Liban

Joseph Aoun à ses troupes : Vous tracez les lignes rouges face à ceux qui tentent de déstabiliser le Liban

Fête de l’Armée
OLJ
01/08/2017

À l'occasion du soixante-douzième anniversaire de l'armée, le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, a salué la troupe pour ses « réalisations », notamment en matière de lutte contre le terrorisme, mais aussi en faisant face aux menaces israéliennes, « conformément au droit de vos concitoyens à la résistance ».
Dans son ordre du jour aux soldats diffusé à la veille de la fête de l'Armée, le général Aoun a salué les « énormes sacrifices » faits par la troupe pour « défendre le territoire, le peuple et le drapeau ». « Nos pensées vont également à nos héros tombés sur le champ de la bataille, ainsi qu'à tous les blessés et aux soldats kidnappés par les organisations terroristes. »
Le chef de l'armée n'a pas fait de distinction entre le terrorisme en provenance de la « frontière sud ou de la frontière est », allusion claire aux menaces venant aussi bien d'Israël que des jihadistes.
« Au cours des dernières années, vous avez réussi à assiéger et à encercler dans un espace restreint les terroristes », a-t-il dit, précisant que les combattants du front Fateh al-Cham et de l'État islamique sont « toujours sous la puissance de feu » des soldats qui œuvrent aujourd'hui « à faire échouer toute tentative d'incursion vers les villages et localités sécurisés, mais aussi dans les camps de réfugiés que les terroristes cherchent à utiliser comme boucliers humains ».
Et d'ajouter : « Les opérations préventives accomplies par la troupe et que vous continuez d'accomplir sont une fierté pour votre armée et pour chacun d'entre vous. Elles ont épargné au pays d'importants dangers. » Autant de réalisations qui ont fait gagner à l'institution militaire « la confiance des Libanais et de la classe politique qui n'a cessé de réaffirmer son appréciation et sa reconnaissance pour vos efforts et sacrifices », a-t-il précisé.
Le général Aoun a ajouté que par leur action, les soldats tracent des « lignes rouges face à ceux qui essaient de déstabiliser le Liban ».
« Vous êtes ceux qui tracent les lignes rouges devant tous ceux qui tentent de déstabiliser la sécurité et les institutions, a-t-il encore déclaré. Comme vous avez protégé la stabilité nationale tout au long de la période de la vacance présidentielle et jusqu'à l'élection du président de la République, Michel Aoun, vous êtes appelés aujourd'hui à accompagner la prochaine échéance législative (mai 2018), loin de toute ingérence, et à garantir un climat de sécurité, de liberté et de démocratie », a-t-il ajouté.
Pour le chef de l'armée, le combat contre les jihadistes va de pair avec « la persévérance de la troupe à faire face aux menaces de l'ennemi israélien ». Cette mission est accomplie selon « ses capacités et conformément au droit de vos concitoyens à mener une résistance et à riposter aux agressions » de l'État hébreu. Le général Aoun a également loué la « coopération constructive de la troupe au niveau de la résolution 1701, qui vise à protéger l'État et ses institutions ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le compromis présidentiel et les dommages collatéraux

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants