X

Campus

La créativité au service de la technologie éducative

INNOVATION
17/06/2017

La faculté de pédagogie de l'Université libanaise a organisé, le jeudi 1er juin sur son campus à Furn el-Chebbak, une exposition de livrets et de posters conçus et réalisés par des étudiants en master 1 de technologie éducative.

« Ces chefs-d'œuvre, exécutés de A à Z par les étudiants dans le cadre d'un cours d'Adobe Illustrator, montrent combien les apprenants peuvent être créatifs lorsqu'on les motive », précise Rima Malek, coordinatrice du master en technologie éducative.

Encouragée par la doyenne de la faculté de pédagogie à l'UL, Thérèse el-Hachem, qui appuie toute initiative créative soutenue par Mme Malek, soucieuse de développer une pensée critique et une attitude innovante chez les mastérants, Nadine Dib, enseignante du cours d'Adobe Illustrator, « a défié ses étudiants pour faire éclater leur créativité ». Fière d'eux, elle assure : « N'ayant aucune connaissance préalable de ce programme, les étudiants ont hésité au début, mais leur volonté d'apprendre a triomphé. Suite aux travaux pratiques effectués en classe, ils ont pu créer des livrets professionnels qui pourraient être adoptés en classe pour faciliter l'apprentissage des élèves. » Et d'ajouter : « Chacun d'eux a choisi un thème en lien avec son domaine d'expertise (langue, sciences, informatique, maths, etc.), créé des personnages, défini une histoire et conçu des exercices à exploiter en classe. »

« La princesse gourmande »
Ne trouvant pas de moyens disponibles et adaptés pour expliquer le jardinage à ses élèves âgés de 4 ans, Stéphanie Antoun a conçu un poster qui explique d'une manière vivante cette activité. « J'ai créé également un livret que j'ai intitulé La princesse gourmande pour montrer aux petits l'importance de l'hygiène dentaire », raconte-t-elle avec enthousiasme.

Nour Safi, elle, a inventé et écrit une histoire intitulée HTML pour enfants, où elle explique le concept du web aux élèves des classes primaires. « Je me suis servie des savoirs acquis grâce au cours de Mme Dib pour réaliser d'autres projets dans d'autres cours du master », assure la jeune diplômée en sciences informatiques. Fière de pouvoir aujourd'hui mieux préparer les leçons qu'elle dispense pour les élèves des classes primaires, Violette el-Rassi confie : « Je ne savais pas que j'étais capable d'exécuter un tel travail avec autant de créativité. » La réalisation de ces projets a marqué le parcours académique des étudiants qui ont assuré à l'unanimité qu'ils vont pouvoir enseigner désormais d'une manière différente.

« L'intelligence n'est pas uniquement linguistique, elle est visuelle aussi, cet outil aide les instructeurs à adapter leurs cours aux besoins spécifiques de chaque cycle d'études afin de faire parvenir le message aux étudiants d'une manière intéressante et claire », souligne Mme Dib. Et Rima Malek d'ajouter : « Après ce master, les diplômés peuvent devenir des enseignants technologues et intégrer la technologie dans leur enseignement. Ils peuvent également devenir des références en technologie dans les établissements scolaires où ils travaillent et aider les autres professeurs à rendre leurs cours interactifs. Par ailleurs, ils peuvent travailler au sein de maisons d'édition dans la création de livres ou d'applications numériques. » Et de conclure : « Ce cours leur permet de devenir autosuffisants et de se servir de la technologie dans le domaine pédagogique. »

 

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué