les forces syriennes "ont dépassé" le convoi de 11 autobus transportant des combattants de l'EI et des membres de leur famille dans l'est du désert syrien vendredi vers 07H00 GMT, précise le communiqué.
Un responsable militaire américain a précisé à l'AFP que le drone avait maintenu sa surveillance jusqu'à ce que les forces du régime syrien dépassent le convoi. Il n'a pas précisé si toute surveillance avait été interrompue depuis, notamment par satellite.

 

(Pour mémoire : La coalition dit "surveiller" le convoi de Daech en Syrie pour l'empêcher de s'approcher de l'Irak)

 

Les forces de la coalition internationale qui lutte contre le groupe Etat islamique avaient bloqué fin août ce convoi chargé de quelque 150 à 200 jihadistes et 150 à 200 civils présentés comme des membres de leurs familles juste avant son arrivée à la frontière irakienne en bombardant la route et un pont. Ils avaient été chassés de la frontière libano-syrienne à la suite d'un accord négocié entre l'EI et le Hezbollah, tous deux considérés comme "terroristes" par les Etats-Unis.

"Depuis le début de cette affaire le 29 août, nous faisons peser la responsabilité des bus et de leurs passagers sur le régime syrien, qui a négocié avec le Hezbollah un accord pour transporter les terroristes de l'ISIS en Irak", a déclaré le général Jon Braga, chef des opérations de la coalition, utilisant une autre dénomination pour le groupe Etat islamique.

"Le fait que les forces syriennes aient dépassé le convoi souligne la responsabilité de la Syrie sur les bus et les terroristes", a ajouté le responsable américain cité dans le communiqué. "Comme toujours, nous ferons tout notre possible pour que les terroristes de l'ISIS ne franchissent pas la frontière de nos partenaires irakiens".

 

Lire aussi

Avancée des forces syriennes à Deir ez-Zor, ultime bastion de l'EI à l'est

 

Pour mémoire

Deal avec l'EI : « Le Hezbollah est tombé dans son propre piège »

Les frappes de la coalition compromettent la libération du prisonnier du Hezbollah

La coalition antijihadistes menée par Washington a annoncé vendredi avoir levé sa surveillance du convoi de jihadistes et de civils bloqué depuis fin août dans le désert syrien près de la frontière irakienne, à la demande de la Russie.
Dans le cadre de l'accord de coopération entre Washington et Moscou destiné notamment à définir en Syrie des zones dites de "désescalade" afin...

commentaires (2)

EN RETOUR DE... DE QUOI ?

LA LIBRE EXPRESSION

20 h 37, le 09 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • EN RETOUR DE... DE QUOI ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    20 h 37, le 09 septembre 2017

  • Cette affaire de "jadis tes déplacés, en famille" Est surprenante. Que vont ils devenir dans les mois qui viennent? Puisque l'on proclame sur tous les tons que "les djihadistes de l'EI vont être eradiques" Va t on créer des "refuges pour djihadistes en cours de deradicalisation" Ou Va t on , avec le temps et l'accord des Puissances intéressées au conflit syrien, les faire "disparaître avant la reprise de leurs sanctuaires par le régime" Ou Va t on laisserroetet des "djihadistes land. comme Idlib"our empêcher le régime de reprendre en mains "la totalité du pays"?? Décidement ce n'est plus bon d'être djihadiste en Syrie...alors... Émigrer en Eutope?.?.?

    Chammas frederico

    12 h 43, le 09 septembre 2017

Retour en haut