Rechercher
Rechercher

Liban

Le gouvernement fait du 4 novembre la Journée de la femme au Liban

Le ministre d'État pour les Droits de la femme, Jean Oghassabian, a annoncé hier que, suite à une décision du Conseil des ministres, le 4 novembre sera désormais célébré comme la Journée nationale de la femme. Pourquoi cette date ? « Parce que c'est le 4 novembre 1952 que le premier décret stipulant l'amendement de la loi électorale et permettant à la femme libanaise de voter et de se présenter aux élections, a été émis », a-t-il répondu.

M. Oghassabian a dans ce contexte affirmé que son ministère œuvre, en concertation avec les autorités concernées, à « accorder à la femme tous ses droits ». « Le jour où j'ai pris mes fonctions au sein de ce ministère, j'ai su que j'avais un grand défi à relever, parce que je considère que la femme doit bénéficier de tous ses droits », a-t-il ajouté.

M. Oghassabian a tenu ces propos dans le cadre d'une conférence de presse sur « La femme, la politique et la violence » organisée hier à la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture à Tripoli. La rencontre était organisée par le bureau du ministre d'État pour les Droits de la femme et l'ambassade du Chili au Liban. Elle s'inscrit dans le cadre de la semaine chilienne pour l'échange des expériences pour le renforcement des droits de la femme, organisée à l'invitation de M. Oghassabian, de Martha Chalhoub, ambassadrice du Chili, et de Carmen Andrade, ancienne ministre chilienne et experte dans les affaires de la femme.


Le ministre d'État pour les Droits de la femme, Jean Oghassabian, a annoncé hier que, suite à une décision du Conseil des ministres, le 4 novembre sera désormais célébré comme la Journée nationale de la femme. Pourquoi cette date ? « Parce que c'est le 4 novembre 1952 que le premier décret stipulant l'amendement de la loi électorale et permettant à la femme libanaise de voter et de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut