Liban

La Banque mondiale approuve un projet de financement de 150 millions de dollars

Santé publique
N. M. | OLJ
28/06/2017

La Banque mondiale a approuvé lundi le « projet en faveur de la résilience du système de santé au Liban ». D'une valeur de 150 millions de dollars, ce programme de financement vise à renforcer le système de santé au Liban, « qui souffre depuis de longues années d'un manque de fonds » et qui « subit une forte pression », notamment à l'ombre de la crise syrienne et de ses répercussions sur le Liban qui accueille plus d'un million et demi de réfugiés, comme le précise à L'Orient-Le Jour le ministre de la Santé, Ghassan Hasbani.
Ce projet s'étalera sur près de quatre ans et « permettra de renforcer l'infrastructure des hôpitaux gouvernementaux », poursuit-il. Il permettra aussi « d'équiper les 200 centres de soins de santé primaire ».
La Banque mondiale injectera 120 millions de dollars et la Banque islamique de développement (BIP) contribuera à hauteur de 30 millions de dollars, précise la BM dans un communiqué. Elle souligne que « ce projet relève d'une stratégie de plus vaste portée qui vise à appuyer les efforts déployés par les autorités publiques pour réduire les conséquences économiques et sociales de la crise syrienne sur les populations vulnérables ».
Selon le communiqué, le projet permettra aux personnes qui en profitent de bénéficier « de services axés sur le bien-être et différenciés selon le sexe, de traitements pour les maladies non transmissibles les plus courantes, comme le diabète et l'hypertension, de soins de santé de la procréation, de soins de santé mentale et de services aux personnes âgées ».
Le financement est composé d'un « don qui représente 30 % de la valeur totale du projet », note M. Hasbani. En ce qui concerne le prêt, qui représente 70 % de la valeur du projet, il explique qu'il « sera échelonné sur trente ans avec un taux d'intérêt de moins de 1,4 % ». « Le Liban commencera à le rembourser dans sept ans », précise le ministre, soulignant que le Liban « a pu profiter de ces facilités que la Banque mondiale n'accorde pas en général aux pays à revenu intermédiaire ».
Le nouveau programme s'inscrit dans la continuité du projet de rétablissement des soins de santé primaires d'urgence, qui a bénéficié d'un don de 15 millions de dollars émanant du fonds fiduciaire constitué en réponse à la crise syrienne, qui est géré par la banque, lit-on dans le communiqué.
Le nouveau projet porte l'enveloppe de financement de la banque pour le Liban à 1,4 milliard de dollars, conclut le texte.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants