Rechercher
Rechercher

Repère

Les principaux reculs de l'EI en Syrie et en Irak

Le groupe jihadiste en très mauvaise posture à Raqqa et Deir ez-Zor.

Des combattants irakiens du Hachd al-Chaabi, unités paramilitaires, font le "V" de la victoire dans Tal Afar, l'un des derniers bastions du groupe Etat islamique (EI) en Irak, le 26 août 2017. AFP / AHMAD AL-RUBAYE

Le groupe Etat islamique (EI), qui s'était emparé en 2014 de larges pans de territoire en Irak et en Syrie, connaît d'importants revers depuis plusieurs mois.

 

SYRIE

Kobané
Cette ville kurde à la frontière turque est devenue le premier symbole de la lutte contre l'EI, chassé le 26 janvier 2015 après plus de quatre mois de combats menés par les forces kurdes, avec le soutien des raids d'une coalition internationale antijihadistes menée par les Etats-Unis.

Palmyre
La ville antique de Palmyre (centre) est reprise le 2 mars 2017 par le régime et son allié russe à l'EI. Elle avait changé de mains plusieurs fois depuis le début du conflit en 2011: conquise en mai 2015 par l'EI, elle avait été reprise par le régime en mars 2016 avant de retomber aux mains des jihadistes en décembre. Ils y ont détruit une partie des trésors archéologiques, classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Dabiq
Proche de la frontière turque, Dabiq, perdue par l'EI en octobre 2016, avait une portée symbolique pour les jihadistes car, selon une prophétie de l'islam, l'armée des musulmans doit y triompher face à des infidèles, qu'ils assimilaient à la coalition.

Province d'Alep
Le 30 juin 2017, l'EI se retire totalement de cette province septentrionale après des défaites face à l'armée turque qui y avait lancé une offensive.

Bataille de Raqqa
Le 5 novembre 2016, les combattants kurdes et arabes des Forces démocratique syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, lancent l'offensive contre la "capitale" de l'EI en Syrie. Le 1er septembre, les FDS qui affirment s'être emparées de plus de 60% de la cité, annoncent avoir chassé l'EI de la vieille ville de Raqqa, se rapprochant de la zone la mieux fortifiée par les jihadistes dans le centre.

Bataille de Deir ez-Zor
Le 4 septembre l'armée syrienne s'est approchée de Deir ez-Zor pour briser le siège imposé par l'EI depuis plus de deux ans à l'enclave gouvernementale dans cette ville, chef-lieu de la dernière province de Syrie encore aux mains des jihadistes.

 

 

IRAK

Tikrit
A majorité sunnite, la ville est reprise le 31 mars 2015 par les forces irakiennes, avec l'implication de milices chiites et de la coalition internationale.

Ramadi et Fallouja
Chef-lieu de la vaste province occidentale d'al-Anbar et ville sunnite à 100 km à l'ouest de Bagdad, Ramadi est reconquise le 9 février 2016. La localité voisine de Fallouja, première ville irakienne capturée par l'EI en janvier 2014, est reprise le 26 juin.

Mossoul
Après neuf mois de combat, le 10 juillet 2017, les forces irakiennes, soutenues par des frappes de la coalition internationale chassent l'EI de la deuxième ville d'Irak, plus important bastion urbain des jihadistes dans ce pays.

Tal Afar
Le 31 août 2017, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi annonce la reprise de Tal Afar, ville stratégique pour l'EI sur la route vers la Syrie, et l'un de ses derniers bastions dans le pays. Le pouvoir irakien finalise ainsi la reconquête de la province septentrionale de Ninive.

 

 

Lire aussi

Avancée des forces syriennes à Deir ez-Zor, ultime bastion de l’EI à l’est

Après ses pertes en Irak, où en est l'EI ?

Le recul de l'EI, loin de signer la fin des conflits en Syrie et en Irak

 

La coordination militaire entre Russes et Américains fonctionne en Syrie

 

 

Pour mémoire
Les forces irakiennes chassent l'EI de Tal Afar, l'un de ses derniers bastions


Le groupe Etat islamique (EI), qui s'était emparé en 2014 de larges pans de territoire en Irak et en Syrie, connaît d'importants revers depuis plusieurs mois.


 


SYRIE


Kobané
Cette ville kurde à la frontière turque est devenue le premier symbole de la lutte...

commentaires (2)

GRACE AUX FORCES SPECIALES AMERICANO/FRANCAISES SUR LE TERRAIN ET LES INTERVENTIONS AERIENNES DE LA COALITION QUI SEULS COMBATTENT PARTOUT ET DEPUIS LE DEBUT UNIQUEMENT L,E.I...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

13 h 22, le 05 septembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • GRACE AUX FORCES SPECIALES AMERICANO/FRANCAISES SUR LE TERRAIN ET LES INTERVENTIONS AERIENNES DE LA COALITION QUI SEULS COMBATTENT PARTOUT ET DEPUIS LE DEBUT UNIQUEMENT L,E.I...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 22, le 05 septembre 2017

  • Et pourtant d'aussi bonnes nouvelles RENDENT tristes certains sympathisants pro bactéries wahabites manipulées par israel et son appendice. Ou vice versa . La patience , la patience refera entrer le fil dans le trou de l'aiguille. Merci les RÉSISTANTS à la barbarie , rien ni personne ne pourra vous VOLER vos VICTOIRES .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 54, le 05 septembre 2017