X

La Dernière

Gaby Bustros et Walid Tasso, le goût des bonnes choses

Papilles
01/06/2017

Gaby Bustros aime la bonne chère. Depuis longtemps. C'est en 2016 qu'il décide de vendre ses produits au public. Comme il ne fait pas les choses à moitié, ce perfectionniste a fait équipe avec Walid Tasso, spécialisé dans l'industrie du luxe, pour concrétiser son projet.

Pour le propriétaire du Metropolitan à Achrafieh, tout a commencé à la fin des années 80. « Je vivais à Paris et je travaillais dans la finance. Lorsque je rentrais chez moi, le soir, je ne pouvais pas me contenter d'un jambon-beurre pour dîner ! Je me suis donc mis à faire la cuisine », confie-t-il. À l'époque, l'engouement pour la cuisine, avec notamment des chaînes de télévision qui diffusent des recettes en continu, n'existait pas. Il se met donc à acheter des livres et à essayer des recettes en utilisant exclusivement des produits bio achetés au marché Raspail. Même s'il cuisine des plats sucrés et salés, c'est la pâtisserie qui le fascine vraiment. « La précision est essentielle dans la pâtisserie. J'aime confectionner une recette plusieurs fois et réussir à obtenir le même goût. D'ailleurs, même pour les recettes salées, je pèse mes ingrédients », dit-il. Le visage de Gaby Bustros s'éclaire d'un large sourire quand il parle de nourriture, des goûts, des textures et des parfums des aliments qu'il aime. Ou quand il partage ses souvenirs de voyages culinaires en Europe.
Il évoque également, et avec le même plaisir, le chocolat qu'il confectionne chaque Noël et qu'il offre aux membres de son club ; les dimanches matin qu'il passe derrière les fourneaux pour préparer des viennoiseries à sa famille ; les kilomètres qu'il fait pour goûter à un fromage vieilli, ou encore les sensations ressenties en dégustant un repas à la table d'un chef étoilé.

Ce jusqu'au-boutiste n'aime manquer de rien et stocke dans son réfrigérateur des produits de saison, comme cette douzaine de bouteilles glacées de jus d'orange amère nécessaires pour la confection de la kebbé arnabiyyé, son plat préféré. «Pour la sauce, je mélange le jus de plusieurs agrumes », précise-t-il en confiant une partie de sa recette. Il souligne que dans ses préparations, que ce soit à la maison ou dans sa pâtisserie, il n'utilise que des produits bio. « Il faut miser sur la bonne qualité pour avoir un bon produit fini », dit-il, montrant des fraises toutes fraîches, des gousses de vanille de diverses provenances ou encore le jus d'un melon qui se transformera en sorbet.

« Le goût des bonnes choses, on l'acquiert en grandissant, avec une certaine maturité. Nous avons eu la chance tous les deux d'avoir des mamans qui confectionnent de très bons plats », estime de son côté Walid Tasso, qui aime lui aussi la bonne cuisine et préparer des plats asiatiques, notamment indiens. Les deux comparses s'étaient rencontrés dans les années 90 et discutaient déjà de cette envie de faire de leur passion un métier. 27 ans plus tard, leur envie est toujours là. Ils l'ont baptisée Emotions, une pâtisserie-glacerie où ils partagent une large palette de leurs émotions sucrées. Parce que pour eux, comme pour beaucoup d'autres gourmands, les émotions viennent en mangeant...

Amateurs de bonne cuisine, les deux hommes ont la même réponse quand on leur demande d'imaginer un monde sans les plaisirs du palais : « Ce serait un monde bien triste. »

 

Dans la même rubrique

La cuisine, retour aux sources de Yasmina Alami

Les desserts de Nicole Razzouk, des goûts et des couleurs

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué