X

Économie

Tensions entre les propriétaires de générateurs et le ministère de l’Énergie

Liban
P.H.B. | OLJ
16/05/2017

« Les propriétaires de générateurs contestent les tarifs des abonnements fixés par le ministère de l'Énergie et de l'Eau fin avril et s'opposent à toute nouvelle baisse », ont déclaré à L'Orient-Le Jour des exploitants anonymes qui distribuent plusieurs mégawatts (MW) à leurs abonnés pendant les pannes de courant dans plusieurs régions du pays.
Des propos qui confirment les informations publiées par al-Akhbar dans son édition d'hier. Citant des sources anonymes, le quotidien a affirmé que des propriétaires de générateurs avaient refusé d'appliquer les tarifs publiés le 26 avril par le ministère, relevant que ces derniers étaient « en baisse de 24,8 % par rapport à ceux de mars », avec environ 0,12 dollar pour une intensité de 5 ampères (A), contre 0,16 dollar un mois plus tôt. « Ce tarif me contraint à facturer 6,6 dollars par mois pour un abonnement de 5 A. Or il faudrait que je puisse le facturer à 20 dollars au moins pour couvrir mes frais », déplore l'un des exploitants interrogés.

Conférence de presse reportée sine die
Pour rappel, le ministère de l'Énergie calcule les tarifs des abonnements des générateurs à la fin de chaque mois à partir du prix moyen du mazout – 9,45 dollars les 20 litres en avril – et de la moyenne mensuelle des heures de coupures de courant – 4,5 heures à Beyrouth et 191 heures dans le reste du pays. Or si le prix du carburant fixé par le ministère n'a reculé que de 4,4 % par rapport à mars (9,88 dollars les 20 litres), le rationnement hors Beyrouth a reculé de 22 % en un mois (pour 245 heures de coupure en moyenne en mars).
Une situation liée à la mise en service par Électricité du Liban (EDL) de deux moteurs inversés installés dans les centrales de Jiyeh et Zouk qui déploient 273 MW supplémentaires sur le réseau, soit 3 heures de courant de plus en moyenne, depuis respectivement le 27 février et le 24 mars, selon EDL. Pour rappel, ce projet à 348 millions de dollars lancé en février 2013 avait été retardé pendant plusieurs mois. EDL a enfin précisé n'avoir eu aucun retour du ministère de l'Énergie concernant une « éventuelle hausse des tarifs parallèle à l'augmentation de la production », une mesure prévue dans le plan « de sauvetage » du secteur de l'électricité du ministère de l'Énergie, approuvé dans les grandes lignes par le Conseil des ministres le 28 mars.
La montée de la grogne des propriétaires coïncide avec le report – pour la seconde fois consécutive – d'une conférence de presse sur la baisse des tarifs des générateurs du ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, et de l'Économie et du Commerce, Raëd Khoury. Initialement programmée vendredi, cette dernière avait été décalée à hier, avant d'être à nouveau annulée jusqu'à nouvel ordre. Des reports successifs qui n'ont « aucun lien avec les protestations des propriétaires de générateurs », selon le service de presse du ministère de l'Économie.

P.H.B.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MA BENE 7AMIYA OU 7RAMIA...

gaby sioufi

mais par Dieu, depuis quand les operateurs appliquaient ils les tarifs indiques par les autorites???????????
depuis, voyons depuis ; JAMAIS.

George Khoury

dans notre republique bananiere, on n'a pas d'electricite expres. Et cela pour que nos ediles puissent en profiter. Deja en important les generateurs, nos ediles font un joli pactole grace aux frais de douanes qui sont allegrement detourne. Ensuite en ponctionnant les producteurs privers de dimes divers pour leur donner l'autorisation d'operer dans leur region. et enfin en leur vendant le mazout qui est lui meme de contrebande. Voila pourquoi nous n'avons pas d'electricite depuis tellement longtemps.

Mais nos ediles sont tellement venaux et rapaces, qu'ils ont trouve encore mieux. Les barges de production d'electricite. grace a un contrat de gre a gre, tout l'argent qu'ils pouvaient detourner grace aux producteurs prives, et encore plus, est maintenant directement verse sur leurs comptes en une seule fois. Fini d'avoir affaire a de vulgaires proprietaires de generateurs.

Quand ceux qui sont au sommet de la pyramide de gestion d'une societe ou de l'etat, commencent a tailler des croupieres a ceux qui sont juste en dessous d'eux, c'est qu'ils ont mis toute la population sur leur dos.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.