X

À La Une

Les FDS freinées par les mines et les tireurs embusqués de l'EI à Raqqa

Syrie

"Notre objectif ne consiste pas à libérer le terrain géographiquement mais de libérer aussi les civils se trouvant dans la ville", explique une porte-parole de cette alliance de combattants kurdes et arabes.

OLJ/AFP
09/08/2017

L'avancée des forces soutenues par les États-Unis à Raqqa, bastion des jihadistes en Syrie, est ralentie par les mines dont le groupe Etat islamique (EI) a truffé la ville, a affirmé à l'AFP une responsable militaire.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants kurdes et arabes bénéficiant d'un soutien international, ont pénétré dans Raqqa il y a deux mois et pris le contrôle d'environ la moitié de cette ville du nord de la Syrie.
Mais elles doivent faire face à la farouche résistance de l'EI qui s'accroche à cette ville considérée par le groupe jihadiste comme la capitale du "califat" qu'il avait proclamé en juin 2014.

"Nous forces avancent doucement dans la ville", a expliqué à l'AFP Jihan Cheikh Ahmad, porte-parole de l'Opération "Colère de l'Euphrate", nom donné à l'offensive pour reprendre Raqqa.
"Depuis le début de l'opération, nous avons libéré neuf quartiers dans l'est et l'ouest de la ville, certains sont petits et d'autres plus larges".
Elle a précisé que sept autres districts restaient à conquérir mais l'EI combat avec acharnement. "Assiégé de tous les côtés, l'EI n'a pas d'autres options que de se rendre ou de mourir c'est ce qui fait que leur réaction est farouche", explique-t-elle.

Selon la porte-parole, l'EI a posé "des mines sur chaque centimètre, c'est ce qui nous empêche d'avancer plus rapidement". "Notre objectif ne consiste pas à libérer le terrain géographiquement mais de libérer aussi les civils se trouvant dans la ville".

 

(Pour mémoire : L'EI chassé d'un nouveau quartier à Raqqa)


Les combats à Raqqa ont poussé des dizaines de milliers de civils a fuir, et beaucoup ont été blessés par des tirs ou par des mines de l'EI.
L'ONU estime à entre 20.000 et 50.000 le nombre de civils encore dans la ville. D'autres estimations sont toutefois inférieures.

Jihan Cheikh Ahmed note également que l'EI dispose d'un grand nombre de tireurs embusqués et utilise des drones armés.
Autre danger, les attaques surprises derrière les lignes de front des FDS. "Parfois, ils s'infiltrent derrière nos lignes grâce à des tunnels", dit-elle.
Pour elle, néanmoins, la campagne se poursuit "de manière régulière, peut importe si c'est lent".

Les FDS sont soutenues par une coalition internationale, conduite par les États-Unis, qui les fournit en armes, les épaule de manière limitée avec des troupes au sol et de manière significative avec l'aviation.
L'envoyé américain auprès de la coalition internationale combattant l'EI en Irak et en Syrie depuis fin 2014, Brett McGurk a affirmé la semaine dernière que les combattants des FDS contrôlaient 45% de Raqqa où se trouveraient quelque 2.000 jihadistes de l'EI.

 

Pour mémoire

Cerné à Raqqa, l'EI multiplie les contre-attaques

Vendues par l'EI à Raqqa, des combattantes yazidies de retour pour se venger

Sur le front de Raqqa, plats faits maison et glaces pour les combattants

La détresse d'une famille revenue à Raqqa pour enterrer ses morts

Rosaires et armes automatiques : les combattants chrétiens de Raqqa

Qui gouvernera Raqqa une fois les jihadistes chassés?

A Raqqa, des enfants ouvrent la voie aux adultes pour fuir les jihadistes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

PAUL TRONC

Ça manque d'efficacité.

On leur souhaite d'en finir, le plus vite sera le mieux.

Au cas où vous aurez besoin de l'efficacité de l'axe de la résistance, n'hésitez pas à demander. Avec Les amerlocks là on sait jamais quand ils retournent la veste.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES TARES SE DESESPERENT A RESISTER DANS LEUR DERNIER REDUIT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants