Conflit

L'armée syrienne avance face à l'EI et se rapproche de Deir Ez-Zor

Soukhna, située à 70 kilomètres au nord-est de Palmyre, a été reprise au groupe jihadiste.

Des soldats des forces gouvernementales syriennes font le signe de la victoire alors qu'ils s'approchent des abords de Homs, en février 2017. Photo d'archives AFP

L'armée syrienne a gagné du terrain dans le nord et le centre du pays et s'est rapprochée de l'importante province de Deir Ez-Zor (est), contrôlée en grande partie par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué une ONG dimanche.

Ces progrès ont été "significatifs" au sud de la ville de Raqqa (nord), a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), en ajoutant que seulement 4 kilomètres séparaient les forces prorégime de la ville de Madan, la dernière contrôlée par l'EI dans les environs de Raqqa. Madan se trouve à proximité de la frontière entre les provinces de Raqqa et de Deir Ez-Zor. Cette dernière province est quasi-entièrement aux mains de l'EI, à l'exception d'une fraction de la capitale provinciale éponyme où civils et troupes progouvernementales sont assiégés depuis 2015.

L'offensive de l'armée syrienne au sud de Raqqa en direction de Deir Ez-Zor est distincte de celle menée par des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington pour chasser l'EI de cette ville qui était considérée comme le bastion syrien du groupe jihadiste mais dont il a perdu environ la moitié.

Le régime de Bachar el-Assad, avec l'appui de la Russie, s'est par ailleurs emparé dans la nuit de samedi à dimanche d'Al-Soukhna, dernière localité contrôlée par l'EI dans la province centrale de Homs. Ce gain territorial ouvre aux forces prorégime un deuxième axe de progression vers la province de Deir Ez-Zor. La reprise de Soukhna n'a toutefois pas été confirmée par le gouvernement syrien. Elle s'inscrit dans le cadre d'une offensive lancée en mai par les troupes du régime pour reprendre la vaste région désertique qui s'étend entre Damas et Deir Ez-Zor. Selon l'OSDH, au moins 64 combattants jihadistes ont été tués samedi dans la région désertique lors de combats et de frappes aériennes, dont 30 à Al-Soukhna.

L'EI, chassé le mois dernier de son bastion de Mossoul en Irak voisin, fait face à de multiples assauts en Syrie.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations pro-démocratie et opposant initialement armée et rebelles, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des années avec l'implication d'acteurs régionaux, de puissances étrangères et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 

 

 

Lire aussi

Les désillusions d'un rebelle syrien

À Idleb, une victoire sans péril pour Damas

Assad : Soit la victoire, soit la Syrie sera rayée de la carte



L'armée syrienne a gagné du terrain dans le nord et le centre du pays et s'est rapprochée de l'importante province de Deir Ez-Zor (est), contrôlée en grande partie par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué une ONG dimanche.


Ces progrès ont été "significatifs" au sud de la ville de Raqqa (nord), a précisé l'Observatoire syrien des droits de...

commentaires (4)

La Syrie du héros Bashar sous le complot de 2011 montre à quel point rien ne pourra se faire sans l'héroique résistance à ce complot initié par les wahabites bensaouds manipulés par israel . Au grand dam de leurs hypocrites sympathisants . MERCI .

FRIK-A-FRAK

14 h 00, le 06 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • La Syrie du héros Bashar sous le complot de 2011 montre à quel point rien ne pourra se faire sans l'héroique résistance à ce complot initié par les wahabites bensaouds manipulés par israel . Au grand dam de leurs hypocrites sympathisants . MERCI .

    FRIK-A-FRAK

    14 h 00, le 06 août 2017

  • EN TOUT LES CAS CE N'ETAIT PAS CE QUI ETAIT PREVU EN 2011 , AU MOMENT DU COMPLOT CONTRE LA SYRIE DU HEROS BASHAR ! QUE S'EST IL PASSE ENTRE TEMPS?

    FRIK-A-FRAK

    13 h 25, le 06 août 2017

  • Triste bilan de morts , mais il faudra top ou tard libérer le pays des terroristes.

    Antoine Sabbagha

    11 h 09, le 06 août 2017

  • PAR LA VOLONTE MASTODONTO-OURSIENNE IL SEMBLE QUE LA REBELLION EST FINIE EN SYRIE... ON ATTEND POUR VOIR LE RESULTAT DES MARCHANDAGES SECRETS DEJA DECIDES ! UNE SYRIE ? OU...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 03, le 06 août 2017