X

À La Une

Raqqa secouée par des frappes aériennes, avancée des forces anti-EI

Syrie

Des centaines de civils ont fui les zones de la ville tenues par le groupe jihadiste vers celles prises par les FDS ces dernières 48 heures.

OLJ/AFP
17/07/2017

La ville syrienne de Raqqa était secouée lundi par de violents bombardements et combats, alors que les forces soutenues par Washington ont affirmé avoir repris un nouveau quartier dans ce fief du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Echanges de tirs, bombardements de l'artillerie et frappes aériennes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis pouvaient être entendus dans les quartiers ouest de Raqqa, une cité capturée par l'EI en 2014.
Selon la journaliste de l'AFP sur place, il s'agit des bombardements les plus intenses depuis une semaine. D'épais nuages de fumée noire obscurcissaient le ciel de la ville septentrionale, dans laquelle des maisons en béton étaient détruites et le minaret d'une mosquée endommagé.

"Nos amis américains bombardent au mortier", a déclaré un combattant des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde appuyée par la coalition, après une série d'explosions près de la ligne de front dans l'ouest de la ville. Présente auparavant dans la ville de Jazra, dans la banlieue ouest, la journaliste de l'AFP a vu des forces de la coalition et des combattants des FDS frapper ensemble à l'artillerie des positions de l'EI à Raqqa.

Les FDS mènent depuis huit mois une offensive en vue de reprendre Raqqa où elles ont fini par pénétrer le 6 juin et pris le contrôle de plusieurs quartiers. Les FDS ont annonce lundi la prise d'un nouveau quartier.

 

 

Avancée 'prudente'
"Le quartier de Yarmouk a été libéré" dimanche, a déclaré à l'AFP Jihane Cheikh Ahmed, une porte-parole des FDS, s'exprimant dans la ville d'Ain Issa à environ 50 kilomètres au nord de Raqqa. L'opération pour la conquête de Raqqa "se poursuit mais il y a des affrontements violents", a-t-elle ajouté. "Nous avançons prudemment. Ce qui nous importe n'est pas la rapidité mais de libérer les civils et d'éliminer Daech", a-t-elle assuré en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Les jihadistes opposent une farouche résistance aux FDS, en ayant recours notamment à des bombes, des engins piégés et des drones munis de charges explosives. Les combattants des FDS ont entendu un vrombissement sourd lundi et commencé à apercevoir quelque chose dans le ciel. "C'est un drone de Daech", a lancé l'un d'eux.

La progression des FDS est également ralentie par les mines laissées par les jihadistes, qui menacent également les civils tentant de fuir la cité. "Il y a eu beaucoup de victimes, parmi les combattants et les civils, à cause de ces mines", a indiqué à l'AFP un commandant des FDS. "Hier, nous avons enterré six civils tués dans l'explosion d'une mine alors qu'ils tentaient de s'échapper", a-t-il ajouté.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les FDS ont progressé dans Yarmouk, vaste quartier à la périphérie sud-ouest de la cité, mais ne le contrôlent pas encore totalement.

 

(Lire aussi : La guerre syrienne racontée par les enfants...)

 

500 civils 'libérés'
Les FDS tiennent la partie ouest du quartier, mais de violents combats se poursuivent ailleurs dans le secteur, a indiqué l'OSDH.

En outre, des centaines de civils ont fui les zones de la ville tenues par l'EI vers celles prises par les FDS ces dernières 48 heures, a ajouté l'ONG, en disant que l'alliance arabo-kurde avait pris environ 35% de la ville aux jihadistes.

Les FDS ont de leur côté annoncé sur les réseaux sociaux "être parvenues à libérer environ 500 civils qui étaient pris au piège dans les quartiers d'Al-Dariya et d'Al-Tayar, ainsi que 150 autres de la vieille ville. Selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, un flux constant de civils fuient les quartiers encore tenus par les jihadistes qui contrôlent également d'autres secteurs de la province de Raqqa.

Le conflit syrien a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés depuis mars 2011. Déclenché par la répression de manifestations pro-démocratie, le conflit s'est complexifié avec l'implication de différents acteurs régionaux et internationaux ainsi que des groupes jihadistes sur un territoire morcelé.

L'agence officielle syrienne a indiqué lundi que les forces du régime s'étaient emparées ces deux derniers jours de plusieurs villages et champs pétroliers dans les secteurs contrôlés par l'EI au sud de Raqqa, à la limite des provinces de Homs et de Deir Ezzor.
Le régime souhaite notamment reconquérir la province de Deir Ezzor, en grande partie sous le contrôle des jihadistes.

 

 

Lire aussi

La détresse d'une famille revenue à Raqqa pour enterrer ses morts

Raqqa-Alep, l'interminable périple des rescapés de l'EI

A Raqqa, de l'eau au péril de sa vie

Rosaires et armes automatiques : les combattants chrétiens de Raqqa

Qui gouvernera Raqqa une fois les jihadistes chassés?

A Raqqa, des enfants ouvrent la voie aux adultes pour fuir les jihadistes

Près de Raqqa, un dispensaire sauve les vies des combattants

La bataille de Raqqa, nouveau défi humanitaire en Syrie

À Raqqa, l’EI tire les leçons de la bataille de Mossoul

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMME MOSSOUL RAQQA VA TOMBER ET LES TARES VONT SE RETIRER... A QUAND L,ERADICATION TOTALE DE TOUS LES TARES ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.