X

Liban

Blocage des pourparlers sur l’évacuation d’Ahl el-Cham du jurd

Ersal
OLJ
14/08/2017

Les Brigades Ahl el-Cham, un groupuscule jihadiste syrien retranché dans le jurd de Ersal, ont annoncé hier soir dans un communiqué la suspension de l'opération d'évacuation de leurs combattants vers la Syrie en raison d'un blocage au niveau des pourparlers. Un porte-parole du groupuscule jihadiste, joint par la chaîne locale LBCI, avait déclaré que l'évacuation prévue avait été reportée « car le régime syrien refuse que nous nous rendions en Syrie avec nos véhicules ».

« Après avoir été prévenus de la part de toutes les parties concernées, à savoir la Sûreté générale et son directeur, le général Abbas Ibrahim, et le principal négociateur du côté du Hezbollah de l'heure de l'évacuation conformément aux clauses de l'accord conclu depuis dix jours, nous étions surpris d'apprendre, quelques heures avant notre départ, que ces parties concernées tentaient de torpiller l'accord », peut-on lire dans le communiqué. « Suite à ces développements, nous ne quitterons pas vers la Syrie tant que les clauses de l'accord ne seront pas entièrement respectées », ajoute le communiqué, appelant les responsables à respecter leurs engagements.

Plusieurs bus sont arrivés dans la nuit de samedi à dimanche à Flita, dans le Qalamoun syrien, afin de se rendre dans le jurd de Ersal et d'évacuer les quelque 400 combattants du groupe armé syrien avec leurs familles et d'autres civils. Trente-cinq bus patientaient déjà depuis samedi dans cette région. Le départ des combattants d'Ahl el-Cham devait commencer dans la journée de samedi mais il a été retardé. Les combattants et les civils, qui emporteront avec eux leurs armes légères, devront emprunter la route Aakabet el-Jurd-Flita-route de Damas afin d'arriver à Rhaïbé, en banlieue rurale de la capitale syrienne. L'opération devra se dérouler sous la supervision de l'armée libanaise, de la Sûreté générale et de la Croix-Rouge libanaise, en présence d'ONG internationales.

Par ailleurs, les propriétaires de carrières à Ersal ont exhorté les forces de l'ordre à réclamer l'inspection des véhicules des Brigades Ahl el-Cham « après avoir découvert que leurs outils et instruments, estimés à des millions de dollars, ont été démontés et volés ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants