Designer graphique : artiste multitâche, communicateur visuel - Chantal EDDÉ

LES CARRIÈRES NON TRADITIONNELLES

Designer graphique : artiste multitâche, communicateur visuel

À l'intérieur de nos maisons comme à l'extérieur, nous sommes entourés d'œuvres de designers graphiques. Ce sont en effet ces designers qui conçoivent, entre autres, le visuel des brochures, des menus de restaurants, des affiches publicitaires, des emballages de produits alimentaires et vestimentaires, ou aussi des sites web.

13/04/2017

La nature du travail

« Le designer graphique est l'intermédiaire entre le client et le consommateur. Il communique ce qu'un client veut dire sur son produit à une audience spécifique ou générale », affirme Mayda Freije Makdessi, designer graphique, cofondatrice et partenaire de la branche Communica Design à Beyrouth. Pour que le message parvienne au mieux, le designer graphique prend en considération le public qu'il doit cibler en attirant son regard.

Qu'il travaille dans la publicité, le marketing, la presse, l'édition ou la communication d'entreprise, il conçoit l'idée, crée l'image et veille sur le processus d'impression.

Parmi ses responsabilités, le designer graphique conçoit l'identité visuelle d'un client. Celle-ci comprend, entre autres, le logo, la typographie et les couleurs. Elle se décline sur divers supports, en papier ou en numérique, tels que les brochures, les articles de papeterie ou les sites web.

Le designer graphique travaille également sur des livres. Il conçoit la typographie et les images, marie le texte avec le visuel, sans oublier les espaces vides. « Il s'agit de créer un rythme, une continuité, tout au long du livre. C'est comme de la musique pour moi ! C'est une histoire qui se déploie. Si l'on rate le travail, le message sera perdu, le livre n'aura pas captivé le lecteur », confie cette professionnelle qui a près de vingt ans d'expérience.

Par ailleurs, le designer graphique peut concevoir le visuel des campagnes volontaristes. « Celles-ci doivent émouvoir les gens, susciter des questions. Je préfère travailler le visuel d'affiches dont le concept est fort. Un bon concept et une idée profonde, soutenus par une bonne esthétique, constituent un visuel réussi», estime-t-elle.

Quant aux étapes du travail, il faut commencer par analyser la demande de son client puis la traduire sur papier, en y dessinant ses idées. Ensuite, le designer graphique interprète son idée sur l'ordinateur. Il choisit les matériaux puis assure le suivi à l'imprimerie, le cas échéant.

Le designer peut travailler avec une équipe et collaborer pour un projet avec un photographe, un illustrateur ou un calligraphe, entre autres. Chacune de ces personnes apportera sa touche. « Il faut envisager le travail dans son ensemble. On ne peut pas exceller dans tout. Pour réussir un projet et avoir un excellent produit, il faut collaborer avec les personnes appropriées. »

Les aptitudes et les compétences requises

Véritable artiste, le designer graphique doit maîtriser aussi les logiciels specialisés et posséder des compétences techniques.
Possédant une culture générale, il doit effectuer des recherches approfondies, être ouvert au changement et évoluer constamment. « Dans ma société, j'emploie des personnes ambitieuses et avides d'apprendre. La curiosité est aussi un trait de caractère qu'il faut posséder. Elle nous pousse à poser des questions et à remettre en cause ce qui est établi. Si l'on n'est pas curieux, on n'avance pas », confie Mayda Freije Makdessi.

Pour cette designer graphique, en plus du portfolio, l'attitude est essentielle. « Il faut être positif, persévérant et avancer malgré les difficultés. » Il faut avoir aussi une éthique professionnelle, comme respecter les délais et tenir ses promesses. À cette fin, il faut être organisé et fixer les priorités au niveau des tâches à accomplir.

Par ailleurs, le designer graphique doit « puiser son énergie de partout et se laisser inspirer par les gens, la nature, les différentes cultures, les œuvres artistiques ou les textures. Il faut choisir de voir, regarder pour voir, non pas regarder et être aveugle», relève Mme Makdessi. En outre, il doit écouter ce que le client souhaite communiquer. « Je crois au designer graphique silencieux. Celui-ci doit être à l'écoute de son client. Il entendra même ce que celui-ci ne dit pas ! À ce moment, il l'incitera à exposer ses pensées », ajoute-t-elle.

Il faut enfin prendre des risques, tout en considérant son travail comme un jeu. « Il faut prendre plaisir à son travail, et à ce moment, on donne le meilleur de soi-même. »

Les difficultés et les contraintes
Les compromis qu'il faut faire face à un petit budget peuvent être frustrants. Le designer graphique ne doit pas pour autant négliger l'esthétique. « Il faut savoir réduire les coûts, par exemple dans le choix des matériaux, explique Mayda Freije Makdessi. Les défis, comme la censure et les petits budgets, me motivent. Les limitations imposées m'incitent à créer davantage. »

En outre, un client peut parfois restreindre la créativité du designer graphique, le travail peut alors devenir ennuyeux et formel. « Il faut communiquer avec lui, lui montrer différentes possibilités. Toutefois, certains ont peur de prendre des risques, alors on ne développe pas le projet comme on souhaiterait le faire. C'est la réalité du monde du travail. »

Le designer graphique doit savoir établir un équilibre entre les projets qui peuvent être bien payés et ceux qui le passionnent, mais dont le budget pourrait être réduit.
Par ailleurs, c'est un métier stressant, puisqu'il y a des délais à respecter. « Le travail constitue 80 % de la vie, donc il faut vraiment aimer cette profession et tenir malgré la pression constante dans ce domaine. Il faut se dire qu'on y arrivera ! », lance-t-elle.

Les débouchés

Les designers graphiques travaillent dans des agences de publicité, des studios de design, des imprimeries, des associations, des usines... Les débouchés sont variés. Les salaires commencent à partir de 800 dollars pour ceux qui ne sont pas encore diplômés.

Travailler dans une équipe, au début de sa carrière, entraîne le designer graphique en herbe au fonctionnement du système. Il se construira aussi un réseau. Plus tard, une fois l'expérience acquise, il pourra se lancer à ses frais.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.