X

À La Une

Le Hezbollah accuse Washington de bloquer les convois des jihadistes de l'EI en Syrie

Syrie

Le parti chiite appelle la communauté internationale à "éviter un massacre".

OLJ avec agences
02/09/2017

L'aviation américaine empêche l'évacuation des bus transportant les jihadistes du groupe État islamique des zones contrôlées par Damas, a dénoncé samedi le Hezbollah.

"Les avions américains empêchent les bus transportant des combattants de Daech (acronyme arabe de l'EI) et leurs familles de quitter les zones contrôlées par le régime syrien, les bloquant ainsi dans le désert", indique un communiqué publié dans la journée par le parti chiite. "Ils empêchent également qui que ce soit de venir auprès de ces combattants, même pour offrir une aide humanitaire aux familles, aux malades, aux blessés ou aux personnes âgées", ajoute le texte.

Implanté des deux côtés de la frontière libano-syrienne, les combattants de l'EI ont été exfiltrés de la région frontalière à l'issue d'une semaine d'offensives menées au Liban par l'armée libanaise et en Syrie par le Hezbollah et l'armée syrienne. Dans le cadre de cet accord scellé par le parti chiite, les quelque centaines des combattants de l'EI présents dans la région du Qalamoun (ouest de la Syrie) et dans ses environs au Liban devaient être transférés dans la province de Deir el-Zor" toujours tenue par l'EI, à la frontière avec l'Irak. En échange, le groupe jihadiste a révélé des informations concernant les dépouilles mortelles des militaires libanais qu'il avait enlevés à Ersal (Békaa) en août 2014.

L'accord entre le parti chiite et l'EI a été vivement critiqué par la coalition antijihadiste sous commandement américain, Bagdad et même au Liban. Stoppé par des frappes aériennes de la coalition mercredi, le convoi transportant les jihadistes et leurs familles a dû rebrousser chemin jeudi et revenir vers des zones contrôlées par les forces syriennes.

Au total, ce sont 17 autocars transportant environ 300 combattants et 300 civils qui sont bloqués depuis mardi par des interventions aériennes alliées. L'armée syrienne et le Hezbollah réfléchissent à trouver un autre itinéraire pour que le convoi puisse se remettre en route.

 

(Lire aussi : Hariri au Monde : Moi-même et le président Aoun avons laissé les jihadistes franchir la frontière)

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plusieurs dizaines de combattants de l'EI ont quitté le convoi pour tenter de rejoindre la province de Deir el-Zor par leurs propres moyens, une information démentie par un chef militaire de l'alliance pro-Assad.

"Si cette situation venait à se poursuivre, c'est une mort inévitable qui attend ces familles, comprenant pour certaines des femmes enceintes", indique le communiqué. "L’État syrien et le Hezbollah ont respecté leurs engagements", selon le parti chiite, précisant que six bus sont encore dans les zones contrôlées par le régime.

"Les Américains expliquent qu'ils s'opposent au fait que les combattants de l'EI rejoignent Deir el-Zor et qu'ils combattent réellement le groupe jihadiste. Mais ceci entre en contradiction totale avec l'aide, connue de tous, qu'ils ont fournie à plus d'un millier de combattants de l'EI, notamment étrangers, voulant fuir Tal Afar, en Irak, et qui se sont installés dans la zone kurde, au nord du pays", poursuit le communiqué. "Le but des Américains n'a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme", affirme le Hezbollah.

De son côté, la coalition a assuré refuser tout transfert de jihadistes vers la frontière avec l'Irak, où les forces de Bagdad viennent de reprendre la ville de Tal Afar aux jihadistes. "La coalition n'a pas frappé le convoi", selon un communiqué publié dans la nuit, qui reconnaît toutefois avoir pris pour cible "des véhicules (...) qui cherchaient à faciliter le mouvement de combattants de l'EI vers la zone frontalière de nos partenaires irakiens". La coalition a indiqué avoir fait parvenir au régime de Damas, par le biais de Moscou, un message indiquant "qu'elle ne tolérerait pas le transfert de combattants de l'EI vers l'est, en direction de la frontière irakienne".

"Si les bus venaient à être bombardés, cela conduirait à des morts de civils dont les États-Unis seraient seuls responsables", conclut le parti chiite, appelant "la soi-disant communauté internationale et les organisations internationales à intervenir pour éviter un massacre".

 

 

Lire aussi

« Ce sont l’État, l’armée et le peuple libanais qui ont remporté la bataille contre l’EI », affirme Hariri

Nasrallah : Je suis allé à Damas pour demander à Assad d’accepter l’évacuation des jihadistes du Liban

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Dans d autres nouvelles, le hizbollah continue de bloquer la restauration de l'état Libanais après sa destruction par Israël so. Occupation par Les Syriens et leurs alliés locaux. On nous confirme dès centaines de milliers apauvris par ce blocage et des milliers tués par ce comportement débile.
Des accusations doivent être portés..mais le bon dieu a déclaréqu'il en a marre et qu'il s'en lave les mains...

gaby sioufi

"il n y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut point voir ",
j'ajoute, pas de plus idiot que celui qui ne veut point comprendre ....
ceci dit faut pas se poser de questions: nasrallah a donne sa parole aux assassins daechistes, nosratistes et les 3emes.... alors il fera TOUT son possible de concert avec l'autre partie prenante -la syrie - pour ne pas se desavouer: apres tout l'honneur c l'honneur !
AH si slt un professionnel du metier rassemblait en 1 seul documentaire les dizaines de contradictions de nasrallah et ses affilies ...
pour le moment UN SEUL le fait, mais par episodes : dna de N Koteich.
sur que qq part il se pourrait avoir des montages mais pour le reste, C tres sympa !

Wlek Sanferlou

Bizzare... Hassan a demande au lionceau permission pour les sortir de chez nous et maintenant doit demander permission au trompettiste mericain de les laisser passer... Leader quémandeur tout azimut et orateur fantaisiste admiré par ses fans ahuris... Et vive le cinéma !

HABIBI FRANCAIS

Daesh protege par le Hezbollah....cela est bien la preuve que ce sont des allies objectifs!

Bery tus

dites vous allez nous revenir pendant 150 ans encore !! avec 2000 - 2006 ou encore jusqu'à quand vous aller terbaho jmileh !?! ca si on prend pour acquis la victoire divine !!

AIGLEPERçANT

On ne nous dit plus que c'est une guerre chiite sunnite , y a pas à dire H.N faudra que tu t'excuses d y avoir mis fin ......lol...

Du coup , oui excuse toi d'avoir pété la gueule à israel en 2000 et 2006, d'avoir décrotter le jurd des bacteries wahabites manipulées par israel , d avoir sécurisé les frontières sud et Nord, mais excuse toi donc d'avoir rendu le Liban nouveau plus fort , moins dépendant de ses anciennes chaînes de la honte , excuse toi donc Grand Homme d'être aussi Grand et essaye un peu de connaitre des échecs , mais juste pour qu'on te plaigne un peu .... lol.....

Antoine Sabbagha

Une vraie mascarade ce chantage humain ou le Mal ne cesse de triompher .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DEFENDRE LES TARES QUI ONT EGORGE NOS SOLDATS PAR LE HEZBOLLAH ON SE DEMANDE LE POURQUOI !

Saliba Nouhad

Allez plus en détails du pourquoi de cette situation que vous retrouvez au NY Times: les Russes empêchent tout déplacement de combattants EI de la ville de Raqqa, selon de mêmes accords passés avec les FDS (Kurdes), pour épargner les massacres et pertes de soldats, et c'est ainsi que les Américains leur rendent la pareille empêchant le Hezbollah et Damas (via les Russes et Iran), de faire des accords similaires et les déplacer là où ils veulent et venir grossir les rangs de terroristes à la frontière Irakienne: jeu sournois entre les 2 super-puissances.
Ainsi, cette histoire aurait beaucoup plus de sens!

Irene Said

WASHINGTON,
de grâce...pitié pour ces jihadistes qui assassinaient, décapitaient, torturaient, détruisaient, tout en ayant "des familles et des femmes enceintes" !
Irène Saïd


AIGLEPERçANT

Grande ironie que de voir le parti de la résistance du hezb LIBANAIS interferer entre les bacteries et ceux qui les ont envoyé , c'est à dire les manipulateurs de ces bactéries .

Cela va tourner au désastre anti ex pourvoyeur de ces bactéries wahabites .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants