X

Moyen Orient et Monde

« Il n’est pas possible de jouer à la roulette russe avec l’élection présidentielle »

Présidentielle française

Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris et conseiller régional d'Île-de-France, a annoncé jeudi après-midi avoir décidé de parrainer Alain Juppé, qui n'est pas officiellement candidat. Il répond aux questions de « L'Orient-Le Jour ».

04/03/2017

À un peu moins de deux mois de la présidentielle française, la campagne continue de s'enliser à droite. Depuis l'annonce, mercredi, de sa convocation par la justice en vue d'une mise en examen dans l'affaire de l'emploi présumé fictif de sa femme, François Fillon est lâché par de nombreux membres de sa famille politique. Pas suffisant pour le candidat de la droite qui s'accroche et martèle qu'il « ne cédera pas ».
Hier, les défections se sont toutefois poursuivies, alors que de nombreuses voix s'élèvent au sein du parti Les Républicains appelant au retour d'Alain Juppé pour prendre la relève, à l'instar de Bruno Le Maire, son adversaire durant les primaires, qui a appelé à se rassembler autour de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. Un sondage publié hier par Odoxa-Dentsu Consulting place en outre M. Juppé en tête du premier tour avec 26,5 % s'il se présentait.

Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris et conseiller régional d'Île-de-France, a annoncé jeudi après-midi qu'il avait décidé de parrainer Alain Juppé, même si ce dernier n'est pas officiellement candidat. Il répond aux questions de L'Orient-Le Jour.

 

(Lire aussi : Juppé prêt à y aller, mais Fillon, de plus en plus isolé, résiste)

 

François Fillon s'appuie sur sa base au sein du parti LR. Est-ce suffisant pour maintenir sa position ?
Je respecte François Fillon car il a la légitimité pour sa candidature et il est important de respecter la présomption d'innocence. Les attaques à son égard ont également été très violentes. Il faut comprendre la difficulté de la situation pour lui tant au niveau politique que personnel. Cependant, M. Fillon n'a plus la capacité de continuer la course à la présidentielle. Il s'agit d'éviter la dérive et d'obtenir une issue positive à cette crise. Sur tous les territoires de France, on demande de trouver une solution pour sortir par le haut. Nous sommes dans une impasse actuellement. J'appelle donc à un sursaut collectif. Il n'est pas possible de jouer à la roulette russe avec l'élection présidentielle. Nous risquons la montée de l'extrême droite avec Marine Le Pen. Il est donc important de privilégier l'intérêt général, de rester sur le chemin pour arriver à la présidence et donc à une issue positive à cette crise.

 

Quelles sont les options pour LR ?
Beaucoup de membres LR proposent le nom d'Alain Juppé. C'est un homme d'État et un homme d'expérience. Il a une grande connaissance des affaires du monde ou encore du redressement économique et social. Alain Juppé dispose d'une autorité et d'une légitimité. Son entourage dit qu'il est prêt à prendre la relève. Seulement, cela dépend également de François Fillon. Il faut absolument trouver une voie consensuelle car le but n'est pas de faire campagne dans la division. Nous devons espérer que l'entourage de M. Fillon le comprend aussi. Il faut donner la possibilité d'avoir une alternance. M. Juppé ne serait pas seulement le candidat de la droite et du centre, mais de la France.

 

Alain Juppé peut-il assurer l'alternative à deux semaines de la date limite pour récolter les 500 parrainages et faire campagne à moins de deux mois de l'élection présidentielle ?
Il est nécessaire pour la droite d'avoir un candidat et cela passe par les parrainages. M. Juppé a beaucoup travaillé pour le pays. Je lui ai moi-même donné mon parrainage. Même s'il ne reste que deux mois avant l'élection présidentielle, il saura rassembler les Français, de par son tempérament et son caractère. Il saura s'adresser à la population. Le temps est limité, mais nous faisons face à des circonstances exceptionnelles et cela demande donc des mesures exceptionnelles.

 

Repère

Que risque maintenant François Fillon ?

 

Lire aussi

L'État sans droit de François Fillon

Le maintien de Fillon, stratégie gagnante ou suicidaire ?

"Penelopegate" : le point sur l'enquête ciblant François Fillon

 

Pour mémoire

Fillon parle de "climat de quasi-guerre civile", le gouvernement lui répond

François Fillon, une campagne toujours parasitée par ses déboires judiciaires

Ces Franco-Libanais dans l'entourage des candidats à la présidentielle française

En France, une élection présidentielle à l'issue très incertaine

Affaire Fillon : des juges d'instruction vont enquêter

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

J'ai voté en faveur de François Fillon dans les deux tours des primaires. Maintenant, vu l'état de l'évolution du problème de son élection pour des causes qui lui sont propres, Je suggère qu'il se désiste de suite en faveur d'Alain Juppé avant qu'il ne soit trop tard. Je ne souhaite pas que la France tombe dans l'escarcelle de l'extrême droite totalitaire.

Bustros Mitri

Allez Juppé, l'élysée est en vue...! Faut pas le louper..

Chammas frederico

Jeter le bébé avec l'eau du bain
Voilà a quoi est conduite la droite par ses divisions ( et ses inconséquences)
Dans l'adversité, si les " appétits divergents " n'avaient pas œuvre en coulisses, on aurait pu imaginer un "tous pour Fillon victime présumée innocente" cela, uni a l'acharnement et la forte conviction de légitimité de Fillon aurait maintenu de fortes chances de succès...
Mais n'y a t il pas des "prétendants pour 2022" pour lesquels un échec en 2017 pourrait dégager la voie pour un possible succes en 2022?
La droite devenue ( ou restée) un panier de crabes, n'a rien à envier a une "gauche" disparue des écrans
Macron ou Marine? Probablement le choix qui sera proposé...chacun de ces camps recueillant partie des dépouilles des anciens protagonistes de droite ou de gauche
Faites vos jeux

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN REVOLVER RUSSE TENDU PAR LES SOCIALO-GAUCHISTES OU IL N,Y A QU,UNE PLACE VIDE DE BALLE... LE PEUPLE FRANCAIS DEVRAIT DECIDER ET NE PAS TOLERER LE COMPLOT...

M.V.

Les socialistes de la dernière nomenklatura au pouvoir en Europe ,contrôlent : la justice d'état aux mains des juges du syndicat de la magistrature, l'arme fiscale , le pouvoir des médias d'état et une grande partie de la presse de gauche et les officines comme Médiapart.., et voilà, que la droite la plus intelligente du monde ,n'a même pas vu venir ,en cette période électorale cruciale , le coup d'assommoir et voilà , qu'il y a même des cocus contents...!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.