France

Jean-François Jalkh, d’origine libanaise, président par intérim du FN

Sur cette photo datant du 20 janvier 2011, Jean-François Jalkh intronisant Marine Le Pen à la présidence du Front national. Jacques Demarthon/AFP

Alors que Marine Le Pen a décidé de se mettre en retrait de la présidence du Front national pour se concentrer entièrement sur la présidentielle, c'est – conformément aux statuts du parti – l'un des quatre vice-présidents du parti, Jean-François Jalkh, qui va la remplacer, rapportaient hier les médias français.

Né en 1957 à Tournan-en-Brie dans une famille d'origine libanaise, l'eurodéputé et nouveau patron du FN est un militant de la première heure. À l'âge de 17 ans, il adhère au parti deux ans après sa création, en 1972.

Proche de Jean-Marie Le Pen, il gravit les échelons à toute vitesse, pour rejoindre le comité central du parti en 1981 et le bureau politique l'année suivante. Entre 1986 et 1988, il est député FN en Seine-et-Marne. Depuis 2015, il est chargé des affaires juridiques du parti. « Il est l'un des hommes de confiance de la candidate frontiste et occupe un poste-clé au sein du microparti de Marine Le Pen, Jeanne », souligne le quotidien français Le Figaro. C'est lui, rappelle encore Le Figaro, qui, en 2010-2011, était en charge d'organiser la succession politique de Jean-Marie Le Pen à la tête du FN.

S'il est peu médiatique, Jean-François Jalkh a pourtant fait parler de lui dans la presse depuis les années 90, et ce dans plusieurs affaires. Son profil ne semble en effet pas vraiment cadrer avec la stratégie de dédiabolisation du parti entamée par Marine Le Pen. Il se fait notamment remarquer aux côtés du fondateur du FN en 1991, lorsque Jean-Marie Le Pen commémore la mort du maréchal Pétain à l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

Selon le site de la radio RTL, en 2015, il a été mis en examen pour « escroquerie » et « abus de confiance » dans le cadre du financement du FN par le biais du microparti Jeanne. Son nom apparaît en outre dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs de collaborateurs au Parlement européen, dans laquelle Marine Le Pen est en première ligne.

Sur le site du FN, il est précisé que les hobbies de M. Jalkh sont les « voyages, le Portugal et l'Allemagne, les beaux-arts, les livres anciens, l'histoire et la littérature, l'esprit français, le mouvement romantique au XIXe siècle, l'héraldique et la phaléristique, la gastronomie, le cheval et Tintin ».

Si Marine Le Pen n'accède pas à l'Élysée, la nouvelle fonction de Jean-François Jalkh ne devrait être que temporaire.

 

 

Pour mémoire
Ces Franco-Libanais dans l'entourage des candidats à la présidentielle française

 

Lire aussi
Marine Le Pen, ou l’extrême droite dédiabolisée

L’insaisissable M. Macron


Alors que Marine Le Pen a décidé de se mettre en retrait de la présidence du Front national pour se concentrer entièrement sur la présidentielle, c'est – conformément aux statuts du parti – l'un des quatre vice-présidents du parti, Jean-François Jalkh, qui va la remplacer, rapportaient hier les médias français.


Né en 1957 à Tournan-en-Brie dans une famille d'origine...

commentaires (7)

comment un immigrer ... peut il adherer a un parti nationaliste a la limite fasciste, comment un immigrant libanais de surcroit peut il adherer au concept que assad soit la seule solution .. vraiment expliquer moi, je veux comprendre ce libanais je le connais pas mais cela se voit qu'Il a quitter le liban depuis longtemps et na pas vecu sous l'occupation syrienne de son propre pays d'origine

Bery tus

21 h 20, le 26 avril 2017

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • comment un immigrer ... peut il adherer a un parti nationaliste a la limite fasciste, comment un immigrant libanais de surcroit peut il adherer au concept que assad soit la seule solution .. vraiment expliquer moi, je veux comprendre ce libanais je le connais pas mais cela se voit qu'Il a quitter le liban depuis longtemps et na pas vecu sous l'occupation syrienne de son propre pays d'origine

    Bery tus

    21 h 20, le 26 avril 2017

  • En tout cas il a le mérite de m'avoir fait découvrir le terme "phaléristique" que j'ignorais...

    Gros Gnon

    15 h 01, le 26 avril 2017

  • BIZARRES HOBBYS QUE CEUX DE NOTRE BIEN TALENTUEUX COMPATRIOTE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 58, le 26 avril 2017

  • Je dirai même mieux c'est le seul français d'origine libanaise qui a TOUT COMPRIS AVANT TOUS LES AUTRES QUEL ÉTAIT L'INTÉRÊT DE LA FRANCE MALMENÉE PAR DES POLITIQUES QUI LUI SONT HOSTILES. VA DE L'AVANT J-FJ . FIER DE TOI.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 59, le 26 avril 2017

  • "Sur le site du FN, il est précisé que les hobbies de ce Jalkh sont les « voyages, le Portugal (Salazar!) et l'Allemagne (Hitler!), l'héraldique (les armes!) et la phaléristique (les décorations et les médailles militaires!) et.... Tintin »." ! Tintin ? Il est sûr que son préféré serait "Tintin.... Au CONGO" ! Yâ ëéééne !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 32, le 26 avril 2017

  • Ces Libanais, de tous bords, émigrés (ou issus de l'émigration) se confirment comme une richesse pour les pays qui les accueillent Ils sont multiculturel set d'une forte capacité à s'assimiler à la population qui les accueille... Liban pays d'émigration, d'une émigration , forcée ou volontaire, tu es Éternel , au moins dans l'Esprit de tes enfants en Diaspora

    Chammas frederico

    11 h 07, le 26 avril 2017

  • Décidément quand un Libanais est dans le milieu politique Français c'est en général des gens peu fréquentables un Jean-François Jalkh, le président intérim du FN qui traînait de lourdes casseroles: Le vice-président et responsable des questions juridiques du Front national, Jean-François Jalkh, a été mis en examen le 19 mai dans l’enquête sur le financement de campagnes électorales du parti, ont révélé des sources judiciaires

    yves kerlidou

    09 h 37, le 26 avril 2017