X

Liban

À Qab Élias, le calme rétabli après l’arrestation de cinq personnes

Fait divers
19/04/2017

Qab Élias, ville de 55 000 habitants au sud de Chtaura, a retrouvé son calme hier après un terrible crime perpétré lundi à l'aube, quand un jeune homme a ouvert le feu sur deux personnes : un marchand de café avec lequel il se disputait, ainsi qu'un homme qui était intervenu pour tenter en vain de les calmer. Ce dernier a également été tué.

Selon des versions concordantes, confirmées à L'Orient-Le Jour par le président du conseil municipal de Qab Élias, Jihad Moallem, une altercation verbale au sujet du lait utilisé pour la préparation du café était à la base de la tuerie. Et peut-être c›est parce qu'une telle raison futile a mené à la mort de deux hommes et à l'arrestation de cinq autres, dont le meurtrier, que certains médias ont privilégié la thèse confessionnelle, le tueur étant chrétien et les deux victimes sunnites. « Deux tiers des habitants de Qab Élias sont sunnites, les chrétiens formant un tiers. En 1994, quelques milliers de membres de tribus arabes – bédouins sunnites sédentarisés – ont été naturalisés dans la localité. Aujourd'hui leur nombre atteint les 10 000 », précise M. Moallem.
Il était 05h15 quand Marc Yammine, un jeune homme du village âgé de 24 ans, qui était à bord d'un véhicule 4X4 et accompagné de quatre de ses amis (tous musulmans) s'est arrêté devant un kiosque à café tenu par Talal Awad, âgé d'une soixantaine d'années et membre d'une tribu arabe. « Talal Awad tient ce kiosque depuis plus de quatre ans et il n'existe aucun contentieux qui oppose sa tribu à la famille de Marc Yammine qui possède des magasins à Qab Élias », dit M. Moallem.
Yammine, qui n'est pas descendu de sa voiture, a commandé du café. Une discussion autour du genre de lait utilisé (en poudre ou condensé) a mené à une altercation verbale entre les deux hommes. Khalil Qattan, de Bouarej (un village proche de Chtaura), qui tient un commerce à proximité du kiosque à café, a voulu intervenir. Yammine a tiré en direction des deux hommes, les tuant sur le champ, et s'est enfui.
Le crime a provoqué beaucoup de remous dans le village, tout au long de la journée de lundi. La tribu Awad a cassé les devantures des magasins tenus par la famille Yammine, mais tout est entré dans l'ordre hier, notamment après l'arrestation de Marc Yammine et ses quatre camarades.
Dans un communiqué publié hier, le courant du Futur a condamné le crime, estimant qu'il est le résultat du port anarchique d'armes.
L'enquête est en cours.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’apartheid du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!